Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 16:06

 

 

 201304 expulsions etrangers

 

 

J'ai reçu ce courriel émanant du site generation.org, animé sans doute des meilleures intentions mais dont je ne parviens pas à identifier clairement le projet :

 

Bonjour,
 
 Nous vous faisons parvenir cette lettre  magnifique de Léa, jeune lycéenne militante à Leonarda, collegienne d'origine albanaise, expulsée il y a quelques jours.
Merci de lire ce cri du coeur attentivement de l'appuyer en le signant à votre tour et de le diffuser autour de vous.
Benjamin pour Active Generation et la comunauté des utilisateurs de http://www.wesign.it/ 
 
Je m'appelle Léa, mon nom est un peu comme le tien Leonarda.
Comme toi j'ai 15 ans
Comme toi je vais à l'école,
Comme toi j'habite en France
Comme toi j'ai des bras des jambes, un coeur
Comme toi j'ai des amis,
Comme toi j'aime,
Comme toi j'ai des rêves, des espoirs,
Comme toi je ris et je pleure,
Je pleure aujourd'hui car j'ai honte,
J'ai honte d'avoir fêté le changement,
J'ai honte de rester quand toi tu pars
J'ai honte de mon gouvernement
J'ai honte d'être Léa et pas Leonarda

       

--------------

 

Chère Léa, 

Ton poème m’a ému et je voudrais à mon tour t’exprimer ce que je comprends, plus que ce que je ressens.

 

L'expulsion de la famille  Dibrani, l'arrestation et le rôle de Leonarda, jeune fille âgée de quinze ans, m'a fait beaucoup réfléchir.

 Je voudrais répondre à ton poème jailli tout droit d'un coeur tendre, de manière circonstanciée.

Si tu le permets, je commencerai par la présentation de la lettre que Mary m'a demandé de rédiger à la Préfecture de Police de Paris.


- - - - - - - 

36 822 personnes en situation irrégulière ont été reconduites à la frontière l'an dernier, contre 32 921 en 2011 (source : France Info – 22 janvier 2013).

Dans le silence des médias, et des militants solidaires des sans-papiers, Mary fait l’objet d’une mesure d’éloignement du territoire.

Cela ne gène personne, et le Président de la République ne sera pas contraint de prendre la parole en dernier recours pour décider de son avenir.

Je n'ai jamais écrit à Mediapart, au Canard Enchaîné, à Rue 89, à Libération ou au Nouvel Obs, et à beaucoup d'autres journaux de la presse qu sont sensibles à cette question, pour les alerter sur la situation des personnes en grande difficulté existentielle qui sollicitent mon aide et celles de mes amis.

Il aurait fallu que je lance des alertes chaque semaine, et j'ai toujours trouvé plus de bonheur et d'efficience dans le silence de l'intimité, que dans le vacarme communicationnel.

J'en viens à ma lettre Léa. 

Mary est de nationalité ghanéenne, pays anglophone.

Elle est arrivée seule sans titre de séjour en France en 2002 pour travailler.

Atteinte d'un diabète, elle avait beaucoup maigri et sa santé a été réellement mise en danger.

Soignée dans le cadre de l'Aide Médicale de l'Etat (AME), sa santé s'est améliorée mais elle n'a pas pu s'insérer sur le marché du travail.

Malgré son français peu compréhensible, elle a tenu à me montrer les traces sur sa peau, de ce que je crois avoir compris être une intoxication alimentaire. Elle élude mes questions concernant ses conditions d'hébergement actuelles, mais je crois comprendre qu'elle subit des violences. Elle est manifestement en grande souffrance psychique et je voudrais vraiment pouvoir l'aider.

Quelques jours plus tard, Mary revient à notre permanence d'écrivains publics. Prostrée, elle tient un courrier entre les mains qu'elle n'a pas ouvert et qu'elle me demande de lui lire et de lui expliquer.

Par retour du courrier la Préfecture de Police lui a confirmé sa décision d'Ordre de Quitter le Territoire Français (OQTF) aux motifs que ses attaches familiales (enfants) se situent au Ghana, et que son pays dispose des infrastructures sanitaires qui lui permettent d'assurer le suivi de sa maladie.

La lettre est accompagnée d'une photocopie recto verso des modalités pratiques pour quitter la France.

Mary est effondrée et pleure. Elle n'en peut plus de vivre en France; je lui donne les contacts de la CIMADE et de la Ligue des Droits de l'Homme.

Elle me quitte en affirmant son intention de rentrer au pays.

Cette triste histoire que nous connaissons fréquemment doit nous inciter à réfléchir au-delà de la profonde tristesse qu'elle inspire.

Mon observation conduira à l’inverse de ce que les bonnes consciences voudraient toujours affirmer : pour l’étranger sans-papier,  il n’est pas sûr que survivre en France soit mieux que d’être resté(e) au pays.

 

--------------

 

Madame ............ Mary

Inser Asaf .......

.....................

750.. PARIS

Monsieur le Médecin Chef

Service médical

Préfecture de Police

7 boulevard du Palais

75195 PARIS cedex 04

 

 

Paris le 12 septembre 2013

 

OBJET : dépôt de rapport médical

Réf :

N° national : ...............

N Dossier : .................

 

 

Monsieur le médecin Chef,

 

Je vous ai adressé par lettre recommandée en date du 26 mars 2013, en réponse à la Notice d’information du 21 mars qui m’a été remise en mains propres, un rapport médical établi par un médecin agréé.

 

Dans l’attente d’une décision concernant ma demande de titre de séjour, je me permets d’attirer votre attention sur ma situation, et vous transmets ci-joint copie du rapport médical adressé le 26 mars.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le médecin de chef, l’assurance de mes salutations distinguées.

 

Pièce jointe : copie rapport médical

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Chronique des permanences
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?