Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 16:23
chaines-et-trombone.jpg
Lui et moi on est des vrais potes maintenant.

Et ensemble, on a la baraka : tous les dossiers que je traite sont des réussites ! Et c'est pas le genre à se laisser marcher sur les pieds !

Et moi j'aime ça,

A donf !

Il est venu au Repas de la Fraternité avec sa femme (unique) et ses enfants sages et obéissants (c'est unique aussi).

Un vraie famille : un couple uni, un père présent, qui tient ses enfants.

Pas comme l'autre là, son compatriote, vous vous souvenez ?

C'est drôle il n'est pas revenu me voir lui....

Ah j'allais oublier de vous dire que l'entreprise a été condamnée aux Prud'hommes à lui verser une indemnité substantielle.

Le PDG était présent à l'audience, a reconnu les erreurs de son encadrement, et lui a proposé de le réambaucher dans des conditions honnètes.

Mon pote a décliné l'offre alléchante parce que il a "trop donné à cette entreprise", et il pense que le Boss a bien calculé que ça coûte plus cher de payer deux salariés à mi temps pour le remplacer.

Moi je pense que il n'y a pas que du cynisme dans le panier  du "Ménégère", et qu'un bon PDG préfère un salarié qui bosse bien, que deux bras cassés qui n'ont pas envie de bosser pour un salaire de mi temps de SMIC.

Et en plus, mon pote c'est un super pâtissier. Il nous a fait des gâteaux au chocolat l'autre soir...

Ma bande et moi on a drôlement apprécié !

A deux mains (qui se serrent)


 






HISTORIQUE DU LICENCIEMENT


 

 

Paris le 7 mars 2009

 

 

OBJET : Licenciement en date du 17 février 2009

N/ Réf. : .......................


 

 

- Réception du courrier du 17 février, qui fait suite à notre entretien du 23 janvier, qui m’informe de la décision  de mettre fin à mon contrat de travail pour faute grave à compter du 19 février.


 

- J’ai travaillé dans l’entreprise en qualité d’intérimaire à partir de décembre 1994, puis été embauché sur un contrat à durée indéterminée le 13 novembre 2006 jusqu’au 19 février dernier. Mon activité professionnelle a toujours donné satisfaction à mes responsables hiérarchiques

 

Je me permets de rappeler les faits suivants :

   

-   Mon contrat de travail ne précise pas mes horaires de travail de nuit (21 h 00 à 6 h 00) pendant la période de novembre 2006 jusqu’au 22 décembre 2008 ; les nouveaux horaires de jour devenant applicables à partir du  5 janvier 2009.


-  Mon salaire était fixé pour ce travail de nuit à un montant de 1458 € brut, augmenté d’une prime mensuelle variable de 50 à 150 €, pour les mois à la fin desquels ces primes ont été versées.


-   Je suis marié et père de famille de trois enfants (+ 1 au Mali). Le revenu de mon travail dans l'entreprise ne suffisant pour faire vivre ma famille, j’exerce une activité complémentaire de jour (4 h 00 ) qui me permet de couvrir les besoins vitaux de mon foyer.


- Compte tenu de mon ancienneté dans l’entreprise j’ai demandé à plusieurs occasions oralement une augmentation, notamment lors des évaluations annuelles. 


- L’entreprise ayant décidé ne pas accéder à mes demandes d’augmentation, j’ai présenté à deux reprises des demandes de formation professionnelle (Fongecif) en vue d’obtenir  des qualifications professionnelles, demandes qui m’ont été refusées


-   Enfin, lors du changement des horaires d’équipes de nuit j’ai demandé à intégrer une autre équipe de nuit, sans obtenir satisfaction


-   J’ai été victime d’un accident de travail de 9 septembre ; j’ai relevé que cet accident n’a pas été reconnu par l’entreprise qui n’a pas expédié la feuille d’arrêt de travail du médecin à la sécurité sociale. En conséquence, l’entreprise ne m’a pas rémunéré pendant 4 jours au motif indiqué sur mon bulletin de paie d’« absence diverse »


-  Enfin j’ai été victime de nombreuses pratiques de discriminations raciales de la part de l’entreprise

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?