Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 17:59

 

 

du_bonheur1.jpg

 

 

 

Editions Fayard, octobre 2013
209 pages – 18 €

Qu’entendons-nous par « bonheur » ? Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ? Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces ? N’est-il que subjectif ? Faut-il le rechercher ? Peut-on le cultiver ? Souffrance et bonheur peuvent-ils coexister ?

Pour tenter de répondre à ces questions, Frédéric Lenoir propose un voyage philosophique, joyeux et plein de saveurs. Une promenade stimulante en compagnie des grands sages d’Orient et d’Occident.
Où l’on traversera le jardin des plaisirs avec Epicure. Où l’on entendra raisonner le rire de Montaigne et de Tchouang-tseu. Où l’on croisera le sourire paisible du Bouddha et d’Epictète. Où l’on goûtera à la joie de Spinoza et d’Etty Hillesum. Un cheminement vivant, ponctué d’exemples concrets et des dernières découvertes des neurosciences, pour nous aider à vivre mieux.

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Bibliothèque et star système
commenter cet article
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 17:03

 

 

 

 

 

 

 

Quel est le lieu des morts ?

Ont-ils droit comme nous à des chemins ?

Parlent-ils, plus réels étant leurs mots

Sont-ils l’esprit des feuillages ou des feuillages plus hauts?

 

Phénix a-t-il construit pour eux un château

Dressé pour eux une table ?

 

Le cri de quelque oiseau dans le feu de quelque arbre

Est-il l’espace où ils se pressent tous ?

 

Peut-être gisent-ils dans la feuille du lierre

La parole défaite

Etant le port de la déchirure des feuilles, où la nuit vient ?

 

Yves BONNEFOY    yves-bonnefoy.jpg

 


 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 18:01

 

lost-my-brain.jpg

 

 

Lettre à Léa : Mary versus Leonarda - 1 

Lettre à Léa : Mary versus Leonarda - 2

Lettre à Léa : Mary versus Leonarda - 3

Lettre à Léa : Mary versus Leonarda - 4 

 

Pour continuer cette série d'articles que je te dédie Chère Léa, j'aimerais que tu écoutes cette chronique de Brice Couturier qui, à mon avis, pose bien les termes du débat sous ses différents et principaux aspects;

 

 

 

 

 

 

 

Cette longue méditation sur ces problématiques, conforte ma position de ne pas faire œuvre de complaisance ni vis-à-vis des étrangers que je reçois, ni à l’égard de celles et ceux qui se tiennent droit dans les bottes de la solidarité universelle obligatoire. Et de ne considérer que l’état du droit français et de ses modalités d’application pour tous les français et étrangers qui peuvent en bénéficier.

 

D'un point de vue juridique : la loi est applicable à toutes et à tous, français ou étrangers.

 

Or Monsieur Dibrani, père d’une famille de six (ou sept ?) enfants a volontairement entraîné les siens dans une situation illégale...Famille accueillie dignement et hébergée aux frais de l'Etat, pendant quatre ans en raison de la lenteur, et du respect des procédures du droit d’asile en France.

 

« A la tête de son comité de soutien, Gérard Guinot s'est battu pendant des années pour que la famille Dibrani obtienne l'asile en France. Mais quand, après que tous les recours furent épuisés, la préfecture de Doubs a entériné son obligation de quitter le territoire au motif qu'elle présentait "d'insuffisantes perspectives d'intégration sociale et économique", il s'est fait une raison ».(Source Le Monde du 17 octobre 2013)

 

Autrement dit, la responsabilité de l'expulsion de cette famille incombait entièrement au père, et non aux services de l'état qui n’ont fait qu’appliquer - maladroitement il est vrai -, le droit français.

 

Leonarda Dibrani étant mineure et placée sous la responsabilité de ses parents, son départ de France est juridiquement fondé. Et cette agitation médiatico politique n’aurait pas eu lieu d’être si elle avait été arrêtée le matin avant son départ ou à l’arrivée de la sortie scolaire à laquelle elle s’était inscrite la veille au soir. Alors même qu’elle s’était distinguée par son absentéisme depuis la rentrée scolaire (source C dans l’air).

 

Moi aussi ma petite Léa, je me suis fait une raison. Pour la famille Leonarda, comme pour les nombreuses personnes que j’ai reçues qui sont dans cette situation.


  

- - - - - - - - -


 

J’achèverai mon aède (je pressens que tu n’as pas ton dico de français à tes côtés), par une devinette et un vœu.


Quel est le pays dans lequel l’application d’une décision légale déchaîne une polémique nationale ?


Quel est le pays dans lequel, à une demi-heure près, ce déchaînement médiatique et politique n’aurait pas eu lieu ?


Quel est le pays dans lequel, pour finir, le chef de l’Etat s’empresse d’inscrire un projet de loi d’accélération des décisions en matière de droit d’asile à l’agenda du Parlement ?


Léa, ce pays s’appelle la France.

 

"La France, a enregistré le dépôt de 55.000 nouvelles demandes d’asile et 6.000 demandes de réexamens, selon des chiffres officiels. La demande d'asile a progressé de 7% en 2012, la cinquième hausse consécutive, précise l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) dans son rapport annuel.


En 2012, l'Ofpra n'a accordé l'asile qu'à 4.348 demandeurs, en baisse de 6%. Environ 15% de ses refus (soit 5.628 dossiers) ont été invalidés par la Cour nationale du droit d'asile (CNDA), ce qui aboutit à un total de près de 10.000 réponses positives, soit 21% du total des demandes contre 25,3% en 2011.

 

A la fin 2012, 177.000 personnes se trouvaient sous la protection de la France" (source Le Point)

 

Les demandes d'asile seront donc traitées plus rapidement et l'immense majorité des demandeurs recevront une réponse négative à leur requête. Contrairement à Mary qui résidait en France depuis plus de 10 ans. 

 

La gauche qu’incarne le Président de l’Assemblée Nationale – « il y a la Loi, oui mais il y a les valeurs avec lesquelles la gauche ne saurait transiger sous peine de perdre son âme » -, n'a peut-être pas encore perdu son âme, mais elle est en bonne voie pour y parvenir.

 

Par exemple, en arguant "qu'il y a des centaines de millions de réfugiés climatiques à venir, dont il va falloir que nous prenions notre part" (Eva Joly - Mots Croisés - 21 octobre 2013).

 

Rappelons aussi quelques chiffres relatifs à l'immigration : 

 

En moyenne par an:

  • 200 000 personnes entrent sur le territoire en situation régulière,

dont 65 000 étudiants étrangers qui ne viennent pas essentiellement du sud mais des USA, et de nations émergentes (Brésil), dont il ne reste que 15% après 5 ans, sur le territoire français

 

  • 32 000 régularisations
  • 100 000 attributions de la nationalité française.


Soit au total : 332 000 personnes

 

 

Plus de 100 000 personnes sortent du territoire, comprenant celles des français.

 

 

- - - - - - - - 


 

 

 

 

Voilà c'est fini Léa. Maintenant tu es en possession de quelques éléments de réflexion sur la question du droit d'asile, qu'il faut bien distinguer de la politique d'immigration, et tu disposes d'un témoignage très concret de l'expérience  d'un écrivain public, concernant un nombre réduit de personnes, qui appartiennent à une population immigrée nombreuse.

 

Tu vas pouvoir commencer à réfléchir sur les aspects humanitaires, économiques, juridiques, démographiques; ainsi que sur les caractéristiques des différentes catégories de populations immigrées (étudiants, réfugiés, régularisés, naturalisés, regroupement familial, expulsions...). Je n'ai pas abordé, comme tu as pu le constater, la question culturelle et plus particulièrement (cultuelle) religieuse, sur laquelle tu vas pouvoir entamer des recherches fécondes.

 


 

Enfin Léa, je voudrais te demander un petit service s'il te plaît : pourrais-tu écrire un poème pour Mary aussi émouvant que celui que tu as écris pour Leonarda ?

 

Et si tu es d'accord, je te propose d'aller plus loin. Chaque semaine, chère Léa, je t'adresserais de nouveaux courriers comme celui j'ai rédigé pour Mary, et toi tu écrirais un nouveau poème que je publierais sur Plumeacide.


Dans l’attente du plaisir de te lire Chère Léa.

 

Si tu veux aller plus loin dans la réflexion, je te suggère d'écouter la seconde partie des Matins de France Culture -  ouverte par la chronique de Brice Couturier (elle ne dure que 19 minutes):

 

 

 

 

 

Plume Solidaire

 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Chronique des permanences
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?