Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 18:00

 

carton rouge

 

 

Jour après jour la Droite populaire impose au pays sa culture autoritaire et sécuritaire; et sa prédilection pour le nationalisme judéo-chrétien.

 

  

Condamné par la gauche et le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, comme par Christine Boutin et le cardinal André Vingt-Trois, le texte de la Droite Populaire « Christianophobie en Orient... mais aussi en Occident ! » a manifesté le soutien de l’aile de l’UMP la plus proche du Front National aux catholiques intégristes de CIVITAS, qui s’opposaient à la diffusion du spectacle « Golgotha picnic » au Théâtre du Rond-Point à Paris (Le nouvel Obs).  

  

Lors de sa deuxième convention nationale, le 29 novembre, la majorité a réaffirmé son obsession de l’immigration et de la pénalisation des mineurs : en ciblant toujours et encore les immigrés et leurs descendants.

 

Concernant la justice des mineurs, l’UMP souhaite rendre possible des «travaux de réparation des actes commis dès 12 ans, avec l’autorisation des parents», et  « proposer ce qui pourra être un code pénal spécifique pour les mineurs» afin de «renforcer l’exemplarité de la sanction et disposer de sanctions plus adaptées à des premiers délits».

 

Pour ce qui touche à l’immigration, « Claude Guéant a annoncé, une «réforme» du droit d’asile, tandis que l’UMP  s’en prend aux familles des étrangers qui se sont vu reconnaître le statut de réfugié. Les conditions mises au rapprochement familial (qui s’applique aux réfugiés) seraient alignées sur celles du regroupement familial (qui concernent les étrangers en situation régulière). Sachant les risques que courent les proches restés au pays d’un étranger réfugié politique en France, cette disposition est criminelle.

 

Tout aussi discutable est la réforme de l’Aide médicale d’Etat (AME) qui serait «recentrée sur les situations d’urgence sanitaire et sur les risques épidémiques». Un étranger ne pourrait en effet pas espérer se faire soigner avant d’être gravement malade. Dans l’intervalle, il aura pu contaminer d’autres personnes. Et à l’arrivée, il n’est pas sûr que le coût de son traitement revienne moins cher à la collectivité.

 

Enfin l’UMP reprend à son compte une disposition de la frange droitière de l’UMP : à l’avenir, «une personne née en France de parents étrangers qui souhaite acquérir la nationalité française devra, entre 16 et 18 ans, en faire la demande». Par ailleurs, le droit de vote et d’éligibilité sera réservé aux citoyens français ou européens, même si, selon un sondage BVA pour le Parisien, l’opinion publique y est favorable à 61%.

 

 

En 2010, plus de 60 000 étrangers ont été enfermés dans les 27 centres de rétention français de métropole et outre-mer. C'est deux fois plus qu'il y a onze ans, soulignent dans leur premier rapport commun (pdf ici), les cinq associations autorisées à intervenir dans ces centres: la Cimade, France Terre d’Asile, l’Ordre de Malte, le Forum réfugiés et l’Assfam (Association service social familial migrants).

 

La durée de rétention peut aller de quelques heures à 45 jours (contre 32 précédemment). La moyenne est de 10 jours.

 

42% des étrangers ont été éloignés du territoire, selon le rapport. Une proportion relativement stable d'année en année, preuve, selon les associations, d'une «politique de quotas», une «obsession statistique» qui s'avère «inefficace». Les autres ont été libérés sur décision du juge ou de l'administration. (Source Libération du 13 décembre).

 

Enfin, au cours des derniers jours, Claude Guéant a exprimé le souhait de réduire de 10% l’an prochain le nombre de titre de séjours accordés aux étrangers par la France.

 

J’ai dit

 

Plume Solidaire


Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?