Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 10:19
J'ai reçu le mail ci-dessous hier, qui tombe à pic après mon retour de Bretagne que j'évoque dans mes derniers billets.

Mais l'obsession familiale est toujours là.

Etre attaché à une famille sarkozienne est une souffrance que j'assume par fidélité à mon passé. Le rejet des étrangers par ma fratrie a pour écho au fond de moi, le fait que je me sens étranger à cette culture dont je suis issu.

Dans cette culture, telle que je la perçois, les valeurs de travail, d'énergie "vitale" et d'ambition personnelle, de profit, de recherche du plaisir s'opposent frontalement à celles de la tolérance, de la fraternité et de la volonté de partager une communauté de destin.

Le but de la guerre idéologique de la sarkozie est l'écrasement par le ralliement ou la soumission des oppositions, à la volonté autoritaire et opaque d'une minorité dominatrice. La vision sarkozienne du monde est analogue dans son principe à celles, jadis du bloc soviétique, et plus récemment à celle des "néocoms" américains (néo conservateurs) dont elle est proche par le contenu.

C'est comme cela que je ressens la "chose".

Claude Levi-Strauss a écrit (je cite de mémoire) que "la culture est la circulation des biens, des affects et des femmes".

Parce que je le vis ainsi, les idées véhiculent des affects. J'aime mes idées d'amour, mes idées d'amour j'aime, mes idées j'aime d'amour. Et ce n'est pas parce je sais bien que ces idées sont en conflit avec celles que mon père nous a transmises, et que ma fratrie reproduit ; que je peux pour autant faire l'économie de la souffrance de "faire partie " de la famille tout en étant - par mon mode de vie, mes choix humanistes, mes actions...- la représentation symbolique mais bien réelle de "l'ennemi" à abattre !

Je sais, ce n'est rien, c'est pas grave, juste un moment un peu pénible, tout ira mieux demain, je suis adulte majeure et vacciné, un homme virile et solide... C'est qu'un bobo à l'âme, il faut positiver, tout est relatif...

Les idées ne seraient pas pour être vécues mais pour "faire salon", paraître, se donner le sentiment d'exister, vivre dans l'instant simplement pour soi-même, s'écouter, jouir de sa propre rhétorique ? Ou sont-elles des armes au service d'une idéologie ?

A mes yeux les idées sont le moteurs de l'action ; elle sont l'expression de la conscience et la partie émergée de l'inconscient ; elles traduisent notre passé, trahissent notre éducation...

L'idée est la spécificité de l'humanité, et les langues sont celle des hommes (des peuples).

Pour moi les idées servent à donner du sens à la vie, et le sens de la vie c'est d'abord le contrat social :  ce qui nous lie au-delà de ce qui nous sépare.
 

"Rien de plus relatif que la conscience de l'absolu" (je cite de mémoire) disait Einstein.

Alors prenons date et passons à autre chose.


Et merci Ségaline !

J'ai dit

Plume Solidaire


Respect...
L'Ecritoire ségaline

Je me suis lancée dans la périlleuse, heu je veux dire merveilleuse, aventure d'écrivain public, et c'est en faisant des recherches de sites sur cette noble profession que j'ai découvert votre blog: il détone tellement à côté des sites pompeux et suffisants de certains écrivains publics qui se bornent à ne rechercher que la publication de mémoires de leurs clients pour en tirer une quelconque gloriole personnelle au passage. Personnellement quand j'ai abordé cette activité c'est l'aspect social qui m'a d'abord intéressé: aider les gens, être à leurs côtés pour affronter les difficultés administratives et les soulager en traduisant et clarifiant leurs pensées, rendre un réel service, ce me semble être l'aspect le plus gratifiant de cette profession.

Actuellement je n'en suis qu'à la phase de publicité, prospection (j'ai découvert le marketing appliquée à soi-même, c'est horrible!)et compte me déclarer officiellement en janvier, et je trouve dans votre blog une mine infinie de renseignements essentiels. Alors un grand merci à vous et chapeau bas pour tout le travail que vous accomplissez auprès des "clients"(je n'aime pas trop ce mot).

lecritoiresegaline.com

le-blog-du-segala.over-blog.com


Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Chronique des permanences
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?