Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 08:41

Voici le temps d'affirmer que l'inutile crée de l'utilité, que la gratuité crée de la richesse, que l'intérêt ne peut exister dans le désintéressement.

 

« Et si la fourmi n'était rien sans la cigale ? » - Conférence du 10 mai à l'Odéon par Emmanuelle Béart évoquant mai 68

Texte de Bernard Maris, économiste

Repost 0
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 22:11

FRANCE INTER - Emission « Le téléphone sonne » du 4 juillet 2008

 

Morceaux choisis de l'émission

Interventions de Camille LANDAIS (économiste), Nicole PENICAULT (Nouvel Observateur), Thomas PIKETTY - Economiste, Directeur d'étude à l'EHESS, Louis CHAUVEL - Sociologue, professeur à Science Po

 

 

Lire aussi l'article sur le livre de Thomas Philippon : Le capitalisme d’héritiers, la crise française du travail

 

 


  • Les 3 500 français les plus riches ont vu leurs revenus augmenter de 42 % au cours des 8 dernières années, alors que les revenus des français en moyenne ont augmenté de 6 %

  • En moyenne, le patrimoine des français représente 6 années de revenus. Alors qu'au début des années 50 on était à peine à 1 année de revenus, dans les années  80 à peine à 3 années de revenus.  Nous sommes entrés dans un capitalisme de patrimoine où les patrimoines sont structurants des inégalités du paysage social.
    Thomas PIKETTY

  • Il était possible dans les années 50-70 de se constituer un patrimoine sans apport de la famille. Maintenant nous sommes revenus à une période de l'histoire où le patrimoine légué par la famille devient essentiel pour vivre correctement. Le travail ne permet plus de se loger dans un nombre de cas croissant. Le problème est que tout le monde n'est pas né dans une famille avec un patrimoine.

  • Il est beaucoup plus courant aujourd'hui qu'il y a 15 ou 20 ans, de recevoir sous forme de  transmission de patrimoine l'équivalent de presque une vie de travail. C'est un changement structurel. Cela bouleverse complètement les perceptions par rapport au modèle méritocratique et à la valorisation du travail que nous avons en tête.

  • La formation des élites :
    Un rapport du Sénat montrait que, en 1988 il y avait 29% d'enfants des milieux défavorisés dans les classes préparatoires ; aujourd'hui ils ne sont que 9 %.

  • Il faut aussi insister sur la culture, sur les médias, sur le monde du journalisme ou de tout ce qui est visible. Chez un collègue Alain CHENUT qui a écrit voilà 2 mois un article dans la Revue Française de Sociologie, un article sur 50 ans de premières pages de Paris Match. Son constat c'est que dans les années 60-70, la plupart des nouvelles figures étaient vraiment nouvelles. Johnny Holiday est issu de rien ; il arrive dans Paris Match dans les années 60 ; on peut citer aussi Polnaref (...) Aujourd'hui en revanche, depuis environ une 15ène d'années, les nouveaux arrivants de Paris Match sont pour l'essentiel « le filles et les fils de... »

    Ce phénomène là est un phénomène qui parle très fort aussi sur la fermeture de la culture, des médias et de bien d'autres milieux encore, sur leurs propres enfants.
    Louis CHAUVEL

  • L'abattement sur les droits de succession n'avait pas été relevé depuis 20 ans. On était à 300 000 f en 1984, et on était à 50 000 € jusqu' l'an dernier. Sauf que le patrimoine moyen actuellement est de 150 000 €. Ca a été multiplié par 3 et l'abattement n'a pas bougé. Forcément il y avait une demande pour desserrer la contrainte. Simplement les mesures qui ont été prises l'an dernier ont été vraiment très très loin, beaucoup trop loin. On a un abattement qui a été multiplié par 3 à 150 000 € avec la possibilité d'en bénéficier tous les 6 ans. Un couple avec 2 enfants peut transmettre 3 millions d'euros à ses 2 enfants totalement nets d'impôts. 3 millions d'€ c'est moins de 0,5% des français (...) Il y a des impôts qui pèsent sur les revenus du travail qui sont très lourds en France. Quand un employeur verse à un smicard 100 € charges sociales comprises, la personne ne reçoit que 50 € nets sur son compte en banque compte tenu de tous les prélèvements. Alors que vous recevez 100 € dans le cadre de votre transmission de patrimoine, en moyenne les impôts représentent 6 €. Dans ces conditions, si on veut revaloriser le travail, est-ce que la priorité c'est de réduire ces 6 € ou ces 50 € de taxation sur le travail ?
    Thomas PIKETTY

  • Je me pose la question d'un société qui valorise autant le patrimoine. La valeur héritage devient plus importante que la valeur travail. Je pense qu'en termes de creusement des inégalités, je ne vois pas où çà va s'arrêter.
    Nicole PENICAULT

  • On va tomber à peu près à 1,5 € de taxe sur les transmissions de patrimoine quand la réforme de 2007 aura produits tous ses effets.
    Thomas PIKETTY


 

 

 

Repost 0
Plume Solidaire - dans Actualité
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 19:13

 Un article réjouissant sur la gauche américaine. Qui nous sort de l'alternative Obama-Mc Cain.

Plume Solidaire

C'est à lire dans le site de 
Laviedesidées

 

 

Consommer les livres de Paul Krugman sans modération ne présente aucun danger pour la santé. Ils contiennent : une bonne dose d'analyse sur l'histoire de la polarisation politique américaine, une louche de propositions de réforme de la protection sociale aux Etats-Unis, des extraits de diverses substances actives contre les inégalités, le tout donnant un cocktail fortement neurostimulant, particulièrement recommandé pour tout Américain de plus de dix-huit ans qui dispose encore de son droit de vote. The Conscience of a Liberal n'échappe pas à la règle.


Recensé : Paul Krugman, The conscience of a liberal, W.W. Norton, octobre 2007, New-York. 352 p., 25 $.

 

 


Par Thomas Mélino  [25-02-2008]
Domaine : Politique

Dossiers : Elections américaines 2008

Mots-clés : libéralisme / gauche / Etats-Unis

Repost 0

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?