Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 18:00

 

 

carton rouge

 

 

Source : Libération - Le 30 novembre

 

 

 

Résumé


Les étrangers en situation régulière sont contraints, dans certains départements, de faire la queue une partie de la nuit pour renouveler leur titre de séjour. Et la situation ne cesse d'empirer.


Accéder au guichet de la préfecture en charge de l'accueil des étrangers est devenu un parcours du combattant. Arriver tôt ne suffit plus, il faut parfois passer la nuit dehors dans le froid pour espérer accéder au guichet le matin, sans même être certain d'être reçu et encore moins d'obtenir une réponse à ses questions.


Dans le Calvados, «Les gens font la queue dès deux heures du matin, parfois avec des bébés, c'est insupportable.»


Voici trois éléments d'explication, directement inspirés des associations qui accompagnent les étrangers dans leurs démarches :


1) Les guichets des préfectures de moins en moins ouverts ;


2) L’excès de zèle dans l'examen des dossiers ; 


3) De récépissés en récépissés : on ne parle même plus des cartes de résident, valables dix ans, qui sont en chute libre. On est passé de 31.000 cartes délivrées en 2005 à 18.000 en 2009, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur (lire ici en pdf, page 57).

 

En pratique, donc, le titre de séjour d'un an est la règle. A chaque demande de renouvellement, les demandeurs sont obligés de s'acquitter d'une taxe, fixée à 110 euros. Autre problème, entre le moment où la préfecture donne son accord et le jour où la personne l'a entre les mains, il peut se passer trois, six, neuf mois, durant lesquels elle est condamnée à enchaîner les récépissés de trois mois. Cela explique aussi en partie l'allongement des files d'attente devant les préfectures. «Au final, assure Stéphane Maugendre, certains reçoivent la carte juste avant qu'elle soit périmée !»

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité de l'immigration
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 18:00

 

 

 

 

Qui vient avec moi visiter Recycle Island et Kepler-22b ?

 


 

Recycled-Island-1

A Recycled Island, les goëlands vous attendent

 

Depuis longtemps je rêve de vivre sur une île de déchets ou sur une autre planète.



« Les courants océaniques subtropicaux charrient des déchets qui forment une concentration d'amas de plastique dans le Pacifique Nord. Appelés septième continent ou îles de déchets, ils ne constituent pas une masse solide mais une zone où la mer est saturée par les débris. » (Le Dessous des cartes du 3 au 10 décembre 2011)


Les déchets s’accumulent jusqu’à 30 mètres de profondeur sur une surface de 1,5 à 3 millions de km² dans le gyre du Pacifique.


WHIN, un cabinet d’architectes néerlandais a imaginé de créer une île dans l’Océan Pacifique pour transformer les déchets plastique récupérés pour en faire une île artificielle.


Cette île de 10 000 km²  - 100 kms au carré ! -, Recycled Island,  permettrait d’accueillir 500 000 réfugiés climatiques.


Les objectifs du projet sont de nettoyer les océans des débris plastique et de les transformer en matériau de construction, créer de nouveaux espaces destinés à accueillir les populations qui sont chassées par la hausse du niveau des mers, et construire de nouvelles formes d’habitat durable autosuffisantes au niveau énergétique.

 

 

 

 


Recycled island par non-merci

 

 

L’ONU évalue à 250 millions la population des exilés climatiques en 2050.


Sachant qu’il existe quatre autres gyres subtropicaux dans l’Océan Atlantique nord, l’Océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique sud, les cinq principaux gyres représentent un gigantesque marché immobilier sur des eaux pleines d'avenir - et chargées d'un riche passé  - qui pourraient accueillir 2 500 000  habitants.


A la conférence de Durban sur le climat Karl Hood, au nom des petits Etats insulaires, directement menacés par la montée du niveau des océans a déclaré : "Il est difficile pour nous d'accepter un nouveau processus qui s'achèvera en 2015 et qui ne sera pas opérationnel avant 2020 au plus tôt !"


Par ailleurs, le télescope spatial Kepler de la Nasa vient de découvrir une planète appelée Kepler-22b ; une exoplanète située dans une zone habitable autour d’une étoile semblable au Soleil. 

 

kepler22b-image-web

 

Pour une planète, une zone habitable  est une zone assez éloignée de son étoile pour ne pas être une grosse boule de lave et assez proche pour ne pas être une grosse boule de glace. En d’autres mots, une planète en zone habitable ; c’est une planète où on peut se baigner et jouer à faire le dauphin dans de l’eau à l’état liquide.

 

Qui peut rêver mieux ?

 

Après l’échec de la conférence de Durban sur le climat qui vient de s’achever, je propose d'organiser un voyage business-tourism dont la première partie consisterait en une croisière martime avec séjour à Recycled Island, suivie d’une croisière spatiale pour visiter Kepler-22b.


En réunissant toutes nos économies, je suis sûr qu’il y a un bon coup à faire au niveau de l’immobilier si on achète les premiers, et en revendant au prix fort aux états.


Mais faut faire vite avant que l'ONU et les états des pays du nord s’organisent pour y transdéporter les exilés climatiques du sud.


Et surtout, en ce qui concerne Kepler-22b : avant que les exilés climatiques les plus aisés achètent les plus beaux terrains, avec vue sur la Terre.


Pour moi, y a pas de problèmes, y a que des solutions !

 

Tout s'achète, tout se vend, tout se recycle !


J’ai dit

Plume Solidaire

 

 Source : gizmodo


Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 18:00

 

 

 

♥♥♥              top (très bien)

  

 

             bof (pas de billet sur Plumeacide)

♥♥              ah ouais quand même (bien)

♥♥♥              top (très bien)

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 

 

A 62 ans, c'est un délice de retomber en enfance en l'absence de mes regrettés parents.


Si vous appréciez ce sublime bonheur d'adulte, je vous suggère d'éviter les séances fréquentées par un public d'enfants. En effet ceux-ci  exercent sans pitié leur autorité naturelle sur leurs accompagnateurs, pour se faire offrir des sacs de bonbons qu'ils consomment en faisant craquer de concert, le papier de l'emballage sans se soucier de la bande-son.

 

Parents, grands-parents, tantes, et oncles du monde entier, unissons-nous pour mettre fin à la tyrannie de nos enfants, petits enfants, neveux, petits neveux et arrière petites nièces, pour arracher sans merci la permission d'écouter le son des films au cinéma.

 

Qu'on les mène à la crèche ou à la halte garderie s'ils ne veulent pas entendre leurs films, et qu'ils cessent de gâter le plaisir des vrais enfants : celles et ceux qui se souviennent et veulent éperdument renouer avec le bonheur de l'innocence !

 

J'ai dit

 

Plume Solidaire

 

 

 

Source : Le Monde

 

Le spectacle de ces images animées selon des lois qui ne sont pas celles du marché de la troisième dimension est si rafraîchissant, si satisfaisant, que l'on pardonnera au Tableau d'être un film imparfait. Il suffit d'accepter que le récit s'égare de temps en temps, que l'idée de départ se dissolve en chemin, avant de se reconstituer pour le finale. En route, on profitera d'une invention graphique constante.


Le tableau du titre a été peint par un artiste mystérieux, qui a peuplé un paysage nocturne luxuriant d'une population qui, au fil des années, s'est divisée en castes. Les Toupins ont eu la chance d'être entièrement colorés, il manque quelques coups de pinceau aux Pafinis, quant aux Rofs, ils ont été esquissés au trait. La place de chacun est fonction de son degré d'achèvement, et seuls quelques inconscients remettent en cause cette hiérarchie. Parmi eux, les inévitables amants maudits, lui Toupin, elle Pafinie. Le garçon a l'idée de partir à la recherche du peintre, forme une espèce de commando qui découvre qu'il peut circuler d'un tableau à l'autre dans l'atelier.

Jean-François Laguionie a voulu imaginer l'univers graphique et chromatique d'un artiste du début du XXe siècle (il pouvait difficilement confier le rôle du peintre à un disciple de Pollock ou de Rothko) et les personnages se meuvent gracieusement dans des décors aux couleurs franches, sous des cieux étranges.


Le scénario est à la fois sophistiqué et naïf. La peinture de l'univers sinistre du début du film laisse bientôt la place à une mise en abyme dans laquelle un autoportrait du peintre poursuit une dispute amoureuse avec un nu dont le modèle fut autrefois aimé.


L'une des plus jolies séquences - une poursuite à travers Venise - n'a d'autre raison d'être que de précipiter un personnage plutôt secondaire dans un décor spectaculaire, une version onirique de la Sérénissime. Ces détours font à la fois le charme et la faiblesse de ce film qui montrera aux plus patients et aux plus curieux que les ressources de l'animation en deux dimensions sont loin d'avoir été épuisées.

 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?