Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 19:33










« Oh where have you been my blue eyed-son (brother…) ?
Oh where have you been my darling yong one ?
(…)
I’ve been ten thousand miles in the mouth of a graveyard.
And it's a hard, and it's a hard, it's a hard, and it's a hard,
And it's a hard rain's a-gonna fall. »
(Bob Dylan -  It’s a hard rain a-gonna fall)





Fraternité en souffrance, tristesse des idées, deuil parental.

Quatre jour avec le ressentiment « national », dans le champ des souvenirs d’une maison paternelle peu à peu vidée de son passé.




La scène se passe à Penthièvre sur la presqu’île de Quiberon mardi dernier.

Je suis dans la cuisine avec mon frère et nous ouvrons les cinq douzaines d’huîtres de la baie de Quiberon que nous allons déguster avec un bon petit vin blanc.

Entre dans la pièce mon beau-frère, qui se lance comme à son habitude dans un raisonnement tendant à démontrer que notre grand peuple devrait en finir avec la culture de « l’assistanat »…

Je me garde bien d’intervenir, me concentrant sur les huîtres, et une fois ma tache achevée, je les laisse pour aller dans la salle à manger.

Je pensais que mon silence suffirait pour montrer que le sujet de la conversation ne m’intéressait pas…Tout en sachant pertinemment qu’il s’agissait de l’une de ces provocations auxquelles je suis accoutumé depuis des décennies dans ma famille.

Fin de la première scène.



A table la conversation reprend billes en tête sur un thème voisin : l’identité nationale. Et cette fois c’est mon frère cadet, chirurgien dentiste, et hôte du jour qui s’y colle.

En introduction, il affirme qu’il y a des hommes politiques de gauche estimables : Rocard, Besson, Kouchner, Allègre qui ont compris la nécessité de coopérer avec le Président de la République. Et en matière d’immigration, Besson poursuit efficacement dans la voie de l’excellent travail entrepris par Brice Hortefeux.

La politique « d’assimilationisme » est un échec. Elle a conduit à une généralisation de l’assistanat, et engendre à terme la probabilité de plus en plus grande d’une révolte, d’une véritable révolution qui opposera ceux qui travaillent et ne veulent plus payer, à celles et ceux qui profitent de la générosité publique, qui connaissent très bien leurs droits et s’appuient sur une Justice de gauche qui les défend ! (ouf)

En ce qui le concerne, son travail de janvier à juillet sert à payer ses impôts et ses charges sociales.

L’immigration étant très peu présente en Bretagne, j’ai bien compris que le débat se situe au niveau national et (très) général (idéologique), puisque je sais qu’il n’a pratiquement pas de clientèle d’origine étrangère.

Voilà donc pour la partie identité nationale relative aux étrangers.

Le ton est tel que je suis obligé d’exprimer le fait que je me sens agressé.


La charge continue. Un ton endessous.

 
Pour illustrer de son point de vue, la question des (abus de) droits sociaux, mon cadet prend l’exemple de l’une de ses deux assistantes dentaires dont les congés parentaux s’enchaînent au fil des maternités successives (elle irait vers la quatrième). Elle fait ainsi obstruction à l’embauche d’une remplaçante par l’incertitude qu’elle fait peser par une gestion rigoureuse de ses décisions, prises exclusivement sur la base de ses droits – et intérêts - à reprendre ou ne pas reprendre son travail. Travail qu’elle accomplit de manière insatisfaisante d’ailleurs, quand elle reprend son activité salariée.


Mon frère en qualité d’employeur est donc victime du droit social favorisant la politique familiale de croissance démographique.

Ma sœur lui explique alors une bonne méthode pour licencier un employé qui ne donne pas satisfaction et nuit au bon fonctionnement de l’entreprise… Nous rappelons aussi que l’Inspection du Travail peut intervenir aussi bien en faveur du salarié que de l’employeur.


Deuxième épisode du Manuel de la pensée sarkozienne à l'intention du militant de l'UMP, demain...

J'ai dit

Plume Solidaire

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public
commenter cet article

commentaires

claire 19/11/2009 12:37


Cher Xavier

J'ai eu la même ritournelle, en plus fractionnée, lors de mon dernier séjour familial autour de l'enterrement de ma grand-mère. Cette fois-ci, mon oncle, bon poujadiste de droite s'y est collé.
Alors je compatis, et je te dis bravo pour la retranscription de ton article.

Claire


Plume Solidaire , écrivain public 19/11/2009 19:18



Alors comme ça je ne suis plus seul à souffrir de la levée des tabous de la droite conservatrice des années 50 (du siècle dernier) issue des "ruptures" sarkozienne !!

Le problème c'est qu'il n'y a rien à leur répondre, tant ils ne peuvent voir que l'aspect de la question qui les obsède. Tant, depuis des décennies que je tente de dialoguer avec eux, ils se
montrent insensibles aux arguments qui ne vont pas dans le sens de leur expérience personnelle, et l'idéologie dont ils ont hérité sans jamais pouvoir, ni vouloir la décrypter.

Incapacité à voir les hommes au-delà de leur entourage concret.

Alors, il n'y a qu'une chose à faire me semble-t-il : témoigner et RESISTER.











Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?