Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 09:12

 

 

 

 9782714451972-copie-2.jpg

 

 

 

Entre philosophie et psychologie, un diagnostique éclairant du mal de vivre contemporain et des solutions pour trouver sa place dans le monde d'aujourd'hui. 



Jamais le champ de nos possibles n'a été si vaste, jamais nous n'avons eu accès à autant d'informations, jamais nous n'avons été aussi connectés. Et pourtant, jamais Carlo Strenger, psychanalyste réputé, n'a reçu de patients aussi déprimés, comme écrasés par leur propre insignifiance. 

Dans une société qui exhorte à toujours se dépasser à coups de Just do it ou de Yes you can, où chacun cherche frénétiquement à vivre son quart d'heure de célébrité, où la valeur personnelle se juge à l'aune de la richesse matérielle et du nombre de followers sur les réseaux sociaux, quelle place pour l'individu ? 

Entre philosophie, psychologie et sociologie, Carlo Strenger livre ici un essai passionnant, un brûlot incisif sur la nécessité d'un retour à l'exigence intellectuelle et à la pensée libre, et sur l'urgence de devenir un véritable citoyen du monde, responsable, engagé, conscient de ses limites mais bien décidé à ne pas se résigner.

 

 

 

Source : psychologie.com

 

Dans un monde où l’image est essentielle, le regard des autres, prédominant, où la reconnaissance passe par les réseaux sociaux et s’évalue en nombre de pages référencées sur Internet, notre plus grande crainte est de tomber dans « l’insignifiance ». Être insignifiant, si l’on en croit le dictionnaire, c’est être « sans importance, sans valeur », ou encore « sans caractère ». C’est ne presque plus exister.


Mais ce n’est pas tout car, au sens littéral, le mot renvoie à l’idée plus profonde de ne « rien signifier », voire de perdre le « sens ». C’est cette idée forte que défend Carlo Strenger dans ce livre détonnant.


Le philosophe et psychanalyste explique que l’« homo globalis », une catégorie d’individus dont l’identité se définit à travers leur rapport avec l’info-divertissement, a perdu la signification et l’orientation de sa vie, prisonnier d’une époque où les technologies, la mondialisation et la vitesse de l’information, les campagnes de marketing et l’illusion d’une célébrité facile dominent. Le célèbre slogan « Just do it1 », sorti en 2008, en est l’illustration parfaite : « Tout est possible et deux choses sont désirables, la célébrité et la richesse », dit-il.


Contre ces mirages de la contemporanéité, l’auteur propose un retour à l’existentialisme par le biais de la psychologie existentielle expérimentale, en réhabilitant une culture fondée sur la raison : je suis ce que je fais, je suis libre de choisir.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Bibliothèque et star système
commenter cet article

commentaires

Jacques 19/12/2013 09:27


Beau constat, belles pistes de réflexion mais quels sont les moyens qui nous restent pour endiguer ce flot de globalisation et de démagogie médiatique (le dernier selfie d'Obama n'en est que la
trace infime).


La sphère politique est contaminée


La sphère médiatique en est le levier


La sphère privée résiste ?

Plume Solidaire , écrivain public 22/12/2013 11:47



Oui.


La sphère privée est la racine de la vie humaine : la relation avec notre propre intériorité.


C'est à chacun d'entre nous de trouver le sens de notre existence et de définir une forme de transcendance; de choisir un domaine de mise en oeuvre dans la vie pratique, d'en tracer le chemin
dans une perspective de dépassement.


C'est la voie de la liberté vers la solidarité (fraternité), et d'un peu moins d'inégalité...


Nous ne pouvons pas trouver l'harmonie avec nous-mêmes, et tracer la voie d'une solidarité épanouie si notre esprit est contaminé par les flots mercantiles, politiques et la démagogie médiatique.


Sans un minimum de bonheur d'être soi, nous ne pouvons nous engager de manière pérenne dans la solidarité.


L'harmonie intérieure est un état mais c'est aussi une force pour nous protéger des flux d'idéologies antagonistes, des informations traumatisantes qui nous interdisent de comprendre où nous
sommes.


 


C'est la raison pour laquelle, je refuse personnellement le "débat d'idées" oral car l'émotion, la passion (l'ego) prend toujours le dessus; et que le registre s'élève rarement au-dessus
de celui du café du Commerce.


Je préfère écouter, observer, analyser le monde autour de moi.


Puis lire, écrire et argumenter, et publier.



Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?