Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 19:16






 Visuel Plume Solidaire - manège de Montmartre

 


Je ne l’avais pas vue depuis longtemps, mais comment ne pas me souvenir d’elle ?

 

Retour de l’être aimé. Kristina la petite dame  rondouillette bulgare apparaît dans l’encadrement de la porte. Elle porte son chapeau à fleur planté au-dessus de ses grands yeux bleus clairs, et des vêtements pleins de couleurs chatoyantes. Elle a son sourire, mélange de malice qui ne pense pas à mal et d’amitié débordante. Elle transpire de toutes ses eaux. Je sais qu’elle ne sait pas marcher, elle court.

 

Je prends conscience que le tsunami va bientôt franchir le pas de la porte : flot de phrases tonitruantes, vagues d’émotions incontrôlées, lames de fond d’énergie et d’optimisme.

 

Lors de sa dernière visite elle m’avait donnée une petite image de Saint Serge (je crois) que je garde dans mon sac, et qui dans mon esprit est devenu mon Saint protecteur des écrivains publics. Je lui dis et elle éclate de rire.

 

Quand Kristina me parle, je ne sais si c’est l’universitaire Docteur en Chimie qui s’exprime, la praticienne de karaté – elle veut me rejoindre à mon cours de tai chi…(non pas ça !) -, l’astrologue ou la numérologue, qui m’a promis tout le bonheur que j’ai connu dans ma vie depuis sa dernière visite.

 

Elle me donne les dernières nouvelles. Elle a présentée sa candidature à l’université d’Oxford en Grande Bretagne et a été recrutée (sur 500 universitaires) pour donner des cours. Là-bas, un jour, elle tombe dans sa baignoire et se blesse à la poitrine. Les examens révèlent l’existence d’un cancer du sein. Retour dans son taudis à Paris où elle vit avec sa sœur (68 ans). Elle veut faire venir son frère (70 ans), en retraite au pays, pour qu’il l’accompagne dans sa maladie. Elle m’explique toute la biochimie de son organisme et comment en utilisant des remèdes de grand-mère bulgares elle a réussi réduire la taille de sa tumeur.

 

Une rencontre avec Kristina c’est une scène d’improvisation théâtrale ou se joue un combat de gladiateurs. Elle déclame sa foi insensée dans mes talents d’écrivain public, me fait des déclarations d’amour enflammées, déchiffre les secrets des lettres de mon prénom, prie pour moi en m’interrogeant sur mes convictions spirituelles. Propos auxquels je réponds par une admonestation affectueuse pour sa lettre inutile au Président Sarkozy : « Commet avez-vous pu oser écrire à ce monsieur ? ». Alors elle écarquille les yeux et me la joue piteuse. Et elle repart de plus belle, exigeant un logement dans le 15ème arrondissement où elle fréquente assidûment une chorale dans une église russe. Alors je lui fais le coup du rappel à l’ordre autoritaire : « Ecoutez-moi Kristina ! Je vous explique : si vous voulez que la flèche pénètre au cœur de la cible il faut qu’elle soit pointue et aiguisée. Votre but est d’abord de sortir de votre logement le plus vite possible. C’est sur cette cible unique que je me concentre ; après vous verrez avec le Maire du 15ème quand vous le rencontrerez. La localisation dans Paris c’est un objectif secondaire, et si vous l’atteignez ce sera un plus . Si vous cumulez tous les objectifs dans la même lettre, la flèche s’écrasera sur l’objectif, car nous vivons encore dans une République laïque et personne ne vous donnera un logement pour être plus proche du Bon Dieu ! ».

 

Là j’ai fait mouche et elle reste bouchée bée.

 

Le bureau est une cocotte minute qui va exploser sous la pression cumulée de nos énergies conjointes toutes mises au service de sa démarche : sortir de ce taudis où elle vit avec sa sœur, et où elle n’aurait jamais du rentrer !

 

La dernière fois qu’on s’étaient vus tous les deux, j’avais rédigé une lettre de pétition à sa demande pour contraindre le propriétaire, un bailleur social connu sur Paris,  à réaliser des travaux de sécurité et d’hygiène dans l’immeuble classé  « monument historique » qu’elle habite. Tous les locataires ont signé. Comment ne pas signer une pétition présentée par Kristina ?

 

La suite est dans la lettre « Demande de logement suite à l’intervention du Bureau de la Sécurité et de l’Habitat de la Préfecture de Police ».

 

Donc notre stratégie avait bien fonctionné. Mais même en rajoutant une couche avec l’appui du Conciliateur de Justice local : aucun résultat tangible.

 

Alors mon but  - mon cœur de cible - c’est que Kristina puisse se soigner dans des conditions de vie décentes avec son frère et sa sœur, car la famille pour Kristina c’est essentiel.

 

Et elle va me revenir la semaine prochaine Kristina, après qu’elle soit allée chercher un formulaire pour commencer une procédure dans le cadre de la loi DALO.

 

On se quitte dans la rue en se serrant la main.

 

Nos yeux brillent comme des pépites, mais je ne sais pas qui donne de l’énergie à l’autre.

 

Jeudi prochain y aura encore des étincelles dans le bureau.

Ah j'allais oublier : elle tient beaucoup à m'offrir une véritale icône bulgare !

Sacrée Kristina !

 

J’ai dit

Plume Solidaire

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Chronique des permanences
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?