Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 17:00

 

       carton rouge

 

 

En 2011, pour la première fois, la Ville de Paris avait octroyé à AIDEMA19 une subvention de 1 500 €. Cette décision constituait à nos yeux une reconnaissance de notre professionnalisme pour la qualité des actes d’écriture que nous effectuons, et pour l’ensemble de notre action.

En 2012, à l’occasion des vœux de Hamou Bouakkaz adjoint au maire de Paris pour la démocratie locale et la vie associative, notre association avait été citée et félicitée publiquement  pour avoir été la plus dynamique de l’arrondissement.

Depuis cette annonce, nos demandes de subvention annuelles de 2012 et 2013 sont demeurées sans suite.

Plus surprenant, est le fait de déposer une demande de subvention auprès  de la Ville de Paris, et de ne pas recevoir de réponse.


Dès lors comment ne pas se perdre en conjectures ?  L’assemblée générale 2012 fut-elle trop tardive pour que les élus puissent se prononcer ? Le compte de résultat est-il inexact ou incomplet ?

La Ville aurait-elle adopté la règle de limiter ses soutiens à son réseau d’acteurs exerçant notre pratique (PIMMS*, Centres sociaux de la Ville de Paris du 19ème arrondissement…), jugeant que ce réseau suffit à satisfaire la demande ? Préfère-t-elle donc adopter des mesures de restrictions afin d’éviter la multiplication et la dispersion des aides aux écrivains publics ?  Notre absence de participation aux initiatives associatives promues par la Mairie d’arrondissement contribuerait-elle à infléchir l’attitude des élus dans le sens d’une relégation au rang des associations d’intérêt social à vocation réduite et d’intérêt général de second plan ? Ou les élus de la Mairie d’arrondissement se renvoient-ils la patate chaude d’une association controversée née dans le giron de la majorité socialiste du 19ème, mais désormais indépendante de toute appartenance ou allégeance partisane après un épisode de tension en 2004-2005 ? Plumeacide est-il parfois politiquement incorrect ?

Notre activité aussi estimable soit-elle, le serait pour autant qu’elle soit totalement bénévole et non subventionnée.

Autant d’arguments qui seraient parfaitement recevables s’ils étaient présentés ne serait-ce qu’oralement.

 

Point d'Information et de Médiation Multi Services


- - - - - - - - - - -

 

 

Nous avions pris la bonne habitude de rencontrer une fois par an notre adjointe au Maire d’arrondissement pour l’informer de nos projets, et n’avons pas manqué de lui transmettre nos rapports annuels d’assemblée générale.

Il nous semble qu’il y a, dans le silence persistant qui suit mon courrier du 15 février 2013, au pire une forme désinvolture, au mieux un manque de rigueur. Une façon de nous ignorer qui ne peut être fortuite, dès lors que nos élus du 19ème, que nous ne connaissons pas ou si peu – et pour lesquels nous n’éprouvons aucune animosité -, donnent de facto le sentiment de se défausser  sur  les services centraux de l’Hôtel de Ville.

Le message nous est bien parvenu : nous n’existons pas, ou plus, pour la Mairie du 19ème, sinon comme association bénéficiant des services de la Maison des associations.

Nous existons encore moins pour l’Hôtel de Ville qui gère les dossiers de subventions par Internet via SIMPA -  Système d’Information Multi-services des Partenaires Associatifs -, auquel revient la charge de nous communiquer la décision relative à notre demande de soutien financier. C'est le moins que l'on puisse espérer d'une adminsitration experte.

Ainsi la DASES, qui est chargée d’instruire notre dossier, accomplit-elle le rêve orwellien de toute administration : instruire un dossier, ne pas transmettre de réponse au dossier de subvention mis en ligne (qui demande un minimum de travail), s’économiser la contrainte de toute relation avec un Partenaire Associatif puisqu’aucune relation de réciprocité n’est possible.

Le Système d’Information Multi-services des Partenaires Associatifs apparaît pour ce qu’il est : un système d’information dématérialisée. Et déshumanisé.

Un Système d'Information  hors sol; sans interlocuteur et entièrement egocentré

Un comble pour un service qui s’intitule Direction de l'Action Sociale, de l'Enfance et de la Santé.

ll s'ensuit, par voie de conséquence, que je ne déposerai plus de subvention auprès de la Mairie de Paris.

Bien gérer son temps c'est aussi contribuer à alléger la gestion du temps de l'administration.

Citoyens associatifs, soyez solidaires avec la bureaucratie parisienne.

En posant à terre le fardeau des vains espoirs.

 

Plume Solidaire

Président d'AIDEMA19

 

 

 - - - - - - - - - - 

 

 

Plume Solidaire

Président d'AIDEMA19

C/ Maison du Combattant et des Associations

30 rue Edouard Pailleron

75019 PARIS

 

Tél : 06 ..............

Madame ..............

Adjointe au Maire chargée de la Solidarité,

de la Famille et de la Lutte contre l’exclusion

 

Paris le 15 février 2013

OBJET : demandes de subvention 2012 et 2013

Référence :

2012 – 03241 / 2013 – 00932

Copies :

Monsieur le Maire du 19ème arrondissement - Madame le Maire Adjointe Chargée de la vie locale

 

Madame l’Adjointe au Maire,

AIDEMA 19 a déposé le 21 décembre 2011 sur le site SIMPA (voir référence en objet), une demande de subvention, intitulée « Développer la qualité des prestations des écrivains publics bénévoles et pérenniser les activités », pour un montant de 5 000 € au titre de l’exercice 2012. Le dossier a été orienté le 26 décembre vers la Direction de l'Action Sociale, de l'Enfance et de la Santé - Ss/dir Insertion et Solidarité Bureau de l’insertion et de la lutte contre les exclusions.

La demande de subvention au titre de l’exercice 2013, « Pérenniser et professionnaliser les prestations et la formation des écrivains publics», a été déposée avant le 30 octobre 2012, délai de rigueur, et orientée vers le même service.

Jusqu’à ce jour, malgré nos relances au cours de l’exercice 2012, le site SIMPA indique que notre demande de subvention pour 2012 est toujours « en cours d’instruction », comme celle de 2013.

Le Bureau m’a chargé de vous faire part de son souhait de connaître les motifs pour lesquels notre dossier n’a pas fait l’objet de décision.

Les conséquences de l’absence du soutien financier attendu de la Mairie de Paris, qui nous avait octroyé une subvention d’un montant de 1 500 € en 2011 via la Mairie du 19ème arrondissement, ont été les suivantes :

  • La non reconduction du contrat du salarié à compter du 16 février 2012 ;
  • La suspension des démarches effectuées par le salarié en dehors des plages de permanences d’accueil d’écrivains publics, des accompagnements des usagers auprès de leurs interlocuteurs (services, instances juridictionnelles, avocats, conseils…)… ;
  • L’interruption des sorties mensuelles Mon Dimanche au Musée, auxquelles 52 usagers avaient participé en 2011 ;
  • Arrêt des projets de développement (recherche de mécénat public et privé, location d’un bureau, recrutement d’un salarié…).

 

L’association s’est recentrée sur deux activités : la tenue des permanences d’écrivains publics et l’organisation des Journées de Formation des écrivains publics.

  • Nous avons accueilli 894 personnes en 2011 (+25%/2010), et 939 (+ 5%/2011) en 2012 au sein des 4 permanences publiques que nous avons tenues à la Maison du Combattant et des Associations (589 personnes) et au Centre social et culturel Danube (350 personnes).
  • En 2013, ce sont deux nouvelles permanences au Centre social et culturel Danube qu'AIDEMA19 envisage d'animer

L’équipe réunit actuellement 14 écrivains publics bénévoles qui partagent leurs connaissances, leur savoir-faire et leurs expériences dans un esprit d’ouverture en direction de nos confrères parisiens.

  • Les Journées de Formation des écrivains publics dont nous sommes à l’initiative pour la troisième saison consécutive, ont réuni 50 stagiaires en 2011 (7 sessions), et 54 stagiaires en 2012 (5 sessions).
  • En 2012, l’association a été sollicitée par la Fédération de Paris du Secours Populaire Français et a signé une convention lui confiant la formation de ses écrivains publics : 16 bénévoles ont bénéficié de notre expérience en 2012.
  • Au total, ce sont 70 écrivains publics bénévoles intervenant dans 8 structures du Nord-est parisien et de la Région Ile-de-France qui ont participé à nos formations.

Dans l’attente d’une réponse à notre interrogation concernant notre dossier de subvention de 2012, des suites qui seront réservées à notre demande de subvention pour 2013, et demeurant à votre disposition pour toute information complémentaire,

Je vous prie de croire, Madame l’Adjointe au Maire, en l’assurance de ma considération distinguée.

Le Président

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne-Violaine 29/07/2013 18:33


C'est bien dommage tout ça!


Du temps de Nicolas N., Marlinka et Magali, ça ne serait pas passé comme ça...


Amitiés

Plume Solidaire , écrivain public 30/07/2013 10:43



Tout est impermanent comme disent les bouddhistes.


Mon courrier aux élus a le mérite de clarifier nos relations avec la Mairie de Paris et la Mairie du 19 ème : AIDEMA19 n'existe pas.


Il n'y a plus lieu d'attendre ni d'espérer quoi que ce soit. Nous pouvons cesser notre activité si nous le souhaitons dans l'indifférence. Les publics que nous recevons trouveront sans difficulté
d'autres écrivains publics sur le 19ème. Les élus pensent peut-être que le bénévolat suffit à cette mission d'intérêt général; ils oublient la fragilité de l'activité bénévole et la liberté du
bénévole de gérer sa vie comme il l'entend.


A titre personnel je suis de plus en plus sensible au chant de la liberté.


Conclusion : ignorons-nous les uns les autres et tout ira bien dans le meilleur des mondes de SIMPA.



Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?