Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 17:00

 

 

♥♥        ah ouais quand même (bien)

 

 

♥              bof (pas de billet sur Plumeacide) 

♥♥              ah ouais quand même (bien)

♥♥♥              top (très bien)

♥♥♥♥♥             pire que top (trop rare)

♥♥♥♥♥♥              des comme ça y en a qu'un par siècle

 

 

Depuis combien de temps n'êtes pas retourné(e) dans votre enfance ? Ce film m'a beaucoup étonné par la sincérité du jeu des jeunes acteurs, le réalisme de leurs relations.

 

La mise en scène est remarquable par l'effacement complet de la présence du réalisateur. Le résutat : une plongée authentique dans un imaginaire que nous nous efforçons d'oublier - de refouler - dès l'adolescence.

 

J'ai dit

 

Plume Solidaire 

 

- - - - - -

 

Laure a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon. Action ou vérité ? Action. L’été devient un grand terrain de jeu et Laure devient Michael, un garçon comme les autres… suffisamment différent pour attirer l’attention de Lisa qui en tombe amoureuse. Laure profite de sa nouvelle identité comme si la fin de l’été n’allait jamais révéler son troublant secret.

 



 

 

TOMBOY : BANDE-ANNONCE par baryla

 

 

LES AUTRES AVIS

 

PAS POUR ET PLUTOT CONTRE

 

Lire l'article sur toujoursraison.com

 

 

 

POUR

SANS CONTREFAÇON, JE SUIS UN GARÇON



Une fillette de 10 ans se fait passer pour un garçon auprès de ses nouveaux amis. Avec Tomboy, son second long métrage, Céline Sciamma se frotte à un tabou. Le trouble identitaire d'une gamine se fait très sexué et s'il est décrit avec la retenue qui caractérisait déjà son premier film, celle-ci n'empêche pas de saisir son sujet, de le traiter frontalement. "C'est le regard de l'autre qui décide de ce qu'on est", commente la réalisatrice. Tomboy décrit le quotidien banal d'une bande de gamins, du terrain de foot aux parties de action ou vérité, en passant par le premier flirt. Qu'est-ce qui distingue cette histoire d'une autre, cette héroïne de 36 autres héroïnes? Par la grâce d'un traitement qui ne cherche aucune solution facile (la famille, absente dans Naissance des pieuvres, est non seulement présente mais aimante, sans pathos), par une direction d'acteurs parfaite (toutes les scènes entre les enfants marchent), Céline Sciamma réussit un portrait dont l'équilibre ne semblait pas si évident que ça sur le papier. Et comme dans Naissance..., sous l'apparente douceur se cache une douleur.


En voyant Tomboy, on se souvient des propos de François Truffaut qui évoquait l'enfant comme un élément naturellement pathétique auquel le public sera d'avance sensibilisé, mettant ainsi en évidence la nécessité d'un traitement sec, l'inutilité de forcer le trait. Sciamma n'a pas besoin de surligneur pour exprimer la peine de son personnage, ou pour traiter la question du genre. A l'image de ses premières scènes, le film est assez aérien, baigné dans une lumière d'été. Un baiser entre filles ne devient "dégueulasse" pour un des protagonistes que parce qu'on le désigne comme tel (de la même façon que Michaël ou Laura ne sont que des noms, un mot pour un masque). L'humiliation ne passe que par le regard d'autrui, l'incompréhension renvoyée comme un reflet déformant, mettant en marche une mécanique jusqu'alors insoupçonnée d'auto-dépréciation, là où une toute jeune fille est confrontée à la violence de l'indicible. La justesse psychologique du film émeut et confirme le grand talent d'une réalisatrice avec laquelle il faudra compter.

 

par Nicolas Bardot

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Ciné - Vidéo - Radio
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?