Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 15:12

 

 

 

 

 

 

La pratique du chi cong fait partie de mes activités quotidiennes.

Partie intégrante de la médecine chinoise, j’en ressens les effets aussi bien pour la sérénité et la capacité de concentration mentale qu’elle apporte, que sur le plan physique.

Après l’échauffement physique, l’enchaînement de mouvements de chi cong constitue la seconde phase – dynamisation de l’énergie interne – de la préparation de toute séance de tai ci chuan, art martial interne.

Les vacances présentent souvent l’occasion de rencontres inattendues qui vous enrichissent.

Au cours de ce mois d’août, dans une ferme bretonne, ma route a croisé celle d’une jeune femme membre du Falun Dafa, plus connu sous le nom de Falun Gong.

Jusqu’à présent, dans mon esprit de français et de parisien, Falun Gong signifiait « secte », terme associé à l’idée de l’emprise d’un maître sur le mental des membres de son organisation.

Très vite, sans savoir que je pratique cette discipline, elle attira notre attention sur l’importance de l’organisation des transplantations d’organes en Chine,  économie dissimulée mais très fructueuse.

Or si dans nos démocraties occidentales, pour des motifs éthiques, les prélèvements d’organes doivent s’effectuer avec l’assentiment préalable du donateur, en Chine ils s’effectuent immédiatement après l’exécution des condamnés à mort.

Diverse études et enquêtes ont identifié une autre source de prélèvements d’organes par le biais de la persécution dont sont victimes les personnes qui appartiennent au  Falun Gong.

En qualité de citoyen français et praticien du chi cong, si je n’adhère pas aux principes bouddhistes et de « l’activation de soi » (Xinxing)1, et n’aspire en aucun cas qu’un Maître m’implante « la roue de loi » dans le bas-ventre2, je ne peux demeurer indifférent au traitement que les autorités chinoises réservent aux membres de Falun Dafa.

Je lis avec intérêt le livre3 que m’a donné cette jeune femme, livre qui rassemble différents documents de médecins et d’experts juridiques internationaux, concernant ces pratiques à l’encontre de Falun Dafa.

Le témoignage de cette jeune militante de Falun Dafa, les contenus de ce livre et de la vidéo ci-dessus, ainsi que le site monghui.org laissent penser que le Parti Communiste Chinois persévère dans des pratiques à la fois moralement perverses, juridiquement criminelles, financièrement opaques et lucratives et rappelant la nature totalitaire du régime en matière de Droits de l’Homme.

Même si des progrès ont été accomplis dans ce domaine4.

 

Pour en savoir plus :

3 - Organes de l’Etat – Abus de transplantations en Chine  – Par David Matas et Docteur Torsten Trey – La petite édition (2013)

 Sur les persécutions : http://fr.minghui.org/category/51/

     4 - voir « Droits de l’homme » dans le Dictionnaire impertinent de la Chine


-         

Plume Solidaire

 

- - - - 

 

1 – « Le point central de la pratique du Falun Dafa  est le coeur, avec l'élévation de son esprit et de ses pensées, ou “Xinxing,” indiquée comme clé de l'accroissement de l'énergie, ou "Gong." Le concept de “Xinxing” englobe la transformation de la vertu (une matière blanche) et du karma (une matière noire). Il comprend aussi la patience, le discernement et l'abandon - c'est-à-dire, le détachement des désirs et attachements humains, et l'endurance des épreuves. »


2 – « Falun Dafa implique la cultivation du Falun, ou “roue de loi.” Le Falun est une entité rotative, intelligente, composé de matière de haute énergie. Le Falun que Maître Li implante dans le bas-ventre du pratiquant dans d'autres dimensions tourne constamment, 24h sur 24. (Les pratiquants authentiques peuvent obtenir le Falun en lisant les livres de Maître Li, en regardant les conférences en vidéo ou en les écoutant en format audio, ainsi qu'en apprenant auprès des élèves de Falun Dafa.) »

Source  - http://fr.falundafa.org/introduction.html

 

 

 

 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Tai chi chuan - Chi qong
commenter cet article
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 18:06

 

 

 

 

 

Wake up wake up darling Cory

What makes you sleep so sound

The revenue officers are coming

They're gonna tear your still-house down.                       


Where the first time I saw darling Cory

She was standing on the banks of the sea

She had a forty-four around her

And a banjo on her knees.

 

Oh the last time I saw darling Cory

She had a wine glass in her hand

She was drinking away her troubles

With a low down sorry man.


Don't  you hear them bluebirds singing

Don't you hear their lonesome sound

They're preaching Cory's funeral

In that lonesome graveyard ground.

 

Refrain

Dig a hole dig a hole in the meadow

Dig a hole in the cold cold ground

Dig a hole dig a hole in the meadow

' gonna lay darling Corey down.


 

 

 

Traduction grossière (Plume Solidaire)

 

Réveille-toi, réveille-toi ma Cory

Pourquoi dors-tu  autant ?

Les agents du Fisc sont en route

Pour saisir ta paisible demeure

 

La première fois que j’ai vu ma douce Cory

Elle était assise sur le rivage

Elle portait un “44” en bandoulière

Et un banjo sur les genoux

 

La dernière fois fois que j’ai vu ma tendre Cory

Elle tenait un verre de vin à la main

Elle buvait pour chasser ses soucis

Avec un pauvre gars déprimé

 

Entends-tu le chant des oiseaux bleus ?

Entends-tu cette clameur lugubre ?

Ils annoncent l’enterrement de Cory Chérie

Dans un cimetière isolé

 

Refrain

 

Creuse un trou, creuse un trou dans la prairie

Dans la terre froide et humide, creuse un trou

Creuse un trou, creuse un trou dans la prairie

Nous y étendrons Cory Chérie


 

 

 - - - - - - 

 

Autres couplets


Oh the first time I saw darlin cory

She was standin in the door

She had her shoes and her stockings in her hand

And her little bare feet on the floor

 

Go away go away darling Corey

Quit hanging around my bed

Your liquor has ruined my body

Pretty women gone to my head. 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 09:08

 

 

 

 

 

9782070364305.jpg

 

Livre acheté en librairie

 

 

 

Voir les cartes du Dessous des cartes sur ARTE:
Civilisations : changer ou disparaître ?

 

 

Voilà certainement l'un des livres les plus passionnants que j'ai lu au cours des dernières années.

800 pages en format poche qui se lisent comme un polar.

La première question est : pourquoi certaines sociétés - et leurs peuples - ont-elles entièrement disparu ?

Pour y répondre Jared Diamond fait la synthèse des recherches qu'il a menées sur l'île de Pâques,  et concernant les Mayas d'amérique centrale, les anasazis - amérindiens du sud-ouest de l'Amérique du nord-, les vikings du Groendland...

La deuxième question est : mais pourquoi donc certains peuples, tels que les habitants de l'île de Tikopia, les japonais à l'époque des shoguns, et les habitants des hautes terres de Nouvelle Guinée, ont-ils survécu ?


 

tikopia-map-insert.jpg


Il apporte aussi un éclairage singulier sur des situations contemporaines : le génocide rwandais, l'évolution comparée de Haïti et de la République Dominicaine, deux pays aux environnements fragilisés - la Chine et l'Australie -; et analyse l'évolution du Montana, état du nord des USA qu'il connaît depuis longtemps.

Des facteurs qui peuvent expliquer en se combinant, la disparition ou la pérennité des sociétés abordées, il conclut  à l'instar des habitants des Pays- Bas qui ont su s'unir et imaginer des stratégies efficaces pour contenir la progression de la mer sur leur territoire, que la survie des peuples dépend en grande partie de leurs capacités propres à s'organiser....

Ces facteurs sont au nombre de quatre et vous voudriez bien les connaître sans en vous économisant la lecture des 800 pages du bouquin.

 

Grand coeur je vous les livre tout de même :

1) la destruction de son environnement par l'homme : déforestation et érosion, résidus miners...

2) les changements climatiques, les sécheresses notamment,

3) les guerres entre les petits chefs locaux pour prendre le pouvoir, et la construction de monuments...

4) le commerce ou l'absence de commerce avec les sociétés amies extérieures.

A quoi il faut ajouter les facteurs culturels - l'impossibilité de changer de valeurs -, la transplantation d'un mode de vie d'un pays d'origine dans un territoire nouveau : l'implantation des renards en Australie pour éradiquer les lapins par exemple.

Ainsi qu'une croissance démographique exponentielle sur un territoire dont les ressources alimentaires s'amenuisent.

Un livre qui met l'écologie à sa juste place.

Top down ou bottom up ou les deux à la fois ? A nous de choisir.

Vous espérez peut-être que je vous donne aussi la réponse de Jared Diamond à la dernière question, la seule qui nous intéresse vous et moi : nous français métropolitains, sommes-nous menacés de disparition ?

Si telle est votre disposition d'esprit, permettez-moi de vous dire que vous abusez un peu de ma complaisance à votre égard.

Aussi ne saurais-je trop vous recommander la lecture de la dernière partie.

Bonne fin de vacances.

 

Plume Solidaire 

 

 

 

- - - - - - 

 

 

Jared Diamond est né à Boston le 10 septembre 1937. Diplômé de l'université Harvard en 1958, il obtient sa thèse en 1961 à l'université de Cambridge en physiologie. Il est nommé professeur de physiologie à l'UCLA Medical School (École de médecine de UCLA) en 1966. Il commence alors une seconde carrière de biologiste en étudiant l'écologie et l'évolution des oiseaux de Nouvelle-Guinée. Puis à partir de la fin des années 1980, il s'intéresse à l'histoire de l'environnement et devient professeur de géographie à l'UCLA, poste qu'il occupe toujours actuellement. Auteur de nombreuses publications scientifiques, il a reçu en 1999 la National Medal of Science. En2013 il a reçu le Prix Wolf pour agriculture pour sa contribution sur la compréhension des proces de domptage dans l'évolution des systèmes agricoles et sociaux.

 

 

 


ARTE_Un_monde_de_conquetes_27_07_05 par sweetjam

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Bibliothèque et star système
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?