Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:00

 

BFtjHOPCIAAfAkR.jpg

 

 

Ils ont pas froid aux yeux aux Matins de France Culture.

 

Faire une émission sur les tsiganes à pareille époque, c'est heurter de front les préjugés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette émission on apprend beaucoup de choses : ainsi la Roumanie a reçu de l'Union Européenne une bonne partie des 17 milliards d'euros destinés à améliorer le sort des Roms sur son territoire.

 

Comment a été utilisé cet argent ?

 

Les Roms sont des tsiganes mais tous les tsiganes ne sont pas plus Roms que les Gitans ne sont Roms. En revanche les Bohémiens, les Manouches, les Zingaros, les Romanichels sont bien des tsiganes eux aussi.

 

Et ils ne sont pas tous loin s'en faut, des gens du voyage.

 

Une centaine de gamines achetées par la mafia des Balkans sont dressées - et battues - pour détrousser les voyageurs du métro parisien ou les personnes qui retirent de l'argent à leur distributeur de billets habituel. Et ce sont les 20 000 Roms, dont 6 000 sont installés dans des camps de fortune en Seine Saint Denis, qui sont traités comme des voleurs.

 

Ces 20 000 Roms, qui ne sont pas tous originaires de Roumanie, et qui vivent dans la plus grande précarité ont-ils leur place en France ?

 

A mon sens la réponse est non. Pourquoi ?

 

Le premier argument qui vient à l'esprit consiste à rappeler que la Roumanie et la Bulgarie, ne font pas (encore) partie de l'espace Schengen de libre circulation des citoyens à l'intérieur des frontières de l'Union Européenne. La conséquence de cette réponse juridique est donc le retour des Roms dans leur pays d'origine.

 

Mais à y regarder un peu plus profondément, la véritable explication est que les français partagent avec les roumains, et bien d'autres peuples européeens, un trait commun : les mêmes préjugés.

 

Les Roms ne peuvent donc pas s'assimiler au peuple français tout simplement parce que la volonté de s'intégrer à un pays, à une culture, suppose aussi l'acceptation de l'autre, avec ses différences.

 

Or l'anti-tsiganisme français persiste à travers les siècles jusqu'à maintenant (Lire l'article de La République des Idées : La France contre ses tsiganes).

 

En cela la question des Roms roumains n'est donc pas si différente de celle dont les français appréhendent actuellement celle de l'immigration d'origine maghrébine et africaine. Une question qui se pose de manière d'autant plus aigüe en période de restriction des finances publiques (fin de l'Etat Providence), de défiance à l'égard de la démocratie représentative (sensée être contraire aux revendications des droits individuels), et de vindictes à l'encontre de la mondialisation (tentation protectionniste et retour des nationalismes), des institutions publiques nationales, et internationales, parce que jugées inefficaces ou contre performantes.

 

Et l'Union Européenne est la première visée. Probablement à juste titre en matière de migration des Roms.

 

Plume Solidaire

 

 

 

54181461_10747998.jpg

 

 

Je m’appelle Anina, j’ai 22 ans et je suis Rom. J’ai connu la misère, les insultes, les camps sordides. En France je n’ai pas toujours mangé à ma faim, j’ai même dû faire la manche dans la rue pour survivre. J’en suis humiliée à jamais. Mais je voudrais aussi vous raconter mon autre histoire. J’ai appris le français avant d¿obtenir mon bac et j¿étudie à l¿université de la Sorbonne pour devenir magistrat. Quand on a surmonté ce que j’ai connu, c’est que l’on a la rage de réussir, de prendre une revanche sur la vie...

 

Je n’ai jamais oublié d’où je viens et, à travers mon histoire, je voudrais faire comprendre qui nous sommes vraiment. Bien sûr il y a des problèmes, des drames, mais les Roms ne sont pas seulement des " voleurs de poules ". C’est une communauté qui a une culture et une histoire fortes. Il ne faut pas en avoir peur, mais essayer de nous donner une chance. Comme celle que j’ai eue en France... Le parcours d’une jeune Rom, un récit émouvant au-delà des préjugés.

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Bibliothèque et star système
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 17:00

 

 

Nouvelle image-copie-1

 

 

Journées de formation des écrivains publics - Saison III

 

 

P1010253.JPG

 

 

Chères Amies, Chers Amis,

 

Comme chaque année nos deux dernières réunions seront dédiées à nos - presque -traditionnels thèmes de contextes de démarches problématiques, et à la préparation de notre programme de la Saison IV.

 

Concernant la prochaine saison, j’ai actuellement le sentiment d’avoir effectué le tour de ce que j’étais en mesure de transmettre, de ce qui constitue l’essentiel de mon expérience d’écrivain public, et de mes connaissances.

 

Je tacherai de trouver quelques pistes nouvelles à vous proposer. Je vous invite cependant dès maintenant à réfléchir aux thématiques que vous souhaiteriez voir abordées; sachant que nous disposons d’un budget modeste mais suffisant, pour nous permettre de solliciter éventuellement une prestation d’un intervenant professionnel.

 

Dans l’attente, recevez Chers Ami(e)s, l’assurance de mes meilleurs sentiments.

 

Xavier

 

 

4ème session – Samedi 25 mai 2013 à 10 h 00

 

« Ethique et déontologie de l’écrivain public bénévole – III »

 

- Etudes de cas rencontrés au cours des permanences d’accueil

- Partage d’expériences et propositions de résolution de problèmes

 

Voir le blog Plumeacide (Chronique des permanences d’un écrivain public)

 

Centre social et culturel Danube - 49 bis avenue du Général Brunet - 75019 - M° Danube

 

 

Nouvelle image-copie-4

 

 

Contact :

 Xavier Péron 06 77 90 63 55 – aidemaparis@yahoo.fr

 

Où ?

Sur les différents lieux d’accueil des activités des écrivains publics du 19ème arrondissement et des secteurs voisins

 

Quand ?

 Les sessions se tiennent le samedi matin

 

Combien ?

 Aucune participation financière n’est demandée


Repost 0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 17:00

Conclusion

 

"La biomasse, les agrocarburants, le charbon propres n'ont de propre que le nom. 

 

Des énergies qui n'ont de vertes que le nom.

 

En réalité l'objectif de leur développement n'est pas climatique mais économique.

 

Le réel objectif de la politique (de l'Union Européenne ndlr), est de produire toujours plus d'énergie.

 

Peu importe le prix puisque c'est vous et moi qui la payons.

 

Et plus les promesses sont vertes, plus la facture est lourde."

 

 

- - - - - - - - - - 

 

DDd

D'ici à 2050, les fournisseurs d'électricité devront produire de l'énergie sans émettre de dioxyde de carbone (CO2). L'éolien et le solaire font naître des espoirs, alors qu'ils ne couvrent que 1 % de l'approvisionnement en énergie en Europe. En revanche, l'industrie du biogaz se développe. Seul souci : pour alimenter cette filière, il faut de la biomasse, matière organique, qui, après transformation, produira de l'énergie. À l'origine, celle-ci devait provenir des déchets agricoles. Mais, au final, les exploitants préfèrent cultiver du maïs, et utilisent pour cela... du fioul. L'essence consommée par les 7 500 centrales de biogaz allemandes génère ainsi 2,5 millions de tonnes de CO2 par an, des données qui n'entrent pas dans le bilan carbone de l'Union européenne. Cette céréale sert aussi de base aux biocarburants. En Europe, l'extension de sa production se fait au détriment des parcelles en fourrage ou des tourbières qui constituent d'importantes réserves de CO2. Au Brésil, elle provoque la destruction de pans entiers de la forêt amazonienne, libérant au passage des tonnes de gaz à effets de serre. En Europe, les centrales thermiques sont censées remplacer le charbon par du bois, mais les résultats ne sont guère probants. Partout, des multinationales régissent le marché de l'énergie. Ce documentaire donne la parole à des syndicalistes paysans, des experts, des commissaires européens et des militants écologistes pour mieux décrypter certaines collusions d'intérêt entre politiques et industriels.

(Allemagne, 2013, 52mn)
NDR

Vidéo supprimée le 7 mars 2015

 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?