Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /
Algérie : Alger rappelle son ambassadeur à Paris après la diffusion de documentaires télé sur le "Hirak"
ALGERIE Deux documentaires sur le mouvement algérien de contestation antirégime ont été diffusés mardi soir respectivement sur France 5 et LCP
20 Minutes avec AFP

 — 

 

L'Algérie a décidé mercredi de rappeler « immédiatement » pour consultations son ambassadeur en France, à la suite de la diffusion la veille de documentaires télévisés sur le mouvement de contestation antirégime, dans un climat de défiance à l’encontre des médias étrangers.

« Le caractère récurrent de programmes diffusés par des chaînes de télévision publiques françaises, dont les derniers en date sur France 5 et La Chaîne parlementaire, le 26 mai 2020, en apparence spontanés et sous le prétexte de la liberté d’expression, sont en fait des attaques contre le peuple algérien et ses institutions » dont l’armée, « digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN) », affirme le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

 

Vifs débats sur les réseaux sociaux

Ce dernier fait allusion à deux documentaires, Algérie Mon Amour et Algérie : Les Promesses de l’Aube, diffusés mardi soir respectivement sur la chaîne du service public France 5 et La Chaîne parlementaire (LCP).

Le premier, du journaliste et réalisateur français d’origine algérienne Mustapha Kessous, a déclenché dès sa diffusion de vifs débats sur les réseaux sociaux. Il a été retransmis en direct sur certaines pages Facebook, faisant surgir des divisions, notamment socio-culturelles, qui agitent le mouvement de contestation.

Algérie mon amour présente sur un ton très libre et sans tabou les témoignages de cinq jeunes – trois hommes et deux femmes originaires d’Alger, Oran et Tizi Ouzou notamment – qui ont participé au « Hirak », le mouvement populaire antirégime qui a secoué l’Algérie pendant plus d’un an jusqu’à sa récente suspension en raison de l’épidémie de Covid-19. « Sans commentaire », a réagi mercredi soir le groupe public France Télévisions, dont France 5 est une des chaînes, interrogé par l’AFP.

 

L’ambassadeur de France en Algérie convoqué

« Cet activisme où l’inimitié le dispute à la rancœur, dévoile les intentions malveillantes et durables de certains milieux qui ne souhaitent pas l’avènement de relations apaisées entre l’Algérie et la France, après 58 ans d’indépendance, et ce dans le respect mutuel et l’équilibre des intérêts qui ne sauraient faire l’objet de concession ou de marchandage », a accusé le ministère algérien dans son communiqué.

Cette polémique illustre une énième fois la nature volatile des relations en Alger et l’ancienne puissance coloniale. Début avril, l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, avait été convoqué aux Affaires étrangères après des déclarations tenues par un intervenant sur la chaîne internationale France 24, à propos de l’aide médicale chinoise, propos qui avaient fortement déplu aux autorités algériennes. L’ambassadeur avait alors répondu que « l’ensemble des organes de presse jouissent d’une totale indépendance rédactionnelle en France, protégée par la Loi ». En d’autres termes, que les responsables algériens se trompaient d’interlocuteurs.

 

« L’Algérie n’acceptera aucune immixtion ou tutelle »

Au début de l’année, le président algérien Abdelmadjid Tebboune avait appelé, lors d’une rencontre avec des médias algériens, au « respect mutuel » dans les relations franco-algériennes, en estimant que « l’Algérie n’est pas une chasse gardée de la France ». « L’Algérie avec sa nouvelle génération et direction n’acceptera aucune immixtion ou tutelle », avait-il averti. Le président algérien faisait alors référence à des déclarations d’Emmanuel Macron au début du « Hirak », quand le président français avait appelé à « une transition d’une durée raisonnable », des propos alors considérés comme « une ingérence dans les affaires » de l’Algérie.

Enfin, ce coup de chaud diplomatique survient au moment où la répression continue à s’abattre sur des opposants, des journalistes et médias indépendants ainsi que des internautes. La justice algérienne a refusé mercredi la demande de liberté provisoire du journaliste Khaled Drareni, en détention depuis fin mars et devenu symbole du combat pour la liberté de la presse. Le gouvernement algérien a bloqué ces dernières semaines plusieurs sites d’information en ligne accusés d’être financés par des « organisations étrangères ».

L’Algérie figure à la 146e place (sur 180) du classement mondial de la liberté de la presse 2020 établi par Reporters sans frontières (RSF). Elle a dégringolé de 27 places par rapport à 2015 (119e).

Partager cet article
Repost0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ecritures publiques et monde arabe
/ / /

2 février 2018

En prolongeant sa théorie de la « sortie de la religion », Marcel Gauchet propose une réflexion sur les sociétés occidentales contemporaines qui, pour lui, s’inscrivent dans un mouvement qui mène à la fin de la religion. Selon lui, le processus s’accentue dans les pays occidentaux et en particulier en France, avec l’effondrement mesurable des pratiques religieuses, le recul des affiliations et la baisse des vocations. Il souligne également que cette évolution s’accompagne de la disparition des grandes idéologies séculières comme le communisme et de l’affaiblissement de la laïcité « devenue peu à peu un fait sans principe ». Cette transformation majeure des rapports entre la société et l’État aboutit à une dissociation et nous place devant une situation inédite. La laïcité a certes conduit à sortir d’une situation d’emprise de l’Église catholique sur le pouvoir politique et sur la société civile. Mais elle se trouve, elle aussi, maintenant fragilisée. La fin d’une logique d’affrontements entre l’État républicain et l’Église catholique semble lui avoir fait perdre une partie de sa créativité et de sa vitalité. C’est donc dans le cadre de cette mutation d’ensemble que doit s’inscrire une redéfinition de la laïcité, principe historique actuellement bousculé par la construction européenne et l’évolution de l’histoire. Face au triomphe de l’individualisme, la laïcité est à présent particulièrement liée à la préservation de la neutralité de l’espace démocratique. Que peut vouloir dire le gouvernement des hommes par eux-mêmes quand ils sont pour de bon émancipés de l’emprise des dieux ?

Partager cet article
Repost0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ecritures publiques et monde arabe
/ / /

Cinq ans se sont écoulés depuis ces trois jours de janvier 2015 qui ont lancé en France la vague de terreur qui allait culminer avec les attentats du 13 novembre 2015 et celui de Nice au mois de juillet suivant, faisant plus de 200 morts. Plusieurs livres sortent sur le sujet en ce début d’année, dont celui de Hugo Michalon sur le jihadisme français chez Gallimard. Mais pour l’instant, alors (...) que s’ouvrira en mai le procès des complices des auteurs de l’attaque contre Charlie Hebdo la question que l’on va se poser est celle-ci : cinq ans après Charlie, où en est-on en France avec la liberté d’expression, en particulier dans certaines villes de banlieue dans lesquelles le clientélisme politique la rend impossible ? 

Deux livres vont nous aider à faire le point sur ces sujets. L’un, Les territoires conquis de l’Islamisme, un livre collectif dirigé par le spécialiste du Moyen-Orient Bernard Rougier, a fait déjà couler beaucoup d’encre. L’autre, un récit incendiaire signé Didier Daeninckx, nous apprend entre autres pour quelles raisons l’auteur des aventures du Poulpe s'est récemment résolu à fuir sa ville natale d'Aubervilliers. 

Marc Weitzmann s’entretient avec Bernard Rougier, politiste, professeur à l’Université Paris 3/Sorbonne-Nouvelle et qui a dirigé l’ouvrage Les Territoires conquis de l'islamisme (PUF), Julien Durand, chercheur au Centre des études arabes et orientales (Paris 3) et contributeur du même ouvrage et avec Didier Daeninckx, écrivain, auteur notamment de Artana ! Artana ! (Gallimard, 2018).

Liberté d'expression : où en est-on ? 5 ans après les attentats de janvier 2015
Parution : 13-02-2020
Partager cet article
Repost0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ecritures publiques et monde arabe

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, écritures publiques et arts énergétiques internes chinois
  • : Plumeacide est une histoire de fraternité républicaine avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres. Au fil des années il est devenu aussi la mémoire visuelle de ma pratique des arts énergétiques internes.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers sa deuxième millionième page visitée ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

- article 2

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 
 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 

 Nouveau carnet d'adresses pour les courriers et l'orientation des usagers

Avril 2022

 

 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Web tour

 

 

 

MAILING POT DE REMERCIEMENTS

 

 

INTIME SPHERE

 

Mes potes et mes blogs

Écritures publiques et Monde arabe

 

 

CLIN D'OEIL CONFRATERNEL