Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 18:00

C'est
"l'Episode 39 : Supersenior",
le dernier billet du DRhache, qui devrait inspirer les entrepeneurs et les cadres dirigeants.


Les 38 épisodes précédents sont dans la colonne de droite : Je me suis attaché à ces liens - Le D R Hache Chronique des ressources humaines.


Intéressant pour celles et ceux qui cherchent un emploi, comme pour celles et ceux qui n'osent plus croire qu'ils trouveront chaussures à leurs pieds.


J'ai dit

Plume Solidaire




« Qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire de tous ces vieux ? » Partant du cas de Frédéric, un sénior qui a fait une grosse carrière au sein du groupe, le DRHache regrette le manque d’imagination des entreprises quant au sort qu’elle réserve à ses séniors. Et suggère quelques solutions.

Frédéric est riche de lui même.

 

Il a traversé l'entreprise à pas mesurés, qui ont donc pu être grands lorsque nécessité faisait loi, mais toujours dans le rythme. Il a fait de bonnes études car il avait le goût du travail, la pugnacité et les connexions neuronales, mais il ne les a jamais considérées comme l'aboutissement de son parcours, le point culminant après lequel tout lui serait dû.

 

Non, ses études sont bien une clef mais en les achevant il savait qu'il lui restait à ouvrir les portes et parcourir le chemin en apprenant seul, et sans arrêt.

Durant sa vie dans l'entreprise, il a su imposer ses marques et jouer sur une autorité patiemment construite à force de travail, et il se sait respecté du fait de cette capacité à se pencher inlassablement sur les problèmes, quitte à couper le nœud gordien lorsque c'était la seule solution.

 

Il se sait respecté mais il n'y pense pas, et c'est peut-être le secret de cette aura lentement construite et collectivement ressentie : en fait, il n'a pas d'ego.

Il fait partie de cette tranche de manager qui travaille réellement pour le groupe et non pour y améliorer l'image qu'ils ont d'eux même en son sein.

 

Ses détracteurs disent qu'il a fait sa carrière plus sur sa testostérone que sur son QI car il est reste célèbre pour quelques coups de sangs à moitié calculés qui ont rebondi sur les moulures dorées et sont allés se perdre dans les moquettes épaisses du siège, mais le respect et l'attention qu'il montre a ses subordonnés ont certainement au moins autant contribué à son petit plafond de verre personnel.

 

Il a cependant fait une très grosse carrière au sein du groupe, car sa capacité à rechercher toujours la solution d'efficacité quitte à implicitement reconnaître ses erreurs quand il le fallait, doublée d'une profondeur de vue qui lui fit prendre souvent les bonnes décisions lui ont octroyé le statut très a part de "sage exécutif", et il a ainsi pu se glisser dans la peau de l'oracle sans devenir Cassandre, car à soixante ans il y croyait comme au premier jour.

 

Il a toujours ce flux vital en lui, et il est même prêt à le remiser pour continuer à servir à quelque chose.

 

Qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire de tous ces vieux ?

 

On aimerait que les grandes structures mènent des réflexions de fond sur l'emploi des seniors. Ces chantiers passionnants pourraient tout envisager : la création d'entités où l'ont collerait Solon, Cincinnatus et Antoine Pinay, entités dont le pouvoir décisionnel serait amoindri mais le pouvoir de réflexion, de conseil et d'influence très développés. Sortes de "chambres hautes", ces groupes de seniors pourraient ainsi faire bénéficier l'entreprise de leur expérience, de leur sagesse tout en laissant les mains, le pouvoir exécutif et décisionnel aux plus jeunes qui tirent la langue et ont besoin de voir la lumière du jour.

 

Ce type de solution aurait entre autre l'avantage de traiter un nouvel élément de l'équation : le recul inéluctable de l'âge du départ en retraite.

 

Déjà qu'aujourd'hui, à 57 ans on trouve que vous sentez le sapin, voire à 50 ans on vous explique que vous avez tout juste le droit de la fermer sinon on vous vire et vous ne retrouverez jamais de job, mais quand l'âge moyen des départs sera de 69 ans, qu'est-ce que ça va donner ?

 

Pour Frédéric, on a bien essayé de lui confier un rôle plus directement axé sur la représentation et le contact clientèle de haut niveau, mais après deux ans les dents les plus aigües de la structure sont venues se planter dans son auguste derrière afin de le pousser en dehors du tatami, et il a fini par partir.

A 62 ans.

Pff.

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Travail - Chômage
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?