Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 14:51
Graphe - avenue Jean Jaurès Paris 2008 - Plume Solidaire

Graphe - avenue Jean Jaurès Paris 2008 - Plume Solidaire

Gaelle Laruelle est écrivain public professionnelle à Bordeaux, au sein de l’association Atelier Graphite qu'elle a créée en 2006.

Elle publie une newsletter mensuelle dont les contenus intéressent directement les écrivains publics.

Je ne saurais trop inviter les fidèles de Plumeacide de s’abonner à Epigraphe dont les numéros antérieurs peuvent être consultés sur le site de l’Atelier Graphite.

Plume Solidaire

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Extrait de Epigraphe, la lettre mensuelle de l'Atelier Graphite

N 22 - mai 2014

Nous le constatons chaque jour : la portée de l'action de l'écrivain public à caractère social dépasse largement le simple acte rédactionnel, technique.

Les recherches de Bergamote Fernandez, docteur en sociologie au CNAM, appuient cette idée en insistant sur l'importance de la complémentarité entre l'écrivain public et les autres acteurs de l'action sociale.

Extraits de L'écrivain public dans l'action sociale - Vie sociale, 2009/2 N°2, p. 121 – 134

" De par sa mission d'information, d'orientation et d'aide pédagogique à l'écriture, l'écrivain public est un acteur du lien social, de l'insertion et de l'accès aux droits et de la citoyenneté dans la collectivité.

Au-delà du seul acte rédactionnel, il trouve sa réelle fonction dans la médiation administrative et sociale, de la passation de parole de l'usager vers les institutions en général et dans la réconciliation de l'usager avec le travail social en particulier.

Au fond, le support d'écriture se révèle être un prétexte à la mise en relation, il n'est pas une fin en soi dans l'activité d'écrivain public social, mais un commencement à la relation d'aide.

Cet intervenant, qui incarne un regard différent du professionnel social traditionnel sur les difficultés que rencontre l'usager, un regard au travers du regard de l'Autre en difficulté, semble finalement apporter davantage qu'un nouveau mode d'intervention dans le champ de l'action sociale : il produit un nouveau mode de relation d'aide et propose, par ailleurs, une réponse immédiate à la personne (un écrit, une information, un temps d’écoute et de parole).

C’est à la fois sa ressemblance (de par les situations rencontrées et la manière de les appréhender sur la base d’un travail de relation) et sa différence (une aide facultative, qui n’a pas l’apparence d’un suivi imposé et d’un entretien formel) avec l’accueil du professionnel social, qui lui fait s’attirer les faveurs des usagers et qui fait de lui un intermédiaire privilégié entre usager et professionnel social."

Repost 0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 17:24

 

 

 

Encore une fois, les élections dans le 19ème arrondissement de Paris, ne donnent pas lieu à une mobilisation républicaine des habitants, malgré la montée prévisible et persistante du FN au plan national.

 

6 électeurs sur 10 ne se sont pas déplacés :

 

Inscrit : 94005
Exprimés : 40066 (42,62%)
Votants : 40965 (43,58%)
Blancs : 576 (0,61%)
Nuls : 323 (0,34%)
 

 

 

Dans un arrondissement dont la population est majoritairement composée de foyers populaires* (moins de 749 €/mois pour une personne seule) avec une forte composante immigrée de nationalité française en âge de voter, et de population moyenne (revenu inférieur à 1183 €/mois pour une personne seule), l'abstention montre une carence de conscience civique.

 

Comme aux municipales où la participation n'a concerné qu'un électeur sur deux aux deux tours : 50,03% au premier tour, 51,85% au second tour.

 

Avant d'invoquer la carence de dessein national et européen des politiques se défaussant de leurs responsabilités sur l'Union Européenne, et l'absence d'information permanente concernant les décisions de l'UE, et de campagne électorale sur les médias télévisuels, nous devrions relever d'abord le désert d'information et d'éducation civique sur le fonctionnement de l'Europe depuis plusieurs décennies

 

La médiocrité du niveau de connaissance des institutions européennes, est l'un des terreaux, celui de l'ignorance et du désintérêt qui conduisent certains au dédain à l'égard de l'UE, sur lequel prospèrent le populisme et l'extrême droite.

 

Inscrits Votants Exprimés Participation Abstention
95298 49413 ( 51.85%) 47387 51.85% 48.15%

 

La peur de l'avenir, la perte de confiance dans les partis de gouvernement, la résignation, comme les réactions abstentionnistes protestataires ou victimaires, n'expliquent pas tout.

 

Plume Solidaire

 

* source : L'observatoire des inégalités

 

- - - - - - - - - - - 

 

Sur fond de crise économique et sociale persistante, l’extrême droite propage ses idées et désigne les boucs émissaires : « Il n’y a jamais eu autant d’étrangers en France »« Nous sommes envahis par l’islam qui veut détruire notre mode de vie »« Si les entreprises licencient, c’est à cause des travailleurs indiens et chinois qui acceptent des salaires de misère ». Mensonges et idées fausses sont mobilisés pour des promesses illusoires : « Renvoyons les étrangers chez eux, le chômage disparaîtra »« Réservons les logements sociaux aux Français »« Sortons de l’euro pour rétablir la santé économique de la France »

Ce livre entend rétablir la vérité. Il analyse plus de 70 de ces idées reçues diffusées par l’extrême droite et les réfute une à une en s’appuyant sur des données solides. Au-delà des faits, il dévoile un discours de propagande selon lequel l’égalité des êtres humains ne serait pas une chance mais une menace. Accessible à un grand public, cet ouvrage constitue un antidote indispensable au discours du Front national et de ses satellites. Il met en garde contre les tentations autoritaires et illusoires du « chacun chez soi » et du « chacun pour soi », et invite au choix d’une société d’égalité, de liberté et de fraternité pour tous.

Ce livre est édité par Les Editions de l’Atelier en partenariat avec l’Institut de recherches de la FSU, La Ligue des Droits de l’Homme, Union syndicale Solidaires, VO Editions ; avec le soutien de la CGT, FIDL, FSU, JOC, MRAP, UNEF, UNL.

La page facebook du livre

Inscrit : 94005
Exprimés : 40066 (42,62%)
Votants : 40965 (43,58%)
Blancs : 576 (0,61%)
Nuls : 323 (0,34%)
Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 09:17

 

9782259220460-copie-1.gif

 

 

 

Source : Médiapart

 

Certains des (trop rares) commentateurs qui présentent le livre d'Elizabeth Schemla rendent hommage au courage de l'auteure. Est-il donc devenu si courageux, autrement dit si risqué, en France, aujourd'hui, d'écrire que la République doit lutter contre les emprises d'une religion en pleine volonté de conquête? Est-ce encourager les guerres ethniques de rappeler que cette religion est financée par les Etats les plus conservateurs et arriérées du monde (Arabie saoudite, Qatar), que ses valeurs (pour ne pas dire ses mots d'ordre), instaurer la charia, lutter contre l'émancipation des femmes, promouvoir le djihad, sont évidemment incompatibles avec celles de la civilisation européenne?

 

Pour notre part, nous ne pouvons que soutenir les thèses du livre et encourager sa lecture. Mais qu'en sera-t-il, dira-t-on, des positions que les non-musulmans français, c'est-à-dire la grande majorité de nos concitoyens, devraient tenir vis-à-vis des quelques 8 millions de français se revendiquant musulmans. Le livre de Elizabeth Schemla ne va-t-il pas les « stigmatiser », selon l'expression aujourd'hui si répandue qui interdit pratiquement tout regard, fut-il à volonté scientifique, sur cette religion et sa pénétration en France?

 

La réponse donnée par nos institutions (plus avancées en ce sens que celles en place dans d'autres pays européens), est celle de la laïcité. Si chacun est évidemment libre de croire ce qu'il veut, il ne doit pas être autorisé à afficher ou pratiquer ses croyances d'une façon s'opposant à celles des autres. Ceci non seulement dans l'espace public mais dans la sphère privée. Ainsi, même dans les relations privées entre sexes, notre société doit encourager les efforts d'émancipation des femmes qui voudraient échapper à la domination des hommes, domination totalement contradictoires avec les valeurs – encore malheureusement plus théoriques que pratiques, notamment dans le travail - que notre société s'efforce de promouvoir. La plupart des musulmans français le reconnaissent et n'en font pas un prétexte d'opposition avec leurs concitoyens.

 

Mais, dit Elizabeth Schemla, quelle attitude la République doit-elle adopter à l'égard des milliers d'imams, souvent importés et financés par les Etats whahabites ou salafistes, qui prêchent le contraire dans les mosquées françaises, transformant progressivement une fraction de ce que l'on a nommé la « génération islam » en pépinières de militants inassimilables, sinon de candidats au djihad?

 

Elizabeth Schemla propose que, par amendement à la loi de 1905, la République puisse financer le recrutement et la formation d'imams « neutres ». Nous pensons que cette solution serait irréaliste. Outre que des financements publics ne seraient pas une garantie à la neutralité des imams bénéficiaires, la source des financements arabes du Golfe, payés par des réserves inépuisables de pétro-dollars, ne serait pas tarie pour autant. Mieux vaut consacrer  les ressources budgétaires à l'Education Nationale. 

 

 La seule solution, amorcée avec timidité par le ministère de l'Intérieur français, relève de la lutte contre les troubles à l'ordre public. Il faut détecter et expulser tous ceux qui se livrent, au nom de leur religion, et notamment dans les mosquées ou dans les cercles gravitant autour de celles-ci, à des comportements ou des propos jugés incompatibles non seulement avec notre droit mais aussi avec nos valeurs sociétales. Sinon, ce sera la prolifération. La Grande Bretagne et l'Allemagne ont fini par s'en rendre compte.

 

Islam, l'épreuve française, par Elisabeth Schemla

Plon. Collection : Tribune libre 25 Avril 2013 



Voir aussi:

Observatoire de l'islamisation : http://www.islamisation.fr/tag/elisabeth+schemla

 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Bibliothèque et star système
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?