Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 17:00

 

 

Le duo musical commence après les deux premières minutes...

 

 

 

 

 

 

A écouter sur Youtube : Camaron et Paco de Licia - Que descraciaitos son (Tangos)

 

La tandem d'or de l'histoire du flamenco nous a offert ces famenquisimos tangos en 1974. Les deux monstres sacrés, alors jeunes et pleins d'énergie, révolutionnaient l'art du chant et de la guitare, sans rien perdre, comme c'est le cas dans ces tangos, de la pureté du flamenco. Cameron élève sa voix à des niveaux extraordinaires, avec des accents et un style propres; ce style qui en fit le chanteur le plus singulier et génial du XXème sicle.

Deux génies à l'état pur, san oublier Ramon de Aljeciras le second guitariste. Un luxe. (Traduction Plume Solidaire)

       

La pareja de oro de la historia del Flamenco nos regaló en 1974 estos flamenquísimos tangos. Los dos monstruos, jóvenes y repletos de salud y fuerza, estaban revolucionando la concepción del Cante y la guitarra sin, como ocurre en estos tangos, perder nunca la flamencura ni la pureza. Camarón lleva su voz a niveles extraordinarios, con quejíos imposibles y un aire único, ese aire que le ha hecho el cantaor más diferente y genial del S.XX. Los dos genios del Flamenco en estado puro, sin olvidar a Ramón de Algeciras en la segunda guitarra. Un lujo.

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 17:20

 

♥♥              ah ouais quand même (bien)


              bof 

♥♥              ah ouais quand même (bien)

♥♥♥              top (très bien)

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

 ♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 

Le choix des films baisse en intérêt chaque année après le Festival de Cannes, et à l'approche des activités de plein air.

Toutefois, par temps orageux, la proximité d'une salle de cinéma est appréciable. On y trouve la fraicheur de l'ombre des arbres qui nous manquent, et la sécheresse parfumée de l'air de la Provence qui fait rêver.

Histoire de ma changer les idées, je me suis tourné vers un film franco français qui traite du problème de la retraite. Thème qui m'intéresse éminemment

Une dramatique franco française a ceci de roboratif qu'elle nous ramène toujours à l'observation de nos états d'âme à travers des personnages qui ont du temps à perdre avec eux-mêmes.

Dans ce cinéma intimiste, même si le fond est tragiquement vrai - rien n'est plus important pour chacun d'entre nous que ce qui se passe quand le temps a passé -, il y a dans mon esprit risque d'ennui.

Les beaux jours surfe doucement avec pudeur, justesse et humour sur cette vague. Fanny Ardant est merveilleuse en dentiste retraitée. Et Patrick Chesnais, en mari cocu conscient et malheureux de l'être, est profondément attachant.

En tant que mâle et jeune retraité, j'ai compati : c'est vers lui que mon attention s'est portée in fine.

Mon souci, c'est que ma femme prend sa retraite dans quelques temps.

Alors pas question qu'elle s'émancipe avec un Don Juan comme Laurent Lafitte. C'est pas parce qu'on est vieux qu'on est libre de faire n'importe quoi !

A partir de maintenant je la tiens à l'oeil.

Et du bon !

Toutes et tous avec moi : "pour la retraite, à 80 ans ! pour la retraite, à 80 ans ! pour la retraite, à 80 ans !..."

Lire l'excellent article de Rue 89 : Fanny Ardant et "Les beaux jours" : le film "anticougar"


Plume Solidaire

 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 17:05

 

Ce n'est pas parce que nous connaissons de grandes difficultés à résoudre nos problèmes qu'il faut
se détourner de ceux des autres.
Connaître les problématiques des autres pays et de leurs populations, permet de relativiser l'importance des nôtres. Nous qui possédons, apparemment, toutes les ressources pour les résoudre :
l'éducation et la connaissance, la richesse et la puissance économique, la science et le droit...

Plume Solidaire

 

 

 

 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?