Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 17:00

 

      Recul du droit à la liberté de conscience au Maroc

 

Extrait de la chronique de Caroline Fourest publiée ci-après     

 

"Inquiètude des associations marocaines pour les libertés individuelles suite à une fatwa émise par le Conseil des Oulémas du Maroc, institution officielle placée sous l'autorité du  Roi.


"Tout marocain coupable d'aposthasie envers l'islam mérite la mort".


L'apostasie est le fait d'abjurer sa religion en abandonnant sa religion pour une autre, en décidant d'être athée, ou en étant "trop peu pratiquant". Cet avis a été applaudi par les islamistes salaphistes. 


D'où l'appel du Manifeste des Libertés qui revendique la liberté de pensée, de conscience, de croyance et de non croyance au Maroc. Il demande des garanties : la sécularisation par la séparation du religieux et de l'Etat, condition nécessaire à la création d'une véritable démocratie,


En geste d'apaisement, le Roi du Maroc le 19 avril dernier, s'est rendu dans une mosquée dans laquelle le prêche étaiit dédié à la liberté de conscience et au refus de tuer les apostats. Il a souligné que la liberté de conscience est la base de toutes les libertés dans la religion musulmane en se référant à pusieurs versets du Coran comme la sourate 2 verset 256 ou la sourate 10 verset 99 - "...est-ce à toi de contraindre les gens jusqu'à ce qu'ils deviennent croyants ?" - 


83% des marocains seraient favorables à l'application de la Charia, devant les égyptiens, tandis que 39% seulement se disent favorables aux partis islamistes.


Le 17 mai sera la Journée de lutte contre l'homophobie à l'initiative des associations marocaines

 

Lire : le site du Conseil Central des Ex Musulmans que préside Mina Ahadi

 

 

 

 

- - - - - - - - 

 

Pour (re)faire le tour de la question de l'islam en France :

 

9782259220460.gif

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur


Pour la première fois, avec une liberté de regard revendiquée, un livre rassemble les pièces éparses d’un puzzle que personne ne souhaite reconstituer : la pénétration progressive de la France par l’islamisme et son prodigieux écho dans la « génération islam ».

 

Après des mois d’investigation, l’auteur démonte la mécanique adaptée aux forces et aux faiblesses de notre État laïc et républicain : port du niqab pour les femmes, infiltration de l’enseignement, construction de mosquées, formation d’imams et de jihadistes pour façonner des martyrs (comme Merah), utilisation de l’associatif à outrance et conversions sur fond de déshérence sociale et de délitement identitaire. Cet ouvrage analyse aussi les responsabilités politiques et le détournement de la loi de 1905 (séparation des Églises et de l’État) par les maires de toutes étiquettes.

 

Les relations entre la République et l’islam nécessitent une révolution pour chacun des deux acteurs. Mais des solutions pour une sortie de crise existent car ils doivent réussir à vivre ensemble.

 

Élisabeth Schemla a été rédactrice en chef duNouvel Observateur et directrice adjointe deL’Expressavant de fonder le site proche-orient.info. Spécialiste du Maghreb, du Proche et du Moyen-Orient depuis plus de trente ans, elle a publié six ouvrages chez Flammarion dont deux best-sellers :Édith Cresson : la femme piégéeetUne Algérienne debout, entretiens avec Khalida Messaoudi.

 

Biographie de l'auteur

 

Journaliste, lauréate du Prix Mumm et du Prix de l’Association des femmes journalistes, Elisabeth Schemla a travaillé au Nouvel Observateur (grand reporter, rédactrice en chef) et à L’Express (directrice adjointe de la rédaction, éditorialiste) avant de fonder la revue Culture-Décideurs et le site internet proche-orient.info. Expert du conflit israélo-palestinien depuis plus de trente ans et de ses répercussions en Europe et en France particulièrement, elle a publié six ouvrages chez Flammarion dont deux best-sellers : Edith Cresson, la femme piégée ; Une Algérienne debout, entretiens avec Khalida Messaoudi. 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 17:00

 

1600-vocation-saint-matthieu2.jpg

La Vocation de Saint Mathieu - Caravage - Chapelle Contarelli

Source : le blog Alain Barre par Alain

 

Si vous souhaitez profiter de votre séjour, choisissez un hôtel au centre ville, et munissez vous d'une bonne paire de chaussures.

 

Avec une bonne paire de jambes au-dessus des chaussures, vous pouvez économiser les frais de déplacement et ferez le tour de tout le centre de Rome, en vous réservant des surprises à chaque coin de rues.

 

Certes vous ne pouvez éviter la Chapelle Sixtine et d'acheter la brochure (ATS ITALIA Editrice - Les parcours de l'art) - qui vous présente toute l'oeuvre de Michel Ange. Eblouissant.

 

Si la Basilique Saint Pierre vous impressionnera par la démesure tant spirituelle que temporelle de sa puissance architecturale et ornementale, toutes les églises révèlent des richesses artistiques qui vous émerveilleront.

 

Comment ne pas rester bouche bée devant la Vocation de Saint Mathieu du Caravage, et l'Ecole d'Athènes de Raphaël *!

 

Il y a quatre sortes de touristes à Rome : le touriste italien, le pélerin, l'amateur d'art, et le vulgum pecus.

 

Le vulgum pecus dont je suis, aux foules vaticanes préfère traverser la ville de part en part, pour monter sur l'Aventin et admirer la ville depuis la terrasse du Parco Savello. Plutôt que de visiter le Forum romain ou les Thermes de Caracalla, de bon matin faire le tour du parc de la Villa Borghèse, et jeter un oeil à la Villa Médicis (exposition de Pierre Soulages).

 

Vite passer devant la Fontaine Trevi et monter à la Place du Quirinale, contourner le Palais présidentiel et voir les Eglises Sainte Marie de la Victoire et Saint Charles aux Quatre Fontaines, au carrefour éponyme. Et redescendre en serpentant seuls dans les rues au soleil couchant.

 

A l'exception du Chemin de Croix que fut la traversée des musées du Vatican, en tout point analogue à la traversée de Paris en métro aux heures de pointe un jour ouvrable hors période de vacances scolaires, nous n'avons pas visité de Musée.

 

Nous n'avons pas été étouffés par l'art antique et l'art de la Renaissance. Tout reste à voir et c'est là une belle perspective, qui ajoute au bonheur de ce bref séjour conjugal plein de découvertes.

 

Selon Pierre Traissac, "le tourisme est une industrie polluante consistant à envoyer loin de chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux, des gens qui seraient mieux chez eux".

 

Le tourisme c'est donc un peu vivre ailleurs ce que nous oublions parfois de vivre chez nous. Les touristes chinois qui viennent visiter Paris ignorent que les souvenirs qu'ils y achètent  sont fabriqués en Chine.

 

Mais les souvenirs qu'ils garderont dans leur mémoire leur appartiennent en propre, même si la conception des voyages est un produit de l'industride du tourisme.

 

Pour autant, faut-il alors s'interdire le tourime ?

 

Ils se sont fabriqués du rêve évéillé. C'est le désir de tout le monde.

 

Pour nous Rome, c'était marche et rêve!

 

Une sieste à l'ombre et dans l'herbe tendre au-dessus du Colisée vaut bien une sieste dans mon lit.

 

Plume Solidaire

 

*voir l'excellent diaporama à la fin de l'article Etude de cas : L'Ecole d'Athènes

 

 

 

Repost 0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 08:55

 

 

♥♥♥              top (très bien)


              bof 

♥♥              ah ouais quand même (bien)

♥♥♥              top (très bien)

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 

 

Lire l’article : Hannah Arendt, la controverse au cinéma

 

 


Hannah Arendt Bande annonce du film par LE-PETIT-BULLETIN

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?