Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 18:00

 

Hugo Chavez incarnait une forme de populisme de gauche. C'est avec des sanglots dans la voix que Jean Luc Mélanchon a évoqué la mémoire de ce grand ami des dictateurs les plus connus de la planète, de Mouammar Khadafi à Bachar El-Assad en passant par Mahmoud Ahmadinejad et les frères Castro...


Pendant ses 14 années à la tête de l'état vénézuélien, les plus pauvres ont bénéficié de la redistribution de la rente pétrolière, d'un effort sans précédent de l'état en matière de logement, d'éducation ( lire l'article : Journal des bonnes nouvelles 36 : l'éradication de l'illettrisme au Vénézuéla) et de santé.

 

Ce sont les résultats de ces trois domaines prioritaires que nous évaluerons dans quatre ans à la fin du mandat de notre président socialiste. 

 

Faut-il pour autant passer sous silence la corruption généralisée dans le pays qui le classe au 162 ème rang sur 180 pays selon Transparency International, la criminalité omniprésente, une inflation toujours au-dessus de 20%, l'extension par le gouvernement du contrôle des moyens audiovisuels et de la presse écrite ... ?

 

Que dire de la gestion calamiteuse et ô combien courtermiste de la rente pétrolière, et de la situation économique de ce pays qui dispose d'une telle manne dans ses sous-sols ?


Je propose que ceux qui à l'instar de Julien Dray, voient dans ceux qui émettent un regard critique sur l'oeuvre politique d'Hugo Chavez "l'expression de la haine de classe de ceux qui ne savent pas ce que Chavez a fait pour son peuple", soient embaumés à ses côtés au Panthéon des boligarques.

 

Plume Solidaire


 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?