Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 17:02

 

Lire  Le syndrome de la bureaucratie sécuritaire 1 à 4(1) 

 

 

 



 

buzz-passeport-biometrique-francais-26


 

 

Je m’acquitte pour ma part de demander les pièces qui prouvent que je suis de nationalité Française (mon acte intégral de naissance, l'acte intégral de naissance de mon père, l'acte de mariage de mes défunts parents).  

 

Avec ce sentiment étrange que, pour la première fois depuis 41 ans que nous sommes mariés, je dois rendre des comptes à l’administration de mon pays, de ma nationalité Française au motif d’avoir décidé de vivre avec une femme d’origine Etrangère. 

 

Et je m’empresse d’ajouter que, si c’était à refaire, je n’hésiterais pas à récidiver. 

 

Mon épouse dépose le 12 avril son dossier de demande de certificat de nationalité Française, dûment rempli avec le conseil éclairé d’un proche écrivain public. Au Pôle de la Nationalité, son interlocuteur conclut l’entretien par un propos rassurant «  Vous aurez votre certificat de nationalité rapidement ». 

 

La notion de rapidité est variable suivant le contexte où nous nous plaçons. La vitesse d’une fusée qui vient de décoller de Cap Canaveral et qui pénètre dans la stratosphère, n’est pas similaire à celle du Pôle de la Nationalité pour le traitement des dossiers.

 

Cette semaine  (semaine 21), ma Chère et Tendre, douée d’une patience infinie tempérée d’une impatience sans limite,  prend une demie journée de congé et fait le voyage vers le Pôle. Elle y est reçue avec la tiédeur qui convient à une journée de printemps contrastant avec le froid soviétique qui régnait début février  (semaine 4), au temps où Nicolas le Petit régnait encore.

 

Le propos est adoucissant : « Le temps moyen pour délivrer les actes de nationalité française est d’environ quatre mois ».


A ce jour, plus d’un mois s’est écoulé depuis le 12 avril. C’est le temps que ma femme avait intuitivement estimé de rapidité pour l’obtention du document attendu. Resterait donc en moyenne trois mois à attendre.


En conséquence, moyennant un peu de patience, mon épouse Unique et Préférée devrait obtenir son certificat de nationalité Française début septembre.

 

Après les congés de l’été.

 

« Il faut [...] vouloir ce que l'on aime, et il faut le vouloir d'une volonté profonde, pure de toute impatience, comme obscure à elle-même. »*
 

 

Dès les premiers frimas de l’automne nous nourrirons l’espérance républicaine de pouvoir faire parvenir au service central d’état civil du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes dans la belle ville de Nantes, le certificat de nationalité Française de ma femme. Qui est de nationalité française par mariage depuis ce beau jour du mois de mai 1971, dont nous avons fêté la date anniversaire le dimanche de la Pentecôte 2012.

 

Nous avons appris à nos dépens, que le temps de la politique n’est pas celui de l’économie. Nous avons confirmation à présent que le temps de l’administration n’est pas celui de la politique.

 

Car si la majorité des électeurs français ont tiré la chasse d’eau sur la gouvernance sarkozienne, les effets de sa politique de contrôle identitaire se font toujours sentir.

 

Encore quelques temps donc, et l’enveloppe contenant l’acte de naissance de ma femme enregistré à l’état civil français, glissera en douceur dans notre boîte à lettres.

 

Un dernier passage à la Préfecture de Police pour revoir peut-être cette charmante jeune femme servile qui nous a si jovialement accueillis, pour lui remettre le précieux palimpseste.

 

Et là enfin, après l’ultime attente d’une semaine, un SMS magique l’avertira que son passeport est à retirer au guichet de la Préfecture.

 

At last, our family meeting project will get out the water...of the french national identity policy bowl !

 

En français : notre projet de réunion familiale sortira enfin de l’eau…de la cuvette des WC…de la politique de l’identité nationale française !

 

Alors et alors seulement, ma femme pourra enfin proclamer : « Après avoir bénéficié de la nationalité française depuis 41 ans et quelques mois, me voici enfin de nationalité Française. »

 

Merci Nicolas, merci Marine…

 

De nous enfermer à l’intérieur de notre pays,

 

Vous qui aimez tant les expulsions vers l’extérieur de notre pays.

 

Merci pour les frontières que vous montez

 

Pour nous protéger de nous-mêmes :

 

En nous obligeant à apporter la preuve

 

Que nous n’avons pas usurpé notre identité française.

 

 

Plume Solidaire

 

 

*Christian Bobin (Le huitième jour de la semaine, p.60, Éditions Lettres Vives 1986)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacques Solovieff 31/05/2012 09:08


Garder le moral et le sens de l'humour quand on aurait un peu envie de tout (?) casser, c'est vraiment de la haute voltige.


Mes respects et amitiés

Plume Solidaire , écrivain public 01/06/2012 09:04



D'autant que c'est une équation sans inconnue...puisque que le résultat est connu et certain : le passeport sera délivré.


Par contre il y a une variable : le temps.


Mais cette variable comporte elle-même un facteur invariant évoqué dnas une chanson de Georges Brassens " le temps ne change rien à l'affaire, quand on est con on est con..."


Et la connerie, ça complique beaucoup les choses.



Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?