Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 18:00

 

 

Ce n'est pas parce qu'un article est daté de plusieurs mois, qu'il n'est plus d'actualité. 

 

Plume  Solidaire

 

 carton rouge


 

 

 

Source : RUE89

 

Santé : les petits déremboursements font les grandes inégalités

Elodie Calas


Jeanine, 78 ans, vit avec une retraite de 680 euros. Pour cette parisienne du XIXe arrondissement de Paris, chaque euro compte.


« Je prends régulièrement des cachets pour les muscles. Avant, ils étaient totalement remboursés. Mais aujourd'hui, chaque boîte me coûte 2 euros. J'en achète deux tous les mois, c'est 4 euros de dépenses supplémentaires. »


Une somme qui peut paraître dérisoire, mais qui, ajoutée à d'autres frais, devient une source de dépenses non-négligeable pour la retraitée qui explique :

 

« Je n'ai pas une bonne mutuelle. Elle rembourse 120 euros pour les lunettes mais pas grand-chose pour les soins dentaires. Et je ne peux pas la changer, il me faudrait faire des prêts exorbitants pour ça ! La plupart des personnes qui gagnent 1 500 euros ou 2 000 euros ne comprennent pas ma situation. »


Le déficit de l'Assurance maladie ? 11,6 milliards d'euros


Entré en vigueur le 2 mai, le décret n°2011-56 du 14 janvier 2011 a modifié la participation de la Sécurité sociale dans le remboursement de nombreux frais médicaux. L'article R322-1 augmente ainsi la part prise en charge par l'assuré :

  • 40% au lieu de 35% pour les lunettes,
  • 40% au lieu de 35% pour les appareils auditifs,

 

Inscrit dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale de 2011, l'ensemble des mesures prises devrait tout juste contenir cette année le déficit de l'Assurance maladie à 11,6 milliards d'euros, en réalisant un total de 2,4 milliards d'euros d'économies.


Pour Daniel Benamouzig, docteur en sociologie spécialiste de l'économie de la santé, les inégalités creusées par ce décret, sont plus complexes qu'il n'y paraît.


« La participation financière des assurés augmente, et aux inégalités en termes de couverture des dépenses (premier niveau d'inégalités) s'ajoutent des phénomènes de segmentation de l'offre de soins et de la clientèle.


Certains professionnels préférant se concentrer sur certains segments de la population, plus solvables que d'autres (second niveau d'inégalités). »


« 1 000 euros par mois, pas assez pour payer une mutuelle ! »


De nombreuses mutuelles ont annoncé qu'elles ne compenseraient pas la baisse du taux de remboursement de la Sécurité sociale. Dans ces cas-là, la différence de frais est à la charge du malade. A 36 ans, Anna – le prénom a été changé –, mère d'une fillette de 7 ans, n'a pas les moyens de se payer une complémentaire santé.


« Je suis femme de ménage chez des particuliers. Je gagne près de 1 000 euros par mois : trop pour bénéficier de la CMU complémentaire ; pas assez pour pouvoir payer une mutuelle ! »


Exception faite de quelques soins dentaires, Anna n'a, jusqu'à présent pas eu de dépenses de santé onéreuses. Mais année après année, elle a toujours les mêmes craintes : que sa fille soit hospitalisée, qu'elle ait besoin de lunettes, ou qu'elle se casse une dent.


Autres victimes de ce décret : les jeunes. Selon une étude de l'Union nationale des mutuelles étudiantes régionales (Usem), seuls 83,7% des étudiants possèderaient une complémentaire santé, contre 92% pour la population nationale. Souvent désinformés sur le système de santé, ils jugent les mutuelles « trop chères » pour leurs petits budget.


A la fin de ses études de sociologie, Paul, Toulousain de 26 ans, est resté plus d'un an sans revenu :


« Il m'était impossible de payer mes dépenses de santé. Je me suis cassé le bras et j'ai du renouveler mes lunettes. A chaque fois, mes parents m'ont aidé financièrement. “


Un moyen détourné pour pousser à prendre une mutuelle ?


Le Collectif interasscociatif sur la santé (Ciss) voit dans ce nouveau décret un moyen détourné de pousser les malades à prendre une mutuelle :


‘On retire à l'Assurance maladie des charges que l'on transfère aux usagers qui, pour accéder aux soins, sont vivement encouragés (bientôt contraints ? ) à payer une complémentaire dont les tarifs progressent au minimum de 6% par an.’

 

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?