Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 17:00

 

 http://www.bloc.com/images_administrables/bibliotheque/grande/credit-immobilier-pret.jpg

 

 

Avec cette dame notre association avait emportée une victorie dans la bataille de ses difficultés financières en obtenant le remboursement de sa Taxe d’Habitation de 2008.

 

Bénéficiaire du RSA comme unique ressource, elle honore depuis 2001 avec la plus grande régularité les échéances de l’emprunt immobilier qu’elle avait contracté avant son divorce.

 

Il a suffi d’un grain de sable, une saisie de 90 € sur le compte joint qu’elle approvisionne chaque mois, pour compromettre sa situation financière.

 

La suite est exposée dans les deux courriers ci-dessous.

 

On est vraiment peu de chose pour une banque…très peu de chose.

 

J’ai dit

 

Plume Solidaire

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Mise à jour dimanche 21 mars

 

La réponse du Tribunal a été très rapide (une semaine).

 

C'est le premier côté positif. Le second côté c'est que l'Ordonnance de la Présidente du Tribunal d'Instance rejète la requête :

 

"Il apparaît au vu de la demande et des éléments qui nous sont soumis à son appui, qu'il n'y a pas lieu à faire droit à la requête;

 

qu'il convient de la rejeter et d'inviter le requérant à faire citer par huissier l'établissement bancaire en cause pour la tenue d'un débat contradictoire.

 

PAR CES MOTIFS

 

Statuant en matière gracieuse,

 

Vu les articles 493, 496 et 950 du Code de Procédure Civile,

 

Rejetons la requête,

 

Invitons le requérant à faire citer la partie adverse par voie d'huissier,

 

Disons que la présente ordonnance est susceptible d'appel dans un délai de 15 jours à compter de sa notification".

 

Ce qui signifie que la démarche est rejetée pour une question de procédure car contrairement aux informations indiquées par l'Association Française des Usagers des Banques sur son site, selon mes informations la requête devrait être réalisée par un avocat qui va lui-même solliciter un huissier qui sera chargé de citer la banque pour un débat contradictoire.

 

 

Trop compliqué et cela dépasse nos compétences.

 

La requérante n'envisageant pas d'engager ces frais et de demander préalablement l'aide juridictionnelle pour une affaire qui concerne la somme de 90 € à l'origine, je lui ai conseillé une solution qui réglera le problème du débit bancaire, des intérêts et pénalités de retard.

 

C'est simple : je l'ai mise en relation avec une personne de mon entourage qui lui prètera les 90 €.

 

 

Mais les problèmes du paiement des intérêts et pénalités de retard , et remboursement de la somme indûment prélevée, comme de l'éventualité d'une nouvelle saisie d'huissier sur son compte joint avec son ex époux n'est pas réglé pour autant.


C'est ce qui l'inquiète, à juste titre.

 

Alors dans un second temps nous avons adressé le dossier au Médiateur de cette grande banque en sollicitant son arbitrage bienveillant.

 

Et mon petit doigt me dit, notre usagère disposant d'une Ordonnance de justice qui montre sa détermination à se faire entendre par son banquier, que une nouvelle fois mes chevilles vont gonfler...et que nous aurons une nouvelle réussite à afficher au Tableau d'Honneur de nos démarches de soutien à nos usagers.

 

J'ai dit


 



 

Madame …………….

……………………….

75019 PARIS

 

 

Agence …………………….

 …………………

75019 PARIS

 

 

Paris le 11 mars 2010

 

OBJET : Tribunal d’Instance - remboursement de crédit immobilier

Lettre recommandée avec AR

 

Madame, Monsieur,

 

Suite aux différents courriers qui m’ont été adressés par votre banque, je vous informe que j’ai engagé une procédure auprès du Tribunal d’Instance du 19ème arrondissement contre le (nom de la banque).

 

Cette procédure a pour but de mettre un terme à la situation de surendettement vers laquelle me conduisent les mesures relatives à la gestion d’un compte joint dont la seule finalité est le remboursement du crédit immobilier contracté auprès du (même banque), que je rembourse régulièrement depuis avril 2000.

 

Je vous rappelle qu’elles sont consécutives à une saisie de 90 € concernant un contentieux qui concerne exclusivement mon ex conjoint. Et que, sans ce prélèvement dont je n’ai pas été informée préalablement,  ma situation bancaire aurait été normale.

 

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

 





Madame …………..

…………………….

75019 PARIS

Monsieur le Président

Tribunal d’Instance Paris 19ème arrondissement

5 Place Armand Carrel

75019 PARIS

 

 

Paris le 12 mars 2010

 

OBJET : remboursement de crédit immobilier

Copie : Agence ………… – 30 avenue ……… – 75019 PARIS

 

Monsieur le Président,

 

J’ai fait l’acquisition en 1996 avec mon ex conjoint d’un logement à l’adresse situé en tête de la présente.

 

Comme l’indique le Tableau d’Amortissement  joint (Pièce N°1), la première échéance de remboursement du crédit immobilier à taux constant que nous avons contracté auprès du (nom de la banque) était le mois de juin 1997. La dernière échéance de cet emprunt est fixée au mois de mai 2012.

 

Cette échéance mensuelle s’élève à 286 €. Elle fait l’objet d’un virement également mensuel du même montant, sur un compte joint, compte dont la seule fonction est le remboursement de ce crédit immobilier.

 

Divorcée depuis le 15 juin 2002 (Pièce N°2), j’assume sur mes ressources propres depuis avril 2000, avant notre séparation en 2001, le règlement de cette traite, sans aucun retard de paiement ni interruption.

 

J’ai constaté sur mon compte courant tenu par l’agence du (nom de la banque) citée en référence, une saisie d’un montant de 90 € effectuée le 3 juillet 2009 (Pièce N°3).

 

Cette opération de retrait a été réalisée sans que je n’aie été consultée ou informée préalablement.

 

En l’absence de motif et d’identité de l’opérateur à l’origine de cette saisie, mon conseiller du (nom de la banque) m’a informée qu’il s’agissait de dettes contractées par mon ex conjoint auprès de la société ………, pour un montant de  33 674 € (Pièce N°4).

 

 

 

J’ai contesté la légitimité de ce prélèvement sur ce compte joint,  par téléphone puis par lettre (Pièce N°5) recommandée avec AR (Pièce N°6), auprès de l’ETUDE (nom et adresse de l’étude d’huissiers), qui a fait procéder à la saisie pour le compte d’un autre cabinet d’huissiers de justice chargé de l’apurement du contentieux des dettes de mon ex mari.

 

La raison de ma contestation tient au fait que je n’ai plus aucun contact, ni ne connais l’adresse de mon ancien époux, qui ne participe plus au remboursement du crédit immobilier depuis notre séparation.

 

Bénéficiaire du Revenu de Solidarité Active, qui constitue mon seul revenu, cette saisie est à l’origine d’un découvert de 168 € sur ce compte joint. Compte bancaire que je n’ai pu clôturer afin d’en ouvrir un autre à mon nom propre au (nom de la banque) afin de continuer à honorer le remboursement du crédit immobilier sans risque de nouvelle saisie.

 

A ce jour, mon courrier à l’ETUDE …….. est resté sans suite (septembre 2009).

 

En dépit de la modicité de mes ressources, j’ai toujours accordé une priorité absolue au paiement des échéances de mon emprunt au CIC.

 

Or le (nom de la banque), en prélevant des intérêts et des pénalités de retard (Pièce N°7) contribue à accroître mes difficultés de paiement, me contraignant à assumer les conséquences d’un contentieux entre mon ex conjoint et des tiers, dont je ne saurais nullement être tenue pour responsable.

 

Par courrier du 12 février 2010, l’agence du (nom de la banque), m’informe qu’en vertu de la Loi N°89-1010 du 31 décembre 1989, elle est dans l’obligation de déclarer « mes incidents auprès de la Banque de France, à défaut de régularisation de ma situation ou d’un accord amiable sous délai d’un mois à compter de la présente (13 mars 2010) - (Pièce N°8).

 

En conséquence, en application de l’art L313-12 du Code de la Consommation, je demande :

-         la dispense du paiement des intérêts et pénalités de retard,

-         que cet incident bancaire ne fasse pas l’objet d’une déclaration auprès de la Banque de France

-         le remboursement de la somme de 90 € indûment prélevée sur un compte joint non approvisionné par mon ex époux,

-         que le (nom de la banque) m’autorise à ouvrir un compte à mon nom propre pour le remboursement du crédit immobilier, et à clôturer le compte joint avec mon ex conjoint.

 

Dans l’attente d’une décision bienveillante et favorable à ma requête,

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de sentiments respectueux.

 

 

PIECES JOINTES

 

   

PIECE N°1    

- Tableau d’amortissement

 

PIECE N°2

- Attestation de Divorce établie par le Consulat Général du Royaume du Maroc à Paris le 16/03//2007

 

PIECE N°3

- Relevé et informations bancaires du … du 29 juillet 2009

 

PIECE N°4

- Note manuscrite du … / Coordonnées des études d’huissiers de justice

 

PIECE N°5

- Lettre recommandée du 10/09/2009 à l’ETUDE ……………

 

PIECE N°6

- Avis de réception du 11/09/2009 de la lettre recommandée (Pièce N°5)

 

PIECE N°7

- Récapitulatif des frais sur produits et services bancaires du … pour la période du 1 janvier au 31 décembre 2009 (124,81 €)

 

PIECE N°8

- Lettre du … du 12 février 2010

 

PIECES N°9

- Relevés et informations bancaires du compte de Mr et Mme ………. pour la période d’août 2009 à février 2010

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Lettres banque
commenter cet article

commentaires

Crédit immobilier 17/07/2014 14:29

Je vous félicite pour ce courage. Et Bravo d'avoir porté de l'aide à cette personne.
Bonne continuation.

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?