Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 18:57



Après les prévisibles, irrépressibles et délirants dérapages à propos de l'identité nationale, poursuivons paisiblement le débat autour de ce concept néo nationaliste barrèsien obsolète.

Et pour tout dire, au sens propre du mot : insensé.



Voici la contribution de la République des Idées dans un dossier intitulé :


L’« identité nationale » au miroir des sciences sociales


        

 Lire le dossier dans la  République des Idées





identite-nationale-1914-1918


Visuel : fromageplus
Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité de l'immigration
commenter cet article
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 18:31







 

En faveur des emprunteurs en difficulté,
Un mode d'emploi édité à 20 000 exemplaires, financé par l'AFUB et disponible gratuitement.



    Cette action met en oeuvre une campagne d’information et de prévention qui vise les emprunteurs confrontés à une difficulté temporaire qui met obstacle au règlement d'un crédit ; en effet, en ce cas l'emprunteur peut solliciter auprès d'un juge une suspension du prêt pendant un délai maximum de 24 mois, sans frais et sans intérêts. Ceci le temps de s'organiser pour trouver une solution, que l'origine des problèmes soit une perte d'emploi, l'éclatement de la cellule familiale, une maladie, voire un prêt relais.


    Car, nombre d’établissements, dès le 2éme ou 3éme mois d’impayés, n’hésitent pas à menacer leurs clients de "contentieux" et même à prononcer la "déchéance du terme" en exigeant l’intégralité du capital prêté et en enclenchant la procédure de recouvrement ou de saisie.


    En outre, la dette, ne cesse de s'alourdir par les pénalités de retard.


    Or ceci serait évité si l'emprunteur se prévalait de la protection mise en place par le CODE de la Consommation au bénéfice   de ceux qui perdent leurs emplois et de tous ceux qui, plus généralement, subissent une baisse majeure de revenus ou sont confrontés à un cas de force majeure.



    C'est pourquoi l'AFUB réédite un document-mode d'emploi à 20 000 exemplaires, après épuisement d'un premier tirage qui était financé en concours avec la DCCRF-Ile de France (Direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes).


En dépit de l’accueil très favorable que réservent les tribunaux à l’action des emprunteurs en pareil cas, force est de déplorer que les établissements de crédit ne prennent pas volontairement l’initiative d’accord avec leurs clients pour reporter ou réechelonner le paiement des traites, ceci sans surcoût. Or, trop souvent, la saisie ne constitue pas la solution puisqu'elle ne permet pas le remboursement complet de la dette et que demeure, après la vente, un reliquat de crédit non apuré.


    C'est pourquoi doit être cité aux banquiers français l'exemple de leurs homologues anglais.



EN QUOI CONSISTE LA PROTECTION ?

        Cette protection de la LOI vise les difficultés temporaires et conjoncturelles.

Elle ne doit pas être confondue avec la procédure de surendettement.


    La protection concerne :

        * les crédits à la consommation inférieurs à 21 500 €;
        * les crédits immobiliers.


    Elle est ouverte lorsque les ressources sont réduites de manière substantielle, notamment en cas de :

        * cessation ou limitation d'activité;
        * perte d'emploi;
        * situation familiale perturbée (divorce, décès, …).

    Elle suppose que dans un temps relativement court, à savoir 2 années, l'emprunteur reviendra à meilleure fortune et pourra à nouveau, reprendre les paiements.


  En application de l'art L313-12 du CODE de la CONSOMMATION, l'emprunteur peut demander :


* une diminution voire une suspension des échéances à payer, ceci pour durée MAXI de 2 ANNEES et s'il y a lieu,


* une dispense de payer les intérêts correspondant.


    Les échéances suspendues ou diminuées doivent être payées au plus tard dans les 24 mois suivant la fin du contrat.



COMMENT FAIRE VALOIR SES DROITS ?


    La demande doit être présentée au Tribunal d'Instance ou à la juridiction de proximité, ceci selon une procédure simple, rapide et selon le cas, gratuite ou peu coûteuse, en ne nécessitant pas le recours à un avocat.

        1 - si le montant TOTAL des échéances à suspendre est INFERIEUR à 4 000 €, une simple déclaration au greffe suffit pour saisir le Juge de Proximité.



        2 - si ce montant est SUPERIEUR à 4 000 € une assignation en référé devant le tribunal d'instance est indispensable avec intervention d'un huissier. (coût : 70 € environ).


    Pour faciliter la démarche, l'AFUB édite une brochure qui est à la disposition des intéressés GRATUITEMENT, en adressant la demande à AFUB-313 5 place Auguste Métivier 75020 Paris, ceci avec une enveloppe timbrée à vos coordonnées ; ce document comprend le mode d'emploi nécessaire ainsi que les modèles indispensables.

    ATTENTION : cette demande doit être introduite avant que le prêteur ne fasse « déchéance du « terme » » en réclamant l'intégralité du montant du crédit.

 

LES AUTRES PROCEDURES PROTECTRICES.


1- en cas d'endettement général :

    La présente procédure de suspension où de rééchelonnement ne doit pas être confondue avec la saisine de la Commission de Surendettement à laquelle il convient de s'adresser lorsque l'endettement est général, tenant éventuellement à la multiplication des emprunts contractés.
   

La commission procède alors à une tentative de règlement amiable. Pour cela, il y a lieu de contacter la Banque de France du département pour y retirer un dossier.

La Commission peut décider de tout ou partie des mesures suivantes :

        . Rééchelonner ou reporter le paiement des dettes, totalement ou partiellement ceci pour une durée supplémentaire de 10 années voire de la moitié de la période de l'emprunt restant à courir.
        . Diminuer le coût du crédit en ordonnant que les paiements s'imputeront d'abord sur le capital, ou en abaissant le taux d'intérêt.
Notamment pour tenir compte de la responsabilité des établissements bancaires en vérifiant que le prêt a été consenti avec le sérieux qu'imposent les usages professionnels.
        . Réduire voire effacer les dettes,

* partiellement en cas d'insolvabilité, les ressources ne permettant pas de payer en 10 ans ;
* totalement si la situation est irrémédiablement compromise.

ATTENTION : ces procédures ne suspendent pas automatiquement les poursuites judiciaires par les créanciers et seul le JEX peut en décider par une mesure spécialement sollicitée auprès de la Commission.

2 - en cas de reliquat sur crédit immobilier :

    Si l'endettement tient d'un reliquat restant sur le crédit immobilier à la suite de la vente du logement familial, la Commission peut en outre réduire voire supprimer la dette due à l'établissement de crédit dès lors que la somme réclamée est incompatible avec les ressources et charges du débiteur (Code de la Consommation articles L.331-2, 331-5 et 331-7 4ème ).

ATTENTION : la demande de remise doit être introduite dans les 2 MOIS du Commandement de payer ce reliquat.


Retour à la page précédente
www.afub.org © 1999/2009 AFUB
Tous droits réservés, reproduction partielle ou totale interdite sans l'avis préalable de l'auteur
Dernière révision : 12 Février, 2009
Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Consom. - Banque - Assurance
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 18:11




J'adore ce mot : altruisme.

"L'altruisme est un terme employé pour désigner l'amour désintéressé d'autrui (définition du Petit Larousse), c'est-à-dire le souhait qu'autrui trouve le bonheur et la générosité n'attendant rien en retour.

Ce terme est parfois employé dans le sens d'empathie ou plus souvent dans le simple sens de générosité. Il est peut être décrit par l'éthique de réciprocité." (wikipedia)




Noël n'est pas simplement le jour de la générosité des adultes pour les enfants.


Je suis devenu écrivain publique, entre autres, pour deux raisons essentielles.


La première c'est que,  en tant que citoyen j'ai été conduit au constat de l'affaiblissement de la Fraternité, tandis que les valeurs républicaines de Liberté et d'Egalité demeurent prépondérantes dans l'esprit de mes compatriotes. Quand bien même serait-elles parfois, elles aussi et à bien des égards, remises en cause.


D'origine française, partisan d'une laïcité ferme et tolérante, je n'en suis pas moins imprégné de la culture religieuse catholique que j'ai héritée de mes parents, et  dans les valeurs de laquelle j'ai été éduqué. 


Je ne crois pas en Dieu mais j'aime les églises, ces havres de paix aux portes ouvertes dans le tumulte de la ville.


Comme j'aime les pagodes et les temples que je rencontre au cours de mes voyages ; et les mosquées quand les infidèles sont autorisés à y entrer.






Photo-H-l-ne-Vietnam-017.jpg

Saïgon / Hô Chi Minh Ville - La Pagode de l'Empereur de Jade - Visuel Plume Solidaire



Ainsi les religions d'autrui m'accompagnent dans la  poursuite de ma propre méditation sur les choses de ce monde. Même si je crois qu’il n’y en pas d'autre après...


Les historiens savent et vous diront tout uniment que la Fraternité républicaine est une valeur transmise à la République par l'église catholique.


J'assume sans ambages le côté caritatif de mon rôle, ce qui me différencie en cela peut-être, d'une conception plus laïque, sociale et anti catho ; parfois plus radicale, militante ou politique.

 

La seconde motivation essentielle, c'était pour moi l'intello, de joindre la pensée à l'action.


Et c’est peut-être cela le plus important : agir et pouvoir réaliser le retour sur soi sur l’enrichissement qu’apporte l’expérience, et sur la méthode pour la partager, la renouveler en l’approfondissant.

 

Sur ce plan, l’entretien dans Les Matins de France Culture,de Philippe Kourilsky n’a pas manqué d’apporter de l’eau à mon moulin.

 

 


 41.jpg

Moulin de Magné de mon arrière grand-père maternel



Principaux points clé de la réflexion de Philippe Kourilsky  dans cet entretien :

 

Générosité et altruisme

 - La générosité fait partie de note espace de liberté : on est libre d’être généreux

- L’altruisme fait partie de la catégorie des devoirs : c’est le devoir de l’homme libre


Droits et devoirs

- Face au droit fondamental que sont les libertés individuelles nous n’avons pas mis des devoirs correspondants. Ce devoir correspondant c’est le devoir d’altruisme. Qui est proportionné aux libertés dont nous jouissons. Si je vis dans l’abondance j’ai des responsabilités et un devoir d’altruisme qui est supérieur à celui de quelqu’un qui vit dans la misère. (…)

 

- 200 000 enfants sont morts de la rougeole, au lieu  de 800 000,  grâce à l’argent de la Fondation Gates. Que se serait-il passé si Bill Gates s’était intéressé à la peinture ? Est-ce que 800 000 enfants seraient morts ?


Donc on ne peut pas bâtir un système vraiment stable sur la générosité il faut le bâtir sur l’altruisme.


Comment passer de la dimension individuelle à la dimension collective ?

- Où est passé l’altruisme dans le système ? Les notions de générosité et d’altruisme étaient présentes dans les dimensions religieuses qui ont beaucoup diminué . Il semble qu’on a délégué au système collectif, à l’état, la question de l’entraide.

- La solution passe par un travail individuel

- Il y a nécessité de rationaliser l’altruisme : de se doter d’une boîte à outils intellectuels adaptée 

 - On peut constater que la raison a fait beaucoup avancer l’humanité. Où nous situons nous par rapport à la raison ? On accorde une place prépondérante à l’émotion, alors que pour instaurer l’altruisme il faudrait que la raison domine le monde .










21 décembre 2009

LeMonde.fr

 

Ce n'est pas la première fois que les graves problèmes moraux qui se posent dans le monde globalisé sont abordés et traités. Mais ce que nous propose ici Philippe Kourilsky, ce n'est ni plus ni moins qu'une approche inédite de ces questions centrales dans le monde d'aujourd'hui. Un livre magnifique.
Amartya Sen


Le problème est vieux comme la science et la philosophie. Pourquoi faisons-nous des bêtises ? Est-ce parce que nous sommes mauvais ? Ou bien est ce parce que nous raisonnons mal ?


C'est vers la deuxième solution que penche Philippe Kourilsky, biologiste, professeur au Collège de France, et conseiller de l'Institut Veolia Environnement, entre autres..., qui livre ici une belle leçon, de surcroît agréable à lire sur un sujet glissant : l'altruisme.


Le Prix Nobel d'économie Amartya Sen, auteur de la préface de ce livre, qualifiait naguère l'Homo oeconomicus"idiot rationnel". Pour Philippe Kourilsky, l'altruisme est en revanche "un attribut logique de notre être, une nécessité imposée par la raison".


Démonstration en trois temps. La science, rappelle d'abord l'auteur, se donne pour objet de décrire le réel. Ce faisant, elle le découpe en tranches, et prive notre intelligence de "certains segments de réalité".


Dans un deuxième temps, l'auteur explore la notion de responsabilité. Si les libertés individuelles constituent un droit fondamental, l'"altruisme rationnel" en est le complément indispensable, affirme-t-il. Alors, comment cet altruisme pourrait-il être introduit dans différents secteurs, et notamment dans la science économique ?


Tel est l'enjeu de la troisième partie, qui examine la gestion des problèmes de la planète, mais aussi la possibilité d'un "libéralisme altruiste", dans la mesure où, affirme l'auteur, "notre pensée est clairement libérale", au sens politique et philosophique du terme.


Le temps de l'altruisme est venu, estime Philippe Kourilsky. Nous prenons peu à peu conscience que notre rationalité est limitée. "Si nous éprouvons tant de difficultés à résoudre collectivement les grands problèmes de la mondialisation, c'est parce que, en tant qu'individus, nous ne percevons pas la réalité de façon adéquate", écrit-il. Il n'y a pas de solutions "clés en main".


Nous devons donc changer nos "représentations du monde". Sinon ? "Nos descendants lointains seront fondés à tenir notre comportement pour méprisable." Au moins, c'est clair...

 

 


Le Temps de l'altruisme, par Philippe Kourilsky, Editions Odile Jacob, 212 pages, 21,90 euros.

Philippe Arnaud

 

 

           

des livres à découvrir

 

 

 
 

 

 

Philippe Kourilsky
Du Bon Usage du Principe de Précaution
Odile Jacob - Février 2002

 


Nucléaire, clonage, OGM, sang contaminé : sans cesse invoqué en matière d'environnement, de santé, d'alimentation, le principe de précaution est l'objet de multiples controverses. De quoi s'agit-il ? Trop de précaution ne risque-t-il pas de bloquer des avancées scientifiques ou techniques cruciales pour l'avenir ? Une clarification était nécessaire. Car l'important aujourd'hui est de donner à ce principe un contenu positif, c'est-à-dire une définition assortie d'un mode d'emploi qui puisse être compris de tous et servir à tous. Philippe Kourilsky est directeur général de l'Institut Pasteur, professeur au Collège de France et membre de l'Académie des sciences. Il est notamment l'auteur des Artisans de l'hérédité et de La Science en partage.

 
   
 
   
 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Bibliothèque et star système
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?