Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 17:00

 

A la veille de l'assemblée générale de notre association d'écrivains publics, dont vous pourrez lire les rapports demain, il est intéressant de jeter un oeil rapide sur l'action de lutte contre l'illettrisme déployée l'an dernier par la Fondation très médiatique de la première dame de France.

 

Je cite :

 

Source  : Fondation Carla Bruni-Sarkozy

 


" Lancé en mars 2010 et clos en octobre de la même année, avec près de 147 projets reçus, le premier appel à projets de la Fondation a été un succès.

 


Aujourd’hui, près de 415 familles sont accompagnées par une trentaine d’associations sur tout le territoire. Cette année, nous reconduisons l’appel à projets et l’étendons à l’Outre-mer. Nos objectifs et critères de sélection restent les mêmes : accompagner les familles éloignées de l’écrit, en s’attachant en amont d’abord, par l’éveil de la petite enfance au livre, et en aval ensuite, en aidant les parents à sortir de l’illettrisme."


 

Je m'associe avec enthousiasme à cette louange autoproclamée en observant simplement que :

 

- 415 familles "accompagnées" par 30 associations cela doit  représenter une quinzaine de familles pour chacune d'entre elles.

 

- Sachant que l'aide aux parents pour sortir de l’illettrisme n'intervient qu'... "en aval", c'est-à-dire après l'éveil des enfants au livre, 

 

- il serait très édifiant de connaître l'évaluation réalisée par la Fondation concernant les acquis des parents dans le domaine de l'apprentissage de l'écriture et de la lecture.

 

- Quantitativement il faut aussi s'incliner devant  l'envergure de l'effort accompli au regard des chiffres annoncés : 415 familles sur une population illettrée estimée par la Fondation à 3 100 000 personnes, c'est pas rien !

 

 

Je recite :"L’illettrisme est un tabou ; pour beaucoup, une honte.


En France, ce phénomène touche 9 % de la population active (18-65 ans). Ce sont près de 3,1 millions de personnes qui éprouvent des difficultés, voire une incapacité, à accomplir des actions du quotidien : composer un numéro de téléphone, retirer de l’argent à un distributeur, déchiffrer un plan de métro, lire la posologie d’un médicament, un bulletin scolaire…"

 

 

Après le succès de l'appel à projet de 2010, je m'étonne, contairement à à ce qui est annoncé, qu'il n'ait pas encore été reconduit en 2011.

 

Mais je viens de lire dans Le Figaro du 18 mai, que " cette année la Fondation reconduit l'appel à projets et l'étend à l'outre-mer. Mis en ligne hier"...

 

Si vous trouvez l'appel à projets étendu, merci de m'adresser le lien. Notre association qui reçevra plus de 700 illettrés cette année, va faire feu de tout bois pour répondre à cet appel émouvant.

 

En conclusion, en tentant ainsi de "prévenir l’apparition" de l'illettrisme auprès des enfants, mission qui ressemble beaucoup à celle qui est confiée à l'Education Nationale, la Fondation Carla Bruni-Sarkozy donne surtout le sentiment de mettre en oeuvre une action efficace de pérennisation  de l'illettrisme en France.

 

L'article du Figaro ne manque pas d'ailleurs d'apporter de l'eau à mon moulin : " contrairement aux idées reçues, il ne s'agit pas loin de là, de personnes issues de l'immigration, puique 74% des personnes en situation d'illettrisme parlaient uniquement  le français à la maion  à l'âge de 5 ans".

 

Moralité : le montage accouche d'une souris... 

 

J'ai dit

 

Plume Solidaire


 

Carla Bruni-Sarkozy,

le bébé du combat contre l’illettrisme

 

 


illettrgrd

 

 

 

Source : bondyblog


 

Mercredi 18 mai 2011 | Posté par Mehdi et Badroudine | Partager


 

L’épouse du président de la République a lancé hier au Centre Pompidou une campagne nationale pour venir en aide aux trois millions d’illettrés que compterait la France. Les journalistes étrangers étaient venus pour autre chose.


 

Mardi. Des lueurs blanchâtres traversent le hall du Centre Pompidou. Le jet des flashs rebondit sur le panneau blanc de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy. Des macarons à la rose s’ennuient dans le fond d’une assiette aussi pâle que la nappe dressée. Quelques serveurs font s’entrechoquer les verres de jus d’orange à ceux de pamplemousse. La brochette d’invités et la maîtresse de cérémonie, Carla Bruni-Sarkozy, viennent de débarquer. Elle porte un tailleur bleu très foncé. La meute médiatique s’excite derrière le cordon de sécurité. « Vous confirmez les déclarations de votre beau-père ? », lance une journaliste, d’une voix fluette. On se croirait à la sortie d’un tribunal, dans les séries américaines. Elle coupe court : « Merci pour ces magnifiques photos. »

 


Dans une salle déjà plongée dans l’obscurité, Carla Bruni-Sarkozy réapparait. Une douce lumière se dépose sur elle. Aujourd’hui, elle est là pour « un coup d’envoi, pas un coup d’éclat ». Depuis quelque temps, la première dame remonte ses manches pour combattre l’illettrisme, « ce grand fardeau ». Dans les bas-fonds du Centre Pompidou, elle est venue crier que « l’illettrisme est un mal dont on sort. Parce qu’être illettré, c’est avoir subit la malchance. » En présence de sa prédécesseur, Bernadette Chirac, qui se bat toujours à coups de pièces jaunes, la femme du président de la République avoue que l’illettrisme sera la cause qu’elle défendra bec et ongles manucurés.

 


Devant nous, une journaliste espagnole fait résonner les touches de son clavier. Dans la foulée, elle envoie son papier sur « les rondeurs du ventre de Carla Bruni-Sarkozy, la première dame française ». D’un coup, sur scène, surgit Gérard Depardieu. Une dame chuchote mollement : « Mais c’est vraiment un monstre. » L’acteur s’élance dans une tirade. « Mon père était illettré. Et moi-même, quand j’avais 12 ans, je ne comprenais pas certains mots. Comme idolâtrer, tiens ! » Il conclut ses mots par des mots de Baudelaire. Il lit un poème.

 


Marie-Thérèse Geffroy, directrice de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), prend la parole. Elle lâche un nombre : « Il y trois millions d’illettrés en France. » Une précaution : « Il ne faut pas les confondre avec les analphabètes. » Une précision : « Et contrairement à ce qu’on peut penser, les illettrés ne sont pas que dans les zones urbaines sensibles. On en enregistre beaucoup dans les zones rurales. » Frédéric Mitterrand s’éclipse déjà. Beaucoup ont les paupières fermées.

 


Enfin, comme dans un colloque parfaitement organisé, vient le temps des témoignages. Jean-Luc Delarue n’a qu’à bien se tenir, c’est Frédéric Taddeï qui s’y frotte. Un ancien illettré lui raconte : « Quand j’ai su lire, c’était mieux que d’avoir gagner au Loto. Et j’ai tout de suite voulu devenir un porte-parole. » Et de conclure brillamment : « Je connais des femmes illettrées qui ne savent pas lire les courriers des médecins quand elles sont enceintes. » Timides sourires. Dans un film projeté, on voit ces gens illettrés, incapables de remplir un chèque et « obligés de payer par carte bancaire ».

 


C’est l’heure de remballer. Des bénévoles et présidents d’associations se pressent pour serrer la mimine à Carla. Dernière question d’une journaliste aguerrie, à la volée : « Madame Bruni, vous êtes enceinte ? » Dernière déclaration de Dame Chirac : « Ce bébé à l’Elysée est l’avenir de la France. » Sinon, il y a toujours trois millions d’illettrés…

 


Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Illettrisme
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?