Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 13:25

Article modifié le 2 décembre


 

Aujourd'hui la vie n'est pas facile pour les locataires.


La vie est aussi difficile pour les propriétaires de logement. Dans ce domaine nous pouvons distinguer les gros propriétaires, les moyens propriétaires et les petits propriétaires.


 

Je n'en mettrais pas ma main à couper - j 'y tiens trop et j'en ai encore besoin -, mais je crois pouvoir dire que les personnes physiques propriétaires de nombreux espaces immobiliers dans notre capitale doivent pouvoir mieux supporter les coûts des retards de loyers que les petits.


 

J'en sais quelque chose pour avoir moi-même été confronté avec mon épouse Unique et Préférée au coût des agios à payer à notre banque dans les périodes au cours desquelles le locataire de la maison que nous avions construite en Bretagne, ne payait pas ses loyers. Les soucis engendrés par cette incertitude nous ont conduits à vendre notre maison.


 

Le propriétaire dont il est question ici a acheté deux petits appartements dans la commune ci-dessous, voisine de notre arrondissement, de si mauvaise réputation  mais que mes amis et moi-même aimons tant en dépit des clichés médiatiques qui ont la vie dure.

 

 

Ce petit propriétaire pakistanais travaille comme cuisinier dans un restaurant bien connu du 19ème, mais non réservé exclusivement à ses résidants, qui ne bénéficient d'ailleurs d'aucune tarification particulière. Ce que je regrette personnellement.

 

 

Il travaille dur, dur, pour se constituer son petit patrimoine, et se heurte, dès l'acquisition de ses deux appartements à deux locataires qui ne payaient déjà plus plus leur loyer à l'ancien propriétaire, pas plus qu'ils ne le paient à leur nouveau propriétaire. Qui avait été tenu dans l'ignorance de cette situation.


 

De plus un dégât des eaux, comme par hasard venu de l'appartement du dessus, l'eau ayant une tendance facheuse à circuler du haut vers le bas, est survenu dans l'appartement...du dessous. La dame du haut refuse l'accès de son appartement à quiconque, et il n'est pas possible d'entreprendre les travaux que notre propriétaire est disposé à réaliser de ses propres mains.

 

 

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas que des locataires victimes, il y a aussi des propriétaires victimes.

 

Victimes de qui ? : on le sait (on a son adresse), mais pourquoi il est victime de qui on sait  ? Et ben on sait pas. Et si on savait pourquoi il est victime de qui on sait :  est-ce ça changerait quelque chose ? A quoi  je répondrais : peut-être bien que oui. Parce que à chaque problème il y a une solution.

 

Mais là notre action s'interromp.

 

Et c'est ben embêtant pour le propriétaire !


 

Qui a préféré porter son affaire directement devant le Tribunal d'Instance, plutôt que, dans un permier temps, devant le Conciliateur local. Comme je le lui avait suggéré. Le petit propriétaire, qui ne connaît pas ses locataires leur aurait au moins donné une chance de s'acquitter de leurs dettes sans se voir sanctionnés d'emblée par la Justice.

 



C'est peut-être dommage, mais je crois qu'il a eu raison car ses locataires n'ont pas bougé d'un iota depuis cette première confrontation judiciaire.



Par quels motifs déraisonnables ces personnes semblent s'être données la consigne de ne plus payer leurs loyers ? De refuser au propriétaire le droit de réaliser les travaux de réparation afin d'éviter la dégradation rapide de son immeuble ? Je me suis aussi assuré que ces personnes savent lire et écrire, et semblent avoir conscience des risques financiers auxquels elles s'exposent (huissiers, coûts des travaux, amendes, expulsion...) au terme de la procédure.

La cause est manifestement entendue.


 


Alors je comprends mieux pourquoi ce petit propriétaire a préféré  jouer la stratégie du ...gros propriétaire.

Et demande l'expulsion de ses locataires.

 


 

J'ai dit

 

Plume Solidaire


 






Monsieur .........................

........................................

93300 AUBERVILLIERS

 

Mme ................................

.........................................

93120 LA COURNEUVE

 



Paris, le 27 novembre 2009

 

Objet : voir titre de l'article

LR avec AR

 

Madame,

 

Lors de mon dernier courrier datant du 19 octobre 2009, je vous informais du changement de propriétaire depuis le 10 juillet 2009. Dans celui du 16 novembre 2009, je vous demandais un justificatif d’assurance et je vous rappelais que depuis le 10 juillet 2009, vous ne régliez pas votre loyer.

 

Suite à l’audience du 24 novembre 2009, je vous rappelle que mon avocat a demandé au Tribunal d’Instance d’Aubervilliers que :

-          laissiez le propriétaire accéder aux lieux loués (logement)

-         n’étant pas locataire de la cave, de la rendre vide au propriétaire afin de permettre  l’accès au compteur d’eau

-         vous m’adressiez la justification de souscription à un contrat d’assurance habitation et de paiement pour l’année en cours.

 

Suite à cette audience, je vous informe que je me présenterai avec un huissier le 11 décembre 2009 à 11h à votre domicile afin d’effectuer ce constat.


A cette occasion, je vous demanderai de bien vouloir vider la cave,  et de m’en rendre les clefs.

 

Je vous demande de me confirmer par retour de courrier votre présence le 11 décembre à votre domicile. Je me permets de vous rappeler que le passage de l’huissier accompagné d’un professionnel occasionne des frais importants qui seront à votre charge.

 

Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes salutations distinguées.

 

 

 




 

Monsieur ......................

..................................

93300 AUBERVILLIERS

 

Mr et Mme ..................

................................

93120 LA COURNEUVE

 


 

Paris, le 27 novembre 2009

 


 

Objet : Rappel du courrier du 16 novembre 2009

LR avec AR

 

 


Madame, Monsieur,

 

Lors de mon dernier courrier datant du 16 novembre, je vous rappelais que j’étais propriétaire depuis le 10 juillet 2009 du logement que vous occupez, et que, ne réglant pas votre loyer, je vous demandais de procéder au règlement des sommes dues.

 


Je vous demandais également de bien vouloir me faire parvenir un justificatif d’assurance habitation.

 

Conformément aux dispositions prévoyant la fin de votre bail à la date du 21 mai 2009, et en raison du non-paiement de votre loyer depuis le 10 juillet 2009, je vous demande de bien vouloir quitter l’appartement et de me remettre les clefs.

 

En l’absence de réponse de votre part, je vous informe que je prévois d’engager une procédure judiciaire à votre encontre, au motif de non-respect des conditions générales du bail de location.

 

Comptant sur votre diligence pour régler ce différend, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Lettres logement
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?