Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 10:00

 

 

 

GRANDE SOIREE CONSACREE AUX ALTERNATIVES A L'ARGENT : gratuité, troc, SEL, monnaie locale...

 

 

 

 

Lire le précédent article :

 

Journal des bonnes nouvelles (AAA+) - 16 : Du Sel au Sol

 

 

Monnaies_02.jpg

 

 

 

Jeux, expo photo, courts-métrages, ateliers sur les monnaies en France et dans le Monde, débats et conférences, bar et restauration payable en MUC (une monnaie temporaire)... 

C'est lundi prochain 1 octobre de 19h à 23h,
 
au Boboland de Montreuil


à l'Espace Comme Vous Emoi,
5 rue de la Révolution, Montreuil (Mo Robespierre et Croix-de-Chavaux)

"Pour les Montreuillois : cette soirée sera aussi l'occasion de lancer officiellement un groupe "Monnaie Locale" dans le cadre de Montreuil en Transition. Nous aurons alors 2 mois pour potasser le sujet et préparer nos questions, avant la rencontre nationale des Monnaies Locales Complémentaires fin novembre (= 50 à 80 créateurs de monnaies, qui viennent de toute la France jusqu'à Montreuil pour 3 jours - une occasion idéale pour faire rapidement décoller une monnaie locale).

Merci par avance de vous inscrire, afin de nous aider à prévoir (boisson et nourriture notamment) et à préparer quelques surprises..."

 

- - - - - -

 

 

Et puis il y a aussi le Festival des utopies concrètes

 

Un bel oxymore.

 

 

 

J'arrive pas à être partout à la fois tout le temps !

 

Je préfère me trouver à un seul endroit simultanément, et prendre des options pour me rendre à un autre lieu en une autre occasion.

 

Avec la montée du chômage fleurissent les initiatives des classes moyennes aisées pour préserver leur pouvoir d'achat.

 

La compétence et l'expertise valant de l'or, à mes yeux, la forme d'expression la plus noble de l'absence de contrepartie monétaire dans l'offre d'une prestation, est le don de soi. C'est radical et plus blanc que blanc.

 

Mais il y a d'autres manières de gagner de l'argent. Celle qui consiste par exemple à valoriser ses biens matériels et immatériels, ou ses savoir-faire, en les échangeant sans recherche de plus-value, en est une. C'est le principe du Système d'Echange Local (voir l'article Du Sel au Sol).

 

Insérer de l'éthique, c'est-à-dire du sens moral dans des opérations qui se veulent purement financière est un vieux rêve anticapitaliste tapi au fond de certains d'entre nous. Il peut se décliner selon plusieurs modes de conduite, et de profondes motivations psychologiques.

 

Vous pourriez avoir ressenti le sentiment de la jalousie dans votre enfance à l'égard d'un cousin riche et arrogant qui ne partageait pas ses jouets avec vous, et vous en avez conçu un grand dépit pour l'argent. Dès lors vous avez choisi l'option de l'opposition aux riches, et lutté - ou mieux : laissé d'autres lutter - pour l'obtention collective d'avantages dont vous bénéficiez, et que vous apprécieriez aujourd'hui de conserver (sans lutter).

 

Ou bien, vous avez appris à haïr le monde du travail qui vous a traumatisé pour le restant de vos jours, et vous vous êtes doté d'une solide culture de la résistance au retour à l'emploi, pour éviter de gagner votre vie par vous-même en comptant sur la solidarité du monde du travail.

 

Ou encore, la vallée de larmes dans laquelle vous vous débattez, ne vous laisse d'espoir de progrès égalitaires, qu'en vous tournant vers de nouveaux horizons sociétaux. Ceux des utopies concrètes, des expérimentations souvent épisodiques ou aux champs d'application un peu étroits; parfois heureusement plus durables. Souvenons-nous des expériences d'autogestion des années 70 !

 

Vous et moi connaissons aussi peut-être, de ces personnalités ingénieuses dont la créativité s'épanouit pleinement dans les alternatives, qui s'emploient à créer un autre monde dont elles sont convaincues, du simple fait de leurs intentions initiales désintéressées, qu'il est nécessairement meilleur que celui dans lequel vous et moi sommes contraints de vivre. On a vu comment de grandes entreprises de l'alimentaton se sont saisies des nouveaux marchés des produits bio, et d'autres des biens de consommation durables.

 

Et puis, c'est si bon de se sentir membre actif d'une communauté dont le parfum exhale la tradition libertaire, l'entre soi, en l'associant au plaisir de faire des petites affaires*. Quand on possède des savoir-faire ou des biens à recycler.

 

Mais si vous ne possèdez pas d'objets à échanger et que vous êtes illettrée et femme de ménage, que pouvez-vous échanger, quelle que soit la nature de la monnaie ?

 

 

Les utopies concrètes peuvent-elles intéresser les clients des marchés sauvages des fouilleurs de poubelles, qui s'égaillent dans la nature à l'arrivée de la Police ?

 

Je pense que le principe des monnaies complémentaires pourrait intéresser les populations les plus défavorisées. Mais qui se soucie actuellement de les sensibiliser et de les inclure dans ces expérimentations éthiques ?

 

Pour ma part, originaire par la voie paternelle d'une commune limitrophe du Pays Bigouden, dont la réputation imméritée de l'usage de l'argent des ressortissants n'a d'égale que celle des auvergnats et des écossais, je fais ici mon coming out : j'aime l'argent mais je n'aime pas dépenser.

 

Ma carence d'attrait pour l'argent me conduit donc à ressentir un intérêt particulier pour les méthodes diverses et variées qui me permettent d'éviter de mettre la main à la poche pour sortir mon porte monnaie, mon carnet de chèques ou ma carte bancaire. Que je n'ai jamais sur moi. 

 

Par souci d'économie j'ai résilié ma Carte Navigo. Pour me rendre à Montreuil il faudrait que j'utilise deux tickets de Métro à 1,70 €. C'est trop pour moi.

 

C'est la raison pour laquelle j'aurais bien aimé assister à cette grande soirée consacrée aux alternatives à l'ARGENT : gratuité, troc, SEL, monnaie locale...

 

 

* Quoique j'ai été fort surpris il y a de cela deux ans d'entendre, au cours d'un pot avec deux sélistes militantes, que l'une d'entre elle n'hésiterai pas à voter Front National compte tenu de sa lassitude à supporter les conséquences de la présence de l'immigration originaire du continent africain. "On avait tout essayé, pour quoi pas ceux-là ? " disait-elle.

 

 

Plume Solidaire

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?