Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 17:00

 

Chacun a le droit de savoir ou de ne pas savoir.

 

Pour les citoyens qui veulent savoir comment vivre jusqu'à 18 mois dans un centre de rétention avant l'expulsion vers un pays qu'on ne connaît pas, qu'on ne connaît plus, ou la mort peut vous attendre à la sortie de l'avion, en laissant femme et enfants sur le territoire suisse ;

 

Pour celles et ceux qui veulent connaître l'efficacité des techniques de relations humaines pour imposer une décision tragique en douceur;

 

Allez voir ce film.

 

Plume Solidaire

 

 

 

♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 


             bof 

♥♥              ah ouais quand même (bien)

♥♥♥              top (très bien)

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 

 

 

 

 

 

 

Je viens de voir le documentaire au MK2 Beaubourg "Vol Spécial"!

Je ne m'en suis pas encore remise!
Poignant et douloureux!
Mais à voir absolument!
Merci Xavier de ton conseil!
Amitiés
Colette

 

 

La France continue d’enfermer des enfants en toute illégalité

 

source : La Cimade


Le 31 janvier, un père de famille, sa femme et leurs deux enfants âgés de 4 et 6 ans sont enfermés au centre de rétention  du Mesnil-Amelot après avoir été interpellés au petit matin à leur domicile. C’est la troisième fois en six mois que cette famille serbe est enfermée en centre de rétention alors même qu’une récente décision de la Cour européenne des droits de l’Homme vient de condamner sévèrement la France pour l’enfermement d’enfants en centre de rétention (CEDH Popov c/ France, 19.01.12).


Malgré cette décision européenne, l’administration a jugé bon d’enfermer encore une fois cette famille. Cet acharnement de la préfecture de l’Aube est d’autant plus inacceptable que le tribunal administratif de Melun avait prononcé la libération de cette famille  lors de son premier placement au centre de rétention du Mesnil Amelot en septembre 2011. Auparavant, c’est le juge des libertés et de la détention qui les avait libérés du centre de rétention de Metz en juillet 2011. En effet, cette famille n’a commis aucune infraction, arrivée en France en 2008, elle a entamé une procédure de demande d'asile qui est toujours en cours.


La Cimade dénonce l’illégalité de cet enfermement. Non seulement l’administration méprise la décision du tribunal administratif de Melun du mois de septembre mais en plus elle ignore la récente décision de la Cour européenne des droits de l’Homme.


Depuis l’ouverture du centre de rétention du Mesnil Amelot 2 en août, 29 enfants y ont déjà été enfermés.


mercredi 1er février 2012.

 

 


 

Source : Libération : Vol spécial avec larmes et bagages

 

Critique | 28 mars 2012


«Vol spécial», avec larmes et bagages


Par CATHERINE COROLLER De notre correspondante à Lyon


Une immersion de neuf mois, sans commentaire, de Fernand Melgar dans le quotidien d’un centre de rétention suisse.


Leurs visages vous hantent longtemps. Celui de Serge, petite fourmi toujours occupée à briquer les locaux du centre de détention administrative de Frambois, à Genève, où il est interné. Celui de Wandifa, qui écrit des textes sur le thème de la migration et de l’incarcération et les chante devant la caméra. Celui d’un autre détenu qui sanglote après que cinq de ses camarades ont été expulsés.


Pendant neuf mois, le documentariste Fernand Melgar s’est immergé dans ce centre d’expulsion de sans-papiers, l’un des 28 que compte la Suisse (contre 27 en France). Les déboutés de la demande d’asile peuvent y être incarcérés jusqu’à dix-huit mois (contre quarante-cinq jours en dans les centres français). Autre différence, ces étrangers sont détenus en vertu d’une décision administrative non confirmée par un juge, alors qu’en France, la décision est soumise à l’appréciation d’un magistrat administratif et le placement en rétention d’un juge judiciaire. Pendant la durée du documentaire, le spectateur circule à l’intérieur du centre, entre la cour, où les détenus s’aèrent et jouent au foot, la salle commune et les cellules, avec quelques incursions dans des fourgons de police et à l’aéroport international de Genève. Les autres figures centrales du film sont celles de Jean-Michel Claude, le directeur du centre, et de Denis, gardien, tous deux quinquagénaires, corpulents ; débonnaires et tellement soucieux, apparemment, du bien-être matériel et moral des détenus. Fernand Melgar a choisi de filmer sans commentaire ajouté. Et c’est ce qui a provoqué l’indignation du producteur Paulo Branco (lire Libération du 22 août). Lors de la conférence de presse suivant le palmarès, au festival de Locarno, où Vol spécial avait été projeté en août 2011, il a qualifié le film d’«œuvre fasciste».


A aucun moment, selon lui, le réalisateur ne questionne ni ne juge les gardiens de Frambois. Pourtant, leur fausse humanité crève l’écran à chaque seconde. Fernand Melgar montre ainsi les préparatifs de l’expulsion de cinq des détenus. La direction est tendue, car elle craint la réaction des autres. Les cinq hommes sont discrètement appelés, un par un, dans une salle. L’un d’entre eux est Serge, personnage fragile et attachant. «C’est l’heure du départ», lui annonce Jean-Michel Claude. L’euphémisme est gracieux. En fait de départ, c’est une expulsion. «La police genevoise est là, ils vont vous mettre les bracelets, et puis départ pour le vol spécial. Ils vont vous chouchouter jusqu’au bout.» En fait de chouchoutage, le «vol spécial» signifie que le détenu va être muni d’un casque et d’une couche-culotte, ligoté à une chaise, hissé dans l’avion, et rester attaché à son siège pendant le vol.


Une autre expulsion tourne mal. Un détenu, ligoté trop fort, décède. «En tant que Suisse, je suis pas fier», commente Jean-Michel Claude. Le soir suivant la première expulsion, des détenus sont en train de discuter dans la cour. «Le directeur, il faut qu’il arrête de nous prendre pour des débiles», dit l’un. Et l’autre : «Pour eux, on est des objets.»


Vol spécial de Fernand Melgar 1 h 41.

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:00

 

 

superstickies-1.png

 

Source : Overblog

 

 

Pour fêter ça, je vous présente, parmi les projets de logos proposés, pour notre association, celui qui emporte mes suffrages.

 

Ce logo a été conçu gratuitement de manière bénévole et totalement désintéressée par notre ami Philippe VUAGNIAUX, Directeur artistique de La Tribune.


 

Nouvelle image-copie-1

                                   LCRIt DU COEUR

 

 

Le cri du coeur, c'est moi qui l'ai ajouté; gratuitement aussi. C'est ma conTribunition personnelle.

 

Plume Solidaire



 

Bas-de-page-logo-1.png

 

 

 

Repost 0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 17:00




Crédit Municipa de Paris



Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?