Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 12:53

Ce billet est la suite de mon article du 14 août : « L'Etat de droit n'est-il plus qu'une illusion ? » 

Plume Solidaire

   

Extraits de la Chronique d'Alain Gérard Slama dans "Les Matins de France Culture" du 3 septembre 2008  

 

« Le 8 avril Alex Türk  (Président de la CNIL) demandait que la compétence de son institution soit étendue à la vidéosurveillance dans les lieux publics dès lors que la technique des nouvelles caméras est numérique et permet la mise en place de logiciels de reconnaissance faciale.  

ARDOISE relie les informations de la Police  et de la Gendarmerie. Mis en rapport avec la vocation tous azimut d'EDVIGE, la capacité ainsi donnée à l'Etat de surveiller les citoyens dépasse tout ce que le panoptique de Bentham avait pu rêver.



Panoptique de Bentham 

 

Et vraisemblablement, comme l'avait prévu ce grand penseur utilitariste du XIX ème siècle, ce fichier servira moins  contrôler concrètement les délinquants éventuels, qu'à inspirer à la société dans son ensemble un comportement d'autocensure parce qu'elle se sait surveillée (...)  

Ce système est rattaché au (...) Président de la République en sa qualité de Chef des Armées.  

L'opposition s'est emparée de la question, mais pourquoi serait-elle seule à le faire ? Il s'agit d'un problème de libertés publiques sur lequel l'opinion doit être alertée avec précision et sérénité. »

Repost 0
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 17:41

 

La personne qui est venue demander la rédaction de ce courrier est une responsable associative des locataires qui agit au nom de la personne qui est l'expéditeur de la lettre. Le projet a été rédigé par la premère personne qui tenait beaucoup à restituer tous les détails, et demandait une mise en forme.

 

Connaissant mon interlocutrice, j'ai accepté de rédiger la lettre, dérogeant au principe que je ne rédige pas de lettres pour des personnes absentes.


Ce genre de contexte de voisinage est hélas trop fréquent tant l'imagination dans la volonté de nuire au voisinage ne semble pas avoir de limites.
 

Plume Solidaire

 

 

 

Monsieur ....

75020 Paris

 

                                                                       Monsieur le Procureur de la République

                                                                       Tribunal de Grande Instance

                                                                       4 Boulevard du Palais

                                                                       75055 PARIS RP

 

 

                                                                       Paris le 27 juillet 2008

 

OBJET : toubles de voisinage

Copie à OPAC

 

 

 

Monsieur le Procureur

 

Je m'adresse à vous en espérant que mon courrier attirera votre attention.

 

Je tiens en premier lieu à vous informer que je me suis rendu le 2 juillet 2008 au Commissariat du 20éme arrondissement pour y déposer plainte, et que ma démarche n'a pu être effetuée.

 

Je vis un calvaire depuis l'arrivée d'une locataire, Mme ..., demeurant dans mon immeuble au 4ème étage, porte 16. Cette personne prétend qu'elle ne réside pas dans cet appartemant loué par son fils, mais dans son propre logement situé à l'extérieur de la résidence.

 

Les problèmes de nuisances sonores proviennent toutefois du fait de sa présence. En effet elle claque violemment les portes de jour et de nuit, projette des objets contre les cloisons, diffuse de la musique à un haut niveau de puissance sonore. Elle se distingue par ailleurs par une conduite grossière vis-à-vis de certains locataires. Elle contribue à rendre de plus en plus difficiles les relations de voisinage, accusant d'autres personnes de produire les bruits dont elle est l'auteur.

 

Entre temps, cette personne s'est liée d'amitié avec Mme ..., Secrétaire de l'Amicale, (porte13), ainsi qu'avec Mr ..., président de l'Amicale et voisin de palier des deux personnes précédemment citées. A ce réseau s'est adjointe une quatrième personne, Mme ... (2ème étage, porte 8).

 

L'ensemble de ces résidants ont décidé de me désigner comme étant le responsble des bruits qui perturbent la vie de l'immeuble. Or je tiens à vous informer que ces locataires ne peuvent entendre les bruits qui seraient émis à partir de mon appartement, en raison de son éloignement de leurs propres logements.

 

Ces personnes n'ont pas hésité à produire des "Attestations en vue de production en Justice" qui ont été transmises à l'OPAC.

 

Or, monsieur ... a lui-même quatre enfants qui sont eux-mêmes sources de nuisances dans les parties communes (cris notamment) dont j'ai été témoin. Il m'a été également rapporté que cette personne mène des activités nocturnes qui perturbent certains voisins : bruits sourds et de nature indéfinissable, qui pourtant ne semblent pas troubler ses autres amis et voisins les plus proches. Il a reçu un avertissement de l'OPAC en 2005 pour nuisances sonores, et une plainte pour "violences, harcèlement et nuisances sonores" a été déposée contre lui le 10 janvier 2006 (Cf. copie jointe).

 

Par ailleurs, je vous informe que Madame ... a reçu uune lettre d'avertissement de l'OPAC en novembre 2006 pour nuisance ainsi que d'autres rappels à l'ordre pour non respect de la tranquillité dans notre immeuble.

 

Je vous informe que j'ai porté plainte contre Mme ..., le 13 janvier 2007, pour des motifs analogues aux précédents (nuisances sonores).

 

Concernant Mme ..., j'attire votre attention sur le courrier qui vous a été adressé Mme ... le 6 juin 2008.

 

Au cours d'une réunion de la " Collectivité des locataires pour la sauvegarde de leur qualité de vie" qui s'est tenue le 11 décembre 2007, le Chef souhaitant s'informer sur ma situation, les participants de la réunion ont été très surpris des accusations qui me visent, et ont rédigé une Attestation restituant la vérité en l'absence des faits qui me sont reprochés.

 

Depuis les personnes qui ont témoigné en ma faveur subissent régulièrement des agressions verbales. Plus grave, à deux reprises des produits ont été versés sous la porte d'entrée de mon appartement. Actes qui ont fait de ma part l'objet d'une Main Courante. La Police s'est déplacée à mon domicile.

 

Dans notre immeuble, une locataire a été agressée physiquement, et plusieurs locataires sont perturbés par ces événements, ou vivent dans la peur et n'osent pas témoigner.

 

Enfin, cette Amicale s'est permis de m'adresser un courrier non daté dont vous je vous transmets copie, et que je soumets à votre appréciation.

 

Pour tous renseignements sur cette affaire, il est possible de contacter Monsieur ..., Conseiller Sûreté à l'OPAC au 01 ....

 

Dans l'attente des suites que vous réserverez à ma démarche.

 

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Procureur, l'assurance de mes salutations distinguées.

 

 

 

 

Repost 0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 13:59

"Cette nation (français) est aux abois parce qu'elle n'est pas honnète sur son identité"


Jean Pierre Rioux
Emission "L'esprit public", 26 août 2007




Perrin 2006

 


4ème de couverture
Notre débâcle intime et collective, celle du souvenir et de l'art de vivre, est en cours. Nous assistons à l'exténuation du vieux rêve qui faisait de la France un héritage et un projet. Tout se passe comme si ce pays était sorti de l'histoire vive pour entrer en mémoire vaine, comme si la rumination avait remplacé l'ambition et qu'on expédie par pertes et profits Austerlitz, la laïcité ou un demi-siècle de paix en Europe. Hier, nous célébrions la nation républicanisée, l'histoire laïcisée et l'intérêt général ; aujourd'hui, nous valorisons les mémoires et les "devoirs" de mémoire, mais nous ne savons plus saisir l'âme de la France. Résultat : ce pays vit à l'heure du n'importe quoi mémoriel.


Un excellent livre que j'ai lu il y a 2 ans. Qui donne à réfléchir sur la notion de "récit national". Car, quand il y en avait un c'était un peu lourd à porter ; et je pense à la fin de la période gaulliste. Mais quand il n'y en a plus du tout la nation perd son identité. Et quand elle perd son identité, nombreux sont ceux qui s'engouffrent dans la brèche pour revendiquer la spécificité et la légitimité de la leur.

A moins qu'un homme politique ne vienne mettre tout le monde d'accord. Et là je pense clairement à la lutte contre le "terrorisme international". C'est que la nature de la culture - pour paraphraser Edgar Morin -, c'est que elle aussi elle a horreur du vide.

Plume Solidaire

 

 

Repost 0

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?