Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 18:00



Il faisait beau, il faisait bon, ça sentait le sable chaud !





P1020143.JPG




C'était un samedi après-midi. Après notre permanence d'écrivains publics, Claire m'avait proposé de la rejoindre auprès des sans-papiers de la rue Baudelique.



Franchement à mon âge, me commettre avec des "sans", vous n'y pensez pas ?


Ben non seulement j'y ai pensé, mais je l'ai fait.



Vous vous rendez compte, moi le fils de bourge tout droit sorti de ma province et d'une éducation catho ; et d'une grande famille où tout le monde s'aime.


Alors voilà quelques petites photos sympas du "village". Car il s'agit bien d'un village avec les étages réservés aux femmes et ceux réservés aux hommes....Moi qui croyais qu'ils aimaient vivre les uns sous les autres.


Et ben c'est pas ça du tout !
C'est nickel- propre !


Normal tu me diras : ils sont tous balayeurs et femmes de ménage !


Parce que en plus ils travaillent, et ils paient même des impôts.




Et là aussi il y a la cuisine ; et toutes ces assiettes apétissantes, ça  m'avait bien creusé l'estomac.



P1020161.JPG




Paris Match a fait un joli petit film de 3 minutes 40, avec un petit article genre 20 Minutes, Métro ou Direct Matin, avec rien que des faits et sans chichi intello de gauche.



J'aime bien cette presse là quand elle s'intéresse, dans les deux sens du terme, à ce genre de populations un peu "exotiques" pour le provincial éloigné de notre melting pot parigot. Parce que l'information entre dans les foyers des lecteurs de Paris Match et dans les salles d'attente des cabinets de médecins, et que ça les habitue un peu à voir des africains. Il faut les éduquer maintenant c'est pas tropt tard. D'ailleurs quand je suis dans une salle d'attente, quand je vois un magazine avec la photo d'un black ou un arabe je le mets bien en évidence sur le dessus. Pour inciter le patient à de saines lectures.




 







Tiens ça me donne une idée.  La prochaine fois que j'inviterai mon frère et ma belle soeur, je leur concèderai une messe comme je l'ai fait l'an dernier au cours de notre promenade à Montmartre, en échange d'un repas avec des amis africains.



La tête qu'il vont faire quand ils vont entrer dans l'ancienne Caisse primaire d'assurance maladie(Cpam) situé au 14, rue Baudelique dans le 18ème ! Alors qu'ils s'attendront à un bon menu dans un resto gastro afro servi sur une nappe blanche. Heu non, de couleurs je voulais dire.



Et là hop, rangez fourchette, sortez les doigts de la main droite seulement.


Et pas de serviette hein ! Oh la,la,la, alors là je rigoooole hein !



Faut juste que je réfléchisse à une chose: les grands magazins faut les faire avant ou après la visite à nos amis d'Afrique ?



Vous en pensez quoi vous ?


Enfin, je retiens l'idée déjà : faire une visite rue Baudelique avec mon frère qui rêve d'une politique d'exclusion massive en France, et d'expulsion systématique des étrangers.



Et ça me donne une autre idée : et si j'invitais mon beau frère, qui est du même bois.



A deux, ils digèreront peut-être mieux.



J'ai dit


Plumeacide




Les sans-papiers oubliés de la rue Baudelique



Depuis le 17 juillet 2009, ils seraient 2 000 sans-papiers de 19 nationalités - principalement originaires d'Afrique noire mais aussi du Maghreb, de Turquie, de Chine ou encore d'Ukraine - à occuper l'ancienne Caisse primaire d'assurance maladie(Cpam) situé au 14, rue Baudelique dans le 18ème arrondissement de Paris. Expulsés de la Bourse du travail, ils ont investi ces locaux désaffectés de 4 800 m2 qu'ils ont baptisé « ministère de la régularisation des sans-papiers » à l'image du ministère de l'immigration et de l'identité nationale. Soutenus par la Coordination des sans-papiers (CSP) 75 et de nombreuses associations, ils manifestent tous les mercredi pour demander la régularisation des 400 000 sans-papiers qui travaillent légalement ou non en France dans les secteurs de la restauration, du bâtiment et du nettoyage.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?