Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 20:43

Il ne suffit pas d'être heureux : il faut encore que les autres ne le soient pas. 

Jules Renard - (Journal (16 mai 1894), p.176, Éd. Robert Laffont coll. Bouquins.)

Repost 0
écrivain public solidaire Plume Acide - dans Pensées - Humour
commenter cet article
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 18:02

 

LE MONDE | 28.08.07 | 14h59  •  Mis à jour le 28.08.07 | 14h59

Le rapport du Haut Conseil de l'éducation (HCE) sur l'école primaire a été remis, lundi 17 août, à Nicolas Sarkozy, qui ne s'est pas exprimé publiquement à cette occasion, laissant son porte-parole, David Martinon, déclarer qu'il avait "enregistré cette analyse" et souhaité "que le débat s'ouvre sur les conclusions de ce texte". Le ministre de l'éducation, Xavier Darcos, avait estimé vendredi qu'un "regard extérieur" était "toujours utile", puisqu'il entendait "s'inspirer" de ce texte dans son action.



Le HCE critique un enseignement primaire "résigné" à l'échec scolaire précoce. Depuis dix ans, pourtant, les tentatives n'ont pas manqué pour y remédier. Mais jusqu'à présent, les mesures, structurelles ou pédagogiques, n'ont pas débouché, ou très partiellement.

1998 : regrouper les écoles. Le rapport conçu par le recteur Claude Pair sur la "rénovation du service public" de l'éducation propose notamment de regrouper les écoles au niveau intercommunal en "établissements" pour favoriser le travail collectif. Ses propositions, confrontées à une forte opposition syndicale, ont surtout buté sur l'affaiblissement du ministre Claude Allègre, cible d'une contestation dans le monde enseignant.

1998 : se recentrer sur les savoirs. Une des sources dont s'est inspiré le HCE, le rapport de l'inspecteur général Jean Ferrier, souligne l'insuffisance des résultats et appelle à un "recentrage" sur les savoirs. Commandé par Ségolène Royal, alors ministre déléguée sous la tutelle de Claude Allègre, ce rapport s'est égaré dans la rivalité qui les opposait.

1998 : "l'école du XXIe siècle". Sous la responsabilité de Philippe Meirieu, cette "charte" se proposait de concevoir de nouveaux programmes, de réorganiser les rythmes scolaires, de repenser le métier de professeur des écoles. Ce projet a été englouti par la vague de contestation qui visait M. Allègre.

2002 : les nouveaux programmes. Publiés par Jack Lang en février 2002 et appliqués par Luc Ferry à partir de mai, ces programmes, dont "l'axe fédérateur" était "la maîtrise du langage" ont survécu aux changements politiques. D'abord bien accueillis, ils ont été mis en cause par de nouvelles contestations montantes de la part des tenants d'un retour aux méthodes traditionnelles.

2002 : des "CP dédoublés". Luc Ferry lance à la rentrée 2002 une expérimentation de cours préparatoires (CP) à effectifs réduits, qu'il présente comme une arme décisive dans la bataille contre "l'illettrisme". Cette expérimentation touchera un millier de classes, avant de s'éteindre après le départ du ministre en mars 2004. Selon une étude de l'éducation nationale, elle a été, "à elle seule, d'un intérêt pratiquement nul" : diminuer fortement la taille des classes ne suffit pas à améliorer les résultats si les enseignants n'adaptent pas leurs pratiques pédagogiques.

2005 : les méthodes en question. Le ministre Gilles de Robien annonce sa volonté d'en finir avec les méthodes "globales et assimilées" d'apprentissage de la lecture. En 2006, il modifie légèrement les programmes en ce sens, après avoir déclenché une polémique et s'être attiré l'inimitié des enseignants du primaire.

2006-2007 : le "retour aux fondamentaux". Gilles de Robien continue sur sa lancée, en modifiant les programmes sur la grammaire et le calcul, puis en introduisant des "leçons de mots". Il s'aliène une majorité d'enseignants du primaire, excédés par une politique "d'affichage". Echouant à obtenir la collaboration des enseignants et leur mobilisation sur des objectifs clairs et stables, le ministre n'est pas parvenu à faire bouger les enseignements.

Août 2007 : bilan négatif. Xavier Darcos a désavoué son prédécesseur sur la question des méthodes. Selon le rapport du HCE, rien n'a évolué depuis 1998 et les résultats continuent de se dégrader.

Luc Cédelle
Repost 0
écrivain public solidaire Plume Acide - dans Illettrisme
commenter cet article
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 17:26

Reuters - Lundi 27 août, 18h38

Quatre élèves sur dix sortent de l'école primaire avec de graves lacunes et 15% sont en grande difficulté, affirme le Haut conseil à l'éducation (HCE) dans le rapport à la tonalité alarmante qu'il a remis à Nicolas Sarkozy.



"Si le collège, considéré par beaucoup comme le 'maillon faible', a suscité depuis 20 ans débats et polémiques (...), notre école primaire se porte moins bien que l'opinion publique l'a cru longtemps", peut-on lire dans le document d'une trentaine de pages présenté au chef de l'Etat par Bruno Racine, le président du HCE.

"Chaque année, quatre écoliers sur dix, soit environ 300.000 élèves sortent du CM2 avec de graves lacunes. Près de 200.000 d'entre ont des acquis fragiles et insuffisants en lecture, écriture et calcul. Plus de 100.000 n'ont pas la maîtrise des compétences de base dans ces domaines", écrivent les auteurs du rapport.

Selon leurs calculs, si 60% des élèves obtiennent des résultats "acceptables ou satisfaisants", 25% ont des "acquis fragiles" et 15% connaissent des difficultés "sévères ou très sévères".

Autre constat inquiétant des experts du HCE: l'école n'aide pas à gommer les inégalités de départ entre les enfants.

"Elle ne parvient pas, malgré la conscience professionnelle de son corps enseignant, à réduire des difficultés pourtant repérées très tôt chez certains élèves et qui s'aggraveront tout au long de leur parcours de vie", dit le rapport.

Pire, l'école primaire "semble s'être résignée à l'échec des élèves qui accumulent les insuffisances". Elle se révèle en outre "globalement incapable de mettre en place un soutien et un rattrapage efficaces".

L'école maternelle, où les enfants sont reçus de trois à six ans, n'est pas épargnée par le rapport, qui juge qu'elle "ne met pas tous les enfants dans les conditions de réussir l'école élémentaire".

LE SPORT DANS LE SOCLE DE COMPETENCES ?

 

Et les auteurs d'enfoncer le clou: "la question de la responsabilité de l'école maternelle dans l'échec scolaire à long terme ne peut pas être éludée", écrivent-ils.

Pour expliquer ces lacunes, le rapport avance plusieurs pistes. Il constate tout d'abord un manque de coordination. Les élèves ont souvent plusieurs maîtres, notamment en raison du nombre d'enseignants travaillant à temps partiel (un professeur des écoles sur dix).

Le rapport souligne aussi que les ressources humaines, aujourd'hui "mal réparties", devraient être consacrées "à l'amélioration du soutien collectif et individualisé des élèves" - dont Nicolas Sarkozy avait fait l'une de ses promesses de campagne présidentielle.

Dans son discours de politique générale début juillet, François Fillon a annoncé la mise en place "sans délai" des études dirigées. La mesure sera appliquée dans tous les collèges à la rentrée 2008 et dans toute la chaîne scolaire en 2011.

Le HCE suggère que les professeurs soient mieux formés dans des domaines comme la prévention des difficultés d'apprentissage, l'évaluation des élèves et les relations entre les enseignants et les parents.

Nicolas Sarkozy souhaite qu'un débat s'engage sur les conclusions du rapport, notamment la question des inégalités et du rôle de la maternelle, a fait savoir son porte-parole, David Martinon, après le rendez-vous.

La remise du rapport, qui s'est tenue en présence du ministre de l'Education Xavier Darcos, a été l'occasion pour le président de renouveler "sa très grande confiance dans le monde enseignant", a-t-il ajouté.

Le rapport a été accueilli avec prudence par les syndicats d'enseignants. Selon le SNUipp, principale organisation dans le primaire, il "noircit le tableau de l'école primaire". "Pour autant, la situation des élèves en difficulté scolaire est insupportable", souligne un communiqué.

Composé de neuf membres, le Haut conseil à l'Education a été mis en place par la loi d'avril 2005, dite loi Fillon, sur l'éducation.

C'est cette même loi qui avait instauré un socle de connaissances et de compétences que doivent acquérir les élèves à la fin de la scolarité obligatoire, à 16 ans.

Un socle auquel Nicolas Sarkozy souhaite introduire le sport comme matière de référence, selon son porte-parole.

Repost 0
écrivain public solidaire Plume Acide - dans Illettrisme
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?