Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 18:00




Vol Paris/Djanet  - Arrivée le J2.

 

Djanet se dresse dans l’un des sites les plus fascinants au monde, classé au patrimoine mondial de l’Unesco: le Tassili des Ajjers. Blottie au cœur d’une très belle oasis, ville principale de ce territoire de cent vingt mille kilomètres carrés. Djanet est célèbre pour sa palmeraie, son musée ethnographique et préhistorique, son artisanat d’art.

 


Accueil et transfert à Tegharghart où nous retrouvons notre équipe touarègue et leurs chameaux. Visite de "la vache qui pleure" (art rupestre), début de la randonnée dans un paysage à couper le souffle (roche et sable).

 


 

carte-d-agerie.jpg

 


 

Pour vous mettre en appétit je  vous suggère vivement de regarder le montage dispos du Jour 1 de ce site :


Tout 1 Monde

 

 

Cela m'inspire une profonde réflexion - la première de ce trek au sec - sur l'art rupestre.


Etonnant ! Nous connaissons bien le tag dont le but artistique est d'apposer une signature le plus souvent illisible et néanmoins anonyme sur la moindre surface disponible de nos villes. Le tag et le graph s'imposent, nous ôtant toute liberté de ne pas les voir.

 

Et là nous découvrons avec émerveillement que nos jeunes en quête d'identité n'avaient en rien inventé cette technique furtive et durable, quoique non soutenable du point de vue écologique.


En effet le tag dit rupestre remonte ici à plus de 12 000 ans. Déjà, des hommes du néothiliques s'amusaient à dessiner d'une encre indélébile toutes sortes de motifs triviaux sur les murs de pierre qui constituaient leur cadre de vie.

 

A commencer par cette célèbre "vache qui pleure", avatar de la Vache qui rit dont l'une est visiblement le ying de l'autre qui est  le yang de la première. A moins qu'elle en soit un vulgaire plagiat, auquel cas ce serait aux tribunaux de démêler le vrai du faux. Et de dire le juste.


De Fichiers transférés

 


Dans son récent ouvrage «Aux origines de l’art» (Ed. Fayard, Paris 2004), Emmanuel Annati (un des meilleurs spécialistes mondiaux dans ce domaine), observait que "l’art qui préexistait à l’apparition de l’écriture a engendré celle-ci, puis a accompagné les développements du langage et de la technique jusqu’à nos jours"...


 

alg148.jpg

 

Observons l'oeil de la vache de droite. Ne s'agit-il pas plutôt d'un anneau, que d'une larme ? Piercing peut-être ? Fulgurant raccourci avec notre époque, n'est-t-il pas ?



Mais le retour de l'art préhistorique dans nos cités ne signifierait-il pas l'apparition d'un mouvement inverse : le tag accompagnant et tenant lieu d'écriture serait à la fois le témoin et le symptome de sa disparition ?

 

Hypothèse qui hélas, si elle se vérifiait, pourrait faire les beaux jours des écrivains publics.


Par ailleurs, si nous partageons l'hypothèse que "bien avant l'apparition de l'écriture, l'art visuel véhiculait la mémoire de l'homme", la question demeure de savoir de quelle mémoire pourrait bien être dépositaire l'art visuel de nos villes du XXI ème siècle ?

 

Paradoxale question que cet apparent vide mémoriel, en une époque où les mémoires, et toutes sortes de repentances légitimes mais tardives, tendent à se substituer à l'analyse historique.

 

Et si l'on comprend aisément que le vide mémoriel ne saurait offrir une quelconque résistance aux tentatives d'instauration d'un nouveau récit national vindicatif, les historiens sauront-t-ils affirmer la raison du débat scientifique ?

 

Où l'on voit en somme jusque dans quelles prairies peuvent nous mener les vaches.


Et qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer. Mieux : en pleurer de rire.

 

J'ai dit


Plume Solidaire

 

PS : Boutade mise à part, vous pouvez jetez un oeil sur  uelques unes de mes photos de graphs et de peintures murales à Paris :

 

Paris 19 en photos (diaporama du bas à droite)

 

Plumeacide (Belleville - le 19 - Paris : textes, sites, photos)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?