Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 19:00

 

 

 

 

EspritDePhiladelphie

 

 

    75c59fb0-ccd9-11e0-a656-8438fd21a6f3.jpg

 

 

 

Parmi les livres que j’ai lus cet été, deux auteurs m’ont particulièrement impressionné. Forence Aubenas et Alain Supiot présentent l’un et l’autre des figures complémentaires de la réalité de la vie ordinaire dans notre pays.


Le Quai de Ouistreham est une enquête de Florence Aubenas, actuellement publié en édition de poche :


« Au départ de ce livre, il y a cette question qui taraude Florence Aubenas: comment définir et préciser l'impact de la crise économique sur la vie quotidienne des plus défavorisés. Elle veut comprendre les mécanismes de l'exclusion sociale. Pendant six mois, la journaliste s'est mise dans la peau d'une femme de ménage d'une quarantaine d'années, divorcée et sans formation. Le décor est la ville de Caen, et, entre autres, l'endroit que tous les précaires veulent éviter: le quai de Ouistreham et ses bateaux à nettoyer à toute vitesse. D'ailleurs, dans ce monde-là, on ne recherche pas un poste mais des «heures de travail». L'auteur décrit les relations entre Pôle emploi et les personnes en quête de deux heures de travail par jour pour autant de transport, les conditions de travail exécrables, les galères et les solidarités… »

 

Le Quai de Ouistreham, de Florence Aubenas. Points, 250 p., 6,50 €.

 

Pour qualifier la situation des femmes de ménage Florence Aubenas la décrit en la résumant d’une phrase. En substance : nous travaillons tout le temps mais nous ne gagnons pas notre vie ; nous avons une activité professionnelle mais pas de métier.


Les conditions de vie et de travail de ces femmes illustrent un aspect des conséquences de la globalisation économique à travers l’évolution du droit présentée dans L’esprit de Philadelphie – la justice sociale face au marché total d’Alain Supiot. Une analyse et des propositions qui invitent à renouer avec l’esprit de la Déclaration de Philadelphie de 1944, afin de tracer les voies nouvelles de la Justice sociale que la dogmatique ultralibérale s’est employée à faire disparaître.


Cette réflexion m’a rappelé que, si je n’éprouve aucune nostalgie passéiste,  je n’en suis pas moins pleinement conscient que, enfant du baby boom et de la « libération » - que nous avons pu croire naïvement acquise définitivement - de la société conservatrice, autoritaire et rigide des années 60, nous avons connu cette chance exceptionnelle d’être aussi les témoins et les bénéficiaires des 30 Glorieuses, cette période d’abondance économique, caractérisée par la croissance du pouvoir d’achat, la sécurité de l’emploi et la faiblesse du chômage. Et une certaine joie de vivre.


Pour illustrer son analyse, Alain Supiot décrit l’arsenal juridique mis en œuvre – par la Cour de Justice Européenne par exemple – pour affaiblir les principes de la Déclaration de Philadelphie, qui est un acte de foi issu de l’expérience des deux guerres mondiales. Déclaration suivi par les accords de Bretton Woods, la fondation de l’Organisation Internationale du Travail, la création de l’Organisation des Nations Unes, et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948. L’ensemble de ces dispositions à vocation planétaire avaient pour but de mettre en œuvre un nouvel ordre international fondé sur le Droit et la justice.


La réflexion juridique, historique, et politique d’Alain Supiot est l’un de ces chaînons manquants, qui permet de comprendre clairement la chaîne des conséquences qui a conduit au grand retournement. Celui de la Révolution ultralibérale qui, de Friedrich Hayek (l’un des pères du fondamentalisme économique contemporain), en passant par les gouvernements Reagan et Thatcher aux USA et en Grande Bretagne, et Denis Kessler* en France, semble avoir aboli les leçons sociales tirées de l’expérience de 1914-1945.


Je vous fait grâce de certaines autres livres qui m’ont réjoui pendant ces heures où l’esprit peut s’ouvrir plus librement au monde et à la vie – comme Questions et Réponses sur le Taiji Quan, L’essence du style Yang – de CHEN WEIMING -. Mais vous n’échapperez probablement pas à Tunisian Girl, Blogueuse pour un printemps arabe – Lina en Mhenni .


*Appelant à « défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance ».


J’ai dit


Plume Solidaire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Diane 06/09/2011 10:09



Je me suis permise de transmettre le message à Florence Aubenas via Le Nouvel Obs! J'ai pensé qu'il serait bon de faire de la promo sur son bouquin et dans un même temps, de la promo pour ce blog
toujours aussi intéressant et riche d'enseignement.



Plume Solidaire , écrivain public 07/09/2011 15:50



J'en profite pour dire que c'est toi qui m'a prèté son bouquin !


 



Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?