Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 18:00

 

Imaginez la situation suivante.


Une personne âgée à l'expression française déficiente assortie d'un accent, qui rendent la compréhension auditive du propos mal aisée.

 

Ajoutez une bonne dose d'anxiété qui se traduit par une tonalité vocale conjuguant le lamento victimaire et le registre vindicatif; associée à une logorrhée qui fait la particularité des locuteurs qui tiennent absolument et simultanément à tout dire du martyre qu'ils subissent et à vous montrer tous les documents qui en atteste, de préférence dans le désordre.


La pire situation qui soit pour un écrivain public. Et le meilleur exercice qui soit pour pour clarifier une situation des plus confuse.

 

  • Prendre un boc-note;
  • Soutirer les dates et les courriers correspondants;
  • Isoler les pièces indispensables correspondant à chaque abonnement et à chaque résiliation;
  • Réclamer celles qui manquent. Par exemple les Conditions générales de vente et les Conditions Particulières auxquelles il a souscrit sans qu'elles ne lui soient communiquées...

 

Un travail de Titan réclamant une concentration sans faille pour tenir le fil de la méthode.

 

Sans être certain que sa démarche aboutisse. 

 

 

----------

 

 

Monsieur ……………………

……………………………………

…………

750.. PARIS

LA BANQUE POSTALE

Agence …………………...

………………….

750.. PARIS

 

Paris le 21 février 2013

OBJET : abonnements La Poste Mobile

 

Madame, Monsieur,

 

J’ai signé un contrat d’abonnement « Offre bloquée 45 mn 60 SMS sans engagement 10 € », le 13 octobre 2011 (Tél N° 06……………..).

 

Ce temps de communication étant insuffisant compte tenu de mes besoins, j’ai décidé de prendre un abonnement uniquement téléphonique de 3 heures. Le conseiller de votre agence m’a informé que, à compter de la signature de ce second contrat d’abonnement le 13 novembre 2012, mon premier numéro sera annulé automatiquement et le second sera disponible simultanément.

 

Or mon premier numéro de téléphone n’a été annulé que le 26 décembre 2012, et j’ai confirmé sa résiliation par courrier le 30 janvier 2013.

 

Concernant ce premier numéro j’ai reçu les factures suivantes :


  • 14 janvier 2013 (période du 14 janvier au 13/02/2013): 10 €
  • 15 février : courrier de RECOCASH réclamant 35 €.

 

 

Concernant le second numéro, j’ai payé d’avance en espèces la somme de :

-         

  • 9, 90 € le 13 novembre au moment  la signature. J’ai décidé de résilier ce second abonnement téléphonique par courrier du 18 décembre 2012. En effet, j’ai rapidement épuisé le forfait de 3 heures, et le supplément des communications que j’ai consommé s’élevait à 40 €.
  • Le courrier de LA POSTE MOBILE du 27 décembre, me réclamant 52,83 € sous la forme d’un « Dernier avis avant poursuites », a été réglé par chèque et débité de mon compte bancaire le 9 janvier 2013.

  

Compte tenu du coût de cette formule, j’ai décidé de revenir à la première formule d’abonnement limitée à 45 minutes. J’ai signé le troisième contrat le 7 décembre 2012 et je me suis acquitté des 9,90 € d’abonnement prélevé le jour même. Après deux recharges successives de  10 et 20 € entre le 7 et le 26 décembre 2012, j’ai pris la décision d’arrêter définitivement le recours au service de ce type d’abonnement téléphonique. J’ai résilié ce troisième abonnement par lettre recommandée du 19 décembre, résiliation qui a fait l’objet d’une confirmation par SMS de La Poste Mobile le 27 décembre 2012.

 

En conséquence, je vous serai reconnaissant de bien vouloir annuler les factures du 14 janvier et 15 février, pour un montant total de 45 € qui concernaient mon premier contrat d’abonnement  pour la période du 26 décembre 2012 au 30 janvier 2013.

 

Dans l’attente d’une réponse favorable, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

 

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Lettres - Consommation
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 18:00

 

droit asile-d370f-12

 

Source : journal de France Culture


La CFDA qui regroupe des associations publie un rapport sur les conditions de l’accueil des demandeurs d’asile en France.

 

Des mois d’enquête dans 31 départements qui permettent au CFDA de conclure que le système est à bout de souffle. « Les témoignages recueillis par les 20 associations de la coordination renvoient l’image d’une politique d’asile d’abord incohérente. Trop souvent, écrit la CFDA, les demandeurs n’arrivent même pas à déposer leur dossier à temps, et se retrouvent en procédure dite d’urgence, qui coûte plus cher et qui devrait comme son nom l’indique être exceptionnelle.

 

L’accueil est particulièrement mis en cause : files d’attente dans le froid et la nuit ; entretiens expéditifs, exigence toujours plus grande de papiers et de justificatifs en tous genres.

 

Résultat : les candidats à l’asile échouent à respecter les délais et se retrouvent sans papier.

 

Quand la demande est instruite elle est encore beaucoup trop longue déplore la CFDA : 18 mois en moyenne.

 

Le Ministre de l’immigration, Manuel Valls, partage ce constat et souhaite porter ce délai à 6 mois maximum. Il a pour cela budgété le recrutement de 10 agents supplémentaires pour atteindre 172 postes.

 

Ces agents de l’OFPRA sont soumis à un objectif élevé de 385 dossiers à traiter par an.

 

Egalement en hausse à la demande du Ministre, le nombre de places en centre d’accueil de demandeurs d’asile, plus 1000 en 2013, 22 400 au total, ce qui reste insuffisant, car même si le nombre de demandeurs à baissé l’an dernier, il s’établit encore à 40 000.

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 18:00

 

Un homme d'une stature exceptionnelle.

 

J'ai eu la joie de l'écouter il y a deux ans, à l'occasion de la soirée de soutien aux révolutions arabes organisée par Médiapart au Théâtre de la Colline*.

 

Stéphane Hessel réunissait des qualités rares aujourd'hui : patriote et résistant, diplomate et homme de culture, libre penseur et intègre, moraliste et homme d'action.

 

* Lire : Médiapart : Stéphane Hessel et ses amis à La Colline

 

Plume Solidaire

 

 

 

stephane-hessel-le-19-janvier-2012-a-nantes_1027104.jpeg

 

 

 

Source : Collectif Roosevelt

 

 

Stéphane est décédé cette nuit. C’était un homme lumineux.


Ce fut un homme lumineux jusqu’au bout. Il y a trois semaines, il m’a appelé pour que je vienne le voir. Il était dans son lit. Son corps était usé mais son visage était toujours aussi souriant. Il savait que la mort pouvait advenir d’un jour à l’autre (cela fait plusieurs mois qu’il nous parlait de sa mort possible) mais comme Václav Havel qu’il aimait beaucoup, il voulait jusqu’au bout « contempler le miracle de l’être. »


Jusqu’au bout, agir pour la dignité de l’Homme et de la Femme. Un de ses plus grands regrets était de ne pas être parvenu à construire la Paix entre Israël et la Palestine. Juste avant Noël, lors d’un dîner amical, Christiane et Stéphane se demandaient encore quelle initiative on pouvait prendre pour ouvrir les yeux de ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe en Palestine.


Jusqu’au bout, agir pour la dignité : même allongé dans son lit, il réfléchissait à ce que nous pouvions faire ensemble pour obliger les dirigeants de notre pays à mettre en œuvre les solutions de Roosevelt 2012. Nous pensions publier bientôt un petit livre (Répondez-nous !) et dans sa dernière interview au Nouvel Observateur, la semaine dernière, à deux reprises, il met en avant Roosevelt 2012 comme un des moyens de répondre à la crise du politique. Jusqu’au bout, alors que ses forces le quittaient, il aura porté cette volonté d’agir ensemble pour la justice, pour la dignité de l’homme et de la femme dans ce qu’elle a de très concret et de très matériel.


Mais jusqu’au bout, il aura porté aussi ce qu’il y a d’immatériel, de léger, d’inaliénable en chacune et chacun de nous : jamais un dîner ne se finissait sans que Stéphane ne récite un poème. Puis, dans le taxi, il me parlait du plaisir qu’il avait à retrouver Christiane : « J’ai beaucoup de chance d’avoir une femme aussi jeune - elle a dix ans de moins que moi - et aussi délicieuse que Christiane. »


Je ne sais comment nous pourrons consoler Christiane mais je pense que c’est nous qui avons eu beaucoup de chance de rencontrer Stéphane. Il avait dix ans de moins que nous. Il gardait au cœur une incroyable jeunesse. Lui qui avait connu tant de moments difficiles gardait une incroyable énergie et une Joie contagieuse.


A nous maintenant de reprendre le flambeau. En gardant la même intransigeance sur le fond et la même humanité dans le dialogue.


    Pierre Larrouturou

     Roosevelt2012.fr

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?