Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 17:00

 

 

http://patrimoine.blog.pelerin.info/wp-content/uploads/2009/09/Salle_des_Conferences_3.jpg

 

 

 

Les Sénateurs peuvent connaître des fins de mois difficiles.

 

C'est ce qui arrive à la sénatrice Europe-Écologie, Alima Boumediene-Thiery contrainte d'appeler le Ministre de l'Education Nationale à son secours.

 

Beaucoup de français et d'immigrés aussi.

 

Les Sénateurs percevaient 7 100 € par mois pour faire vivre leur petite entreprise politique et électorale à durée non déterminée qu'ils savent si bien faire durer après l'âge auquel ils auraient dû prendre leur retraite. 

 

Ils s'étaient votés une prime de rattrappage de 3 520 € pour la période 2010-2012... alors qu'ils perçoivent 6 240 € supplémentaires par mois depuis le 1 mai.

 

Ce qui nous fait tout de même dans les 13 340 € mensuels.

 

J'ai consulté le site d'un populaire Sénateur leader d'un parti de gauche, et je n'ai pas lu de protestation contre cette décision peu soutenable de ses collègues dans le contexte actuel de réduction des dépenses publiques.

 

Comme quoi, charité bien ordonnée commence par soi-même, on peut être d'extrême gauche, revendiquer une meilleure répartition des revenus pour tous, et se montrer solidaire avec ses petits camarades de classe. 

 

Le silence est d'or, la parole est d'argent. Il y a des donc silences qui valent de l'or et parlent haut et fort : si ça marche, c'est gagnant; si ça marche pas, c'est pas perdant.

 

Comme quoi les indignations collectives ne sont pas toujours incompatibles avec les indignités électives.

 

Je connais pourtant quelques personnes qui auraient bien besoin des 98 € par mois que les Sénateurs s'étaient votés.

 

Pour se soigner, régler leur facture d'électricité, s'alimenter suffisamment...

 

J'ai dit

 

Plume Solidaire

 

- - - - -

 

Source : France Info 

 

Les sénateurs n'auront pas la prime de 3.531 euros


Après le malaise lié à l'attribution d'une prime aux sénateurs fin juin, son annulation a été annoncée mardi


"Saisi par le Président du Sénat, le Conseil de Questure a décidé, lors de sa réunion du mardi 12 juillet 2011, de retirer sa décision du 15 juin 2011 de verser un complément d'ajustement de l'indemnité représentative de frais de mandat des Sénateurs".



Cette prime exceptionnelle s'établissait à 3.531,61 euros.

 


Le président centriste de la Commission des Finances Jean Arthuis, qui avait saisi le président du Sénat Gérard Larcher sur le sujet, avait, avec la sénatrice socialiste Nicole Bricq et le président du groupe Union centriste François Zocchetto annoncé qu'ils refusaient la prime et la remboursaient.



"Je ne comprends pas cette décision de la questure, dans le contexte actuel, ce n'est pas un bon signal, j'ai décidé de rembourser cette indemnité", avait justifié Jean Arthuis.



Le sénateur  de la Mayenne avait ensuite envoyé une lettre au président du Sénat demandant l'annulation de cette décision "qui attente à notre crédibilité, à celle du Sénat, à donc à celle de l'Etat tout entier". Gérard Larcher, avait dans un premier temps justifié ce "rattrapage valable pour les trois années 2010, 2011 et 2012" avant de demander le 7 juillet son annulation devant le tollé que cette prime avait soulevé.



Un sénateur touche une indemnité de base mensuelle de 5.514,68 euros bruts, à laquelle s'ajoute une indemnité de résidence de 165,44 euros et une indemnité de fonction de 1.420,03 euros, soit 7.100 euros brut au total.



A cette somme s'ajoute l'IRFM d'un montant de 6.240,18 euros par mois au 1er mai 2011, destinée à "faire face aux diverses dépenses liées à l'exercice du mandat".



Les dignitaires, présidents, vice-présidents, questeurs et secrétaires disposent d'une indemnité supplémentaire. Cette indemnité est de 5.170 euros brut par mois pour les questeurs qui touchent chacun, en plus, des frais de représentation de 11.600 euros par an.

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?