Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:00

 

debandade-blablasphere1.jpg

 

 

 

" Il ou elle est dans le déni !"


 " Faire son deuil ",


" Gérer son stress ",


" Faut arrêter là ! ",


" Le grand n’importe quoi ! ",


" Un petit peu" (euphémisme),


" Durable ",


" C’est des… "


"Voilà"

 

 Difficile de résister aux tics verbaux dont il m'arrive bien sûr d' être aussi la victime involontaire.

 

Marqueur de l'air du temps, agissant comme un virus le tic verbal ne connaît d'autre antidote que son épuisement dans la répétition et son remplacement par un nouveau tic verbal.

 

Propagé par les conversations, relayé par les moyens de communication grand public - médias, téléphones portables, Internet...-, repris en écho, amplifié et conforté par la publicité et l'expression des élites, le tic verbal traduit la perméabilité inconsciente du langage.

 

Vulnérabilité psychique ou réflexe conformiste, il exprime à la fois l'apparition de nouvelles normes - la durabilité par exemple, - et une certaine crainte de la différence de nous percevoir en recul ou décalé avec le flux incessant des modes langagières.

 

Le tic verbal est le mélange de la dictature de l'opinion et de la liberté d'expression.

 

" Enfin voilà quoi...."

 

J'ai dit

 

Plume Solidaire

 

 

  Ecouter la chronique de Philippe Meyer sur France Culture le 16 mars 2011

 

- - - -


Présentation du livre 


Yves Prigent est un neuropsychiatre reconnu. De l’expérience augurale – « une jeune femme suicidée, posée là sur la table d’autopsie » – à la recherche inlassable des liens entre dysfonctionnements de la parole vive et de la psyché, on ne s’étonnera pas de le retrouver ici, scribe de la condition humaine.

 

Comme les poètes dont il est un fervent défenseur et qu’il cite avec délectation, il insiste sur l’importance de rendre aux mots leur capacité à susciter des présences et à ne pas renoncer, dès le langage, à changer sa vie.

 

« Exploration » contre « débandade », « profération » contre « tics verbaux », « conviction » contre indifférence, « vérité singulière du sujet » contre déni, il nous invite avec enthousiasme à franchir le mur de la blablasphère, du côté du désir bien dit dans la nécessaire rencontre avec l’autre.

 

 

Notices Biographiques 


Yves Prigent est l’un des spécialistes de la dépression, qu’il a décrite et analysée en de multiples ouvrages qui font référence : Sept lettres contre la mort, L’expérience dépressive, Soigner changer guérir ou encore La dépression une traversée spirituelle. En tant que neuropsychiatre, il intervient dans différents champs d’activités : consultation clinique, expertise judiciaire, séminaire de formation, conférence scientifique… Mais ce qui fait l’originalité de son parcours vient de son profond attachement à la littérature, en particulier aux « écrivains de l’intime », n’hésitant pas à explorer à son tour ce dispositif de « parole vive » qu’on nomme l’écriture.


Ses réflexions sur le langage poétique associées à ses travaux scientifiques lui permettent de dévoiler « la vérité du désir » qui est en chacun de nous.


À noter deux rééditions chez Desclée de Brouwer : La cruauté ordinaire et La souffrance suicidaire.


Écrivain et poète, Charles Juliet est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages : Journal, recueils de poèmes, études sur la peinture, récits autobiographiques (Lambeaux, L’année de l’éveil) et pièces de théâtre. Plusieurs d’entre eux ont été traduits en allemand, anglais, espagnol, turc, japonais, chinois…


Son œuvre, longtemps menée dans la solitude, la souffrance et l’aridité, s’ouvre au fil du temps sur un « secret » en une sorte d’auto-analyse éclairante et libératrice.

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Bibliothèque et star système
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?