Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 18:00

 

 

Si je ne suis pas un partisan du rappel constant des actes honteux de la République, je ne suis pas non plus aveuglé par l'urgence de l'oubli que certains prônent pour s'attacher exclusivement aux problèmes du présent.

 

 

Ni ressentiment compassionnel, ni volonté d'ignorer les responsabilités de l'histoire sombre. Ni culte doloriste, ni décervelage utilitariste, ni refus d'assumer notre histoire.


 

L'obsession du présent ne doit pas conduire à l'oubli du passé, dont ne seraient retenus que les faits qui concourent à la glorification des bienfaits de la civilisation, tout en refusant de reconnaître les réelles victimes de l'histoire; et d'identifier et poursuivre les auteurs des crimes.


 

Il faut donc se féliciter que l'Allemagne ait enfin reconnu l'extermination de plusieurs centaines de milliers de Roms sous le régime nazi, et que la France ait fini par accepter de lever le voile sur le massacre des algériens qui manifestaient à Paris le 17 octobre 1961.


 

Ces actes officiels sont des préalables pour l'établissement de relations harmonieuses entre les populations d'une même nation, à condition toutefois que le passé ne soit pas ressassé ou instrumentalisé pour constituer les ressortissants actuels de ces communautés immigrées comme des victimes présentes de l'histoire.

 

Ainsi les petits enfants des Harkis de 1961, pourraient-ils rappeller à tout instant à la majorité des français d'aujourd'hui, qui ne porte pas la responsabilité des actes commis par la génération précédente, qu'elle aurait une dette permanente à leur égard, eux qui, s'ils sont héritiers d'une mémoire, n'ont pas subi dans leur chair les violences qu'ont connues leurs grands-parents ou leurs parents dans leur enfance.


Les camps de la honte ont existé. Il faut le rappeler et le reconnaître.


Leur réalité est établie depuis longtemps et fait désormais partie de notre histoire commune française. C'est un lien douloureux, mais c'est aussi un socle de mémoire vivante sur lequel doit se déclarer la réconciliation définitive, pour construire un présent qui nous unit.

 

Comme ont su le faire les pères de la réconciliation franco allemande à travers la construction européenne.

 

C'est dans cet esprit que je publie cet témoignage sensible de Radio-Alpes.

 

Plume Solidaire


 

 

 

 

 

 


HARKIS, Les Camps de la HONTE (HOCINE Le... par CROACLUB

 

 

HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE
LOUANCHI


 

 

En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

 

 

 

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio - France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Diane 02/11/2012 16:55


Quel bel éloge à l'intelligence de chacun d'entre nous qui, effectivement, doit apporter sa petite pierre à l'édifice! Et que l'histoire passée ne doit pas être un fardeau mais un rebondissement
vers ce qu'on ne veut plus voir exister! Bravo Xavier! Lecture enrichissante!!!

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?