Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 01:00
Même les papillons veulent apprendre le tai chi avec Doan

Même les papillons veulent apprendre le tai chi avec Doan

A l’occasion de ton anniversaire qui nous réunit chaque année dans cette ambiance amicale et joyeuse, j’ai souhaité brosser un rapide tableau de tes talents.

Je te connais Doan depuis 15 ans. Tu enseignais les arts martiaux dans une école qui s’appelle Butokukai, dans laquelle j’étais un élève assidu jusqu’à ce que je vous rejoigne en 2013 au Jardin des Plantes.

Les 10 années de chi cong et de tai chi et les nombreux stages que j’ai suivis au sein de notre école dirigée par notre Maître Jean Chalamon, puis avec toi au Jardin des Plantes depuis maintenant 6 ans, sont les plus importantes.

[..]*

J’ai décidé de quitter Butokukai, parce que je désirais élargir mon expérience du chi cong et du tai chi.

L’originalité de ton apport a pleinement satisfait mes attentes, parce qu’il se situe dans le prolongement de l’enseignement dont j’ai bénéficié pendant les 12 années précédentes. A mes yeux, ton enseignement a deux qualités essentielles: la diversité des styles de tai chi : yang, chen et sun par exemples, et la pratique de différentes « armes » telles que l’épée, l’éventail, les anneaux, et même le sabre paraît-il. Les 7 enchaînements de chi cong que nous pratiquons alternativement à chaque séance sont aussi à la fois différents et complémentaires.

 

Ton approche, qui est celle du bien-être et de la santé, est ouverte à toutes et à tous. Elle se fait en douceur et avec le sourire, mais elle est sans concession sur le fond. Ainsi celles et ceux qui veulent progresser dans ces deux disciplines y trouvent tous les conseils nécessaires pour se corriger et se perfectionner à leur rythme, dans la pratique de ces deux arts énergétiques internes. Les élèves débutants comme les pratiquants plus avancés peuvent y trouver leur compte.

[…]**

Toutes et tous apprécient au plus haut point tes qualités personnelles et les talents dont tu fais preuve: une patience extrême, un sens inné de la pédagogie, ta disponibilité constante pour expliquer, montrer de façon détaillée à de multiples reprises les gestes difficiles ; et ton attention particulière pour les débutants. Ajoutons à cela : une grande humilité, un enthousiasme indéfectible, et une vitalité qui sont ta marque de fabrique.

Je terminerai par deux aptitudes remarquables qui ne cessent de m’éblouir : c’est d’abord ta mémoire quasi infaillible – j’ai compté une quarantaine de formes que tu enseignes - , et ton réjouissant sens de la précision technique.

 

-------------

 

*[Vues de l’extérieur, les principales différences entre une école d’arts martiaux et les cours du Jardin des Plantes, c’est l’absence de charge de gestion associative, la gratuité financière des cours, l’absence de hiérarchie (grades), et de tenue vestimentaire commune.

L’enseignement dans une école d’arts martiaux est sans doute plus complet en tai chi, considéré dans ce contexte comme un art martial interne (par différence avec le karaté art martial externe). Il comprend en particulier l’apprentissage des techniques martiales et la pratique de la poussée des mains (tuishou). Les enchaînements enseignés sont ceux qui font l’originalité de l’école et qui lui sont propres. Cela s’explique par l’importance accordée à la perpétuation d’une tradition enseignée par un Maître – Maître Kim en l’occurrence puis Jean Chalamon, pour Butokukai.]

**[Le travail de la respiration – inversée pour celles et ceux qui la pratiquent - l’enracinement et l’importance du déplacement, la détente de la partie haute du corps et le maintien de la verticalité du  tronc, la souplesse du bassin, la circularité et la fluidité des mouvements, l’importance du regard et des mains, l’association du souffle et de l’intention et sa coordination avec la force, la recherche de l’harmonie avec le groupe…sont autant d’éléments pour progresser. Et bénéficier pleinement du bien-être physique et mental du chi cong et du tai chi.]

 

 

Texte non présenté au repas

 

Je voudrais maintenant décrire brièvement ce que m’a apporté la pratique du chi cong et du Taichi.

Les premiers bénéfices du chicong sont apparu dès la début de ma pratique en 2001.

Sur le plan de la santé physique, j’ai constaté la disparition d’une tendinite persistante au bras droit dont je souffrais depuis ma période d’escalade des années 80. J’ai aussi noté que, après plusieurs séances de chicong je parvenais à atténuer les douleurs et à faire disparaître rapidement les lumbagos qui m’immobilisaient  plusieurs jours.

Plus récemment, j'observe une meilleure résistance au froid, le renforcement de mes défenses immunitaires; et une évolution très appréciable concernant le transit intestinal***.

Sur le plan psychologique: d’un naturel anxieux, j’ai observé une nette amélioration, puis la disparition de l’anxiété au fil des années.

Je suis persuadé que le chi cong exerce une influence favorable sur « l’humeur ». Cette influence s'est fait aussi sentir sur le qualité du sommeil nocturne. Et elle m'a permis d'accéder aux joies de la sieste. 

Même s’il m’arrive d’être encore distrait, le chi cong et le tai chi ont contribué à l’accroissement de mes capacités de concentration. De même, j'ai constaté après plusieurs années de pratique, que je mémorisais plus facilement les enchaînements. Même s’il m’arrive encore de me tromper.

Je voudrais insister un instant sur les apports particuliers du chi cong. Dans mon expérience personnelle, je me suis rendu compte qu’un exercice régulier et appliqué du chicong est essentiel pour pratiquer correctement le tai chi. Car le travail interne est la clé du progrès dans l’art martial qu’est le tai chi.

Le chicong, plus statique, ouvre la porte de l’intériorité, démarche mentale peu aisée pour beaucoup d'occidentaux, moins attirés par la spiritualité. Il consiste à effectuer un travail interne fondé sur la visualisation de la circulation de l’énergie dans le corps. Il facilite aussi beaucoup la prise de conscience de la justesse de chaque geste, et la recherche de l’harmonie dans les mouvements. Pour moi, le travail interne et l’harmonie, sont sources d’une grande joie intérieure, et m’ont conduit vers la méditation ****.

La pratique de ces disciplines m’a appris notamment l’importance de la patience et de la persévérance, de l'humilité, de la tolérance à l’égard d’autrui et de soi-même, le recul vis-à-vis des émotions , le discernement entre ce qui est essentiel et ce qui est accessoire.

Ce parcours montre à quel point, de bons professeurs comme Doan en particulier, peuvent certes, nous aider à entretenir notre santé physique et mentale, mais aussi nous guider sur la voie d’une vie personnelle plus épanouie et plus heureuse.

Chacun de nous est libre de se saisir de ces enseignements à sa guise.

 

Comme disait un Maître à l’un de ses disciples :

"Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter".

 

Aussi, au nom de toutes et de tous ici réunis, je te souhaite cher Maître Doan, une vie longue et heureuse, ainsi qu’une santé et une vitalité qui nous permettront de continuer à suivre tes enseignements longtemps.

Dans la convivialité et la bonne humeur !

Xavier

Le 24 septembre 2019

 

***Cette évolution est liée à l'association de plusieurs facteurs: une alimentation adaptée, un complément alimentaire (psyllium blond), l'auto-massage, le "massage" des intestins par le diaphragme dans la respiration abdominale inversée; un travail d'apaisement mental pour mener une vie calme, constructive, active et équilibrée. Et une conjecture favorable : l'entrée de la période de la retraite.

**** Le tai chi chuan est souvent présenté comme une forme de « méditation en mouvement ». Le choix de la méditation bouddhiste zen sôtô est motivé par sa continuité avec les arts énergétiques internes chinois fondés sur la philosophie taoïste.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

Cher Xavier,
Je te remercie infiniment de m'avoir envoyé ces beaux textes et hommage que tu as lu l'autre jour.
C'est  tellement bien décri , les qualités et particularités de notre cher maître Doan  où il n'y a rien à ajouter. Sauf qu'on pourrait dire qu'il a déteint sur certaines personnes comme toi où on constate tous les jours  l'humilité, générosité  et talent.
Je suis heureuse de vous avoir rencontré toi et Twigna (pardon par l'orthographe).

Avec Amitiés
Mastoura

---------------------------------------------------------------------------------------------

Merci Xavier de tes envois et de ta confiance. Il y a beaucoup à approfondir, et pour moi un océan de pratiques à franchir.
 
J'entends toujours les premiers mots de Doan que j'ai retenu : "On ne fait pas le premier pas sans avoir décidé de le faire, on doit le faire bien et complètement." en parlant du premier pas sur la gauche à l'ouverture du Qi Cong. "Et ainsi de tous les mouvements".
Ces paroles résonnent toujours en moi au début de chaque séance.
 
Je te passerai un fichier sur les entrainements des enfants dans les écoles de Shaolin, trop lourd pour la messagerie, et qui résonnent eux aussi sur tes propos.
 
Patrick
Partager cet article
Repost0

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, écritures publiques et arts énergétiques internes chinois
  • : Plumeacide est une histoire de fraternité républicaine avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres. Au fil des années il est devenu aussi la mémoire visuelle de ma pratique des arts énergétiques internes.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers sa deuxième millionième page visitée ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

- article 2

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 
 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 

 Nouveau carnet d'adresses pour les courriers et l'orientation des usagers

Avril 2022

 

 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration