Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 17:00

 

Rafraîchissant.

 

Pendant les périodes de grande chaleur, la climatisation des salles de cinéma apporte un confort de vie d'autant plus appréciable que le film est euphorisant.

 

 

♥♥              ah ouais quand même (bien)

 

 

             bof 

♥♥              ah ouais quand même (bien)

♥♥♥              top (très bien)

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 

 

 

 

 

 

 

The Sapphires est à l'origine une pièce de théâtre qui se joue à guichets fermés en Australie, en 2005. L'histoire, véridique, de quatre jeunes filles d'origine aborigène qui forment en 1968 un groupe de soul music, et décrochent une tournée au Vietnam dans les fourgons de l'armée américaine qui va les aider à s'émanciper de leur condition.

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 17:00

 

 

 

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

 

 

 

 

             bof 

♥♥              ah ouais quand même (bien)

♥♥♥              top (très bien)

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 

 

 








Source : Telerama


SYNOPSIS


Akbar est jeune, il vient d'avoir 18 ans, mais Akbar est condamné à mort. Alors qu'il attend son exécution dans une prison de Téhéran, son meilleur ami et sa soeur vont tenter d'obtenir le pardon du père de sa victime, seul moyen pour lui d'échapper à son destin.


LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 11/07/2012


On n'aime pas

 

Parce que le succès d'Une séparation l'a imposé parmi les auteurs qui comptent, et en attendant le film qu'il tournera en France cet automne, découvrir les oeuvres antérieures de l'Iranien Asghar Farhadi est un exercice passionnant. Ainsi cet inédit de 2004, qui porte déjà de façon très visible sa signature... On est, un peu comme dans Une séparation, dans une maïeutique du pardon : un jeune homme attend son exécution pour un crime passionnel — il a tué sa petite amie, promise à un autre, et a, sans doute, raté son propre suicide. Seul espoir pour qu'on le laisse en vie : obtenir la grâce du père de la victime, ce à quoi s'attelle Ala, compagnon de cachot récemment libéré. « Le plaisir que donne le pardon, la vengeance ne le donne pas », tente le jeune homme. Le vieil homme, pieux, semble ne rien vouloir entendre.

 

Mais parce qu'on est en Iran et parce qu'on est dans un film d'Asghar Farhadi, les choses sont encore plus compliquées : à la voie possible de la simple charité se superposent, inextricablement, loi civile et loi religieuse. Celle-ci demande, par exemple, que la sentence de mort ne soit exécutée qu'après versement à l'Etat d'une somme d'argent. C'est simple — et terrifiant : pour que le père de la victime fasse exécuter son assassin, il doit acquitter la « loi du sang », une somme importante qui double parce que la victime était une fille... Selon le cinéaste, qui mène son récit de main de maître, rien ne peut jamais se résoudre, dans son pays, sans une transaction, symbolique ou financière.

 

A la différence d'Une séparation, qui met en scène une nouvelle classe moyenne, Les Enfants de Belle Ville (le titre est une antiphrase, « Belle Ville » une maison de redressement) sont des gens de peu. Le drame, ici, a des airs néoréalistes : Ala a rendu visite à la soeur de son ami condamné ; cette beauté des faubourgs a trouvé refuge non loin d'une voie de chemin de fer, auprès d'un dealer qu'elle n'aime pas. Magnifique personnage féminin, qui résiste coûte que coûte : son interprète, Taraneh Alidoosti, sera cinq ans plus tard l'héroïne évanescente d'A propos d'Elly. Pour Asghar Farhadi, il n'y a qu'une certitude : seule la femme peut ébranler les traditions liberticides de la société iranienne.



Aurélien Ferenczi

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 17:00

 

 

 

♥♥♥              top (très bien)

 


 

             bof 

♥♥              ah ouais quand même (bien)

♥♥♥              top (très bien)

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 

 

 

Le talent des acteurs, la qualité des répliques aident par ailleurs à oublier les faiblesses structurelles du film, dont on retient au bout du compte les gags les plus savoureux. (Le Monde)


 

 

 


Bande-annonce du film «La Part des Anges » de... par 20Minutes

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?