Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 22:10
Kun il s'appelle. Ses yeux brillent d'intelligence et de vivacié ; il termine ses études dans une école de commerce privée à Paris. Et question études il s'en sort très bien. Kun c'est la Chine euphorique du capitalisme triomphant. Et ça va très vite avec lui. Son projet : monter sa société d'import export en Chine le plus vite possible et faire du business.


Pour se faire comprendre il s'exprime mieux avec sa calculette qu'avec son français qui reste assez approximatif.

 

Ce courrier est la suite de son affaire de logement avec son ancien propriétaire chinois. Et il est très déterminé à récupérer son argent parce que la bohème à Paris avec ses plats de nouilles - chinoises - en fin de mois il sait ce que c'est.

Il est resté en contact avec ses anciens voisins et fourbit ses armes en vue d'une procédure contre son ancien propriétaire. Et à mon avis le proprio en question va avoir de mauvaises surprises car l'affaire va se règler à la chinoise...

Il m'a renouvelé son invitation au restaurant quand il aura touché son solde de tout compte. Je fais partie de son carnet d'adresses et il sait de temps en temps se rappeler à mon bon souvenir par des mails de son cru qui disent entre les lignes : Monsieur j'ai confiance en toi, je comptes sur toi, et je l'oublierai pas.

C'est pas pour demain matin son solde de tout compte...mais ça va le faire. Je n'ai aucun doute là-dessus.

C'est clair, Kun.

Plume Solidaire



Monsieur .........

.........................

75019 Paris

SCI ..............

.....................

75013 Paris

 

 

 

Paris le 14 mai 2009

 

 

OBJET : (voir titre article)

 

Monsieur,

 

J’ai été locataire d’un appartement géré par votre société dans l’immeuble situé 31 boulevard Gambetta à Noisy-le-Sec – 93130, pendant six mois, du 15 septembre 2008 au 16 mars 2009, jour de l’état des lieux établi conjointement.

 

Dans votre dernier votre courrier du 10 avril dernier, vous m’informez avoir remis à l’encaissement un chèque d’un montant de 6060 €, représentant sept mois de loyer et deux mois de caution.

 

Conformément aux termes de votre courrier, je suis dans l’attente au plus tard le 17 mai prochain de la réception du remboursement de deux mois de caution et d’un mois de loyer, soit une somme de  1 980 €. Somme qui correspond au trop perçu par votre société au regard de la période de location réelle.

 

Je vous rappelle que les sommes débitées comportent une provision de charges mensuelles de 30 €.

 

Concernant les factures EDF portant sur ces six mois de location, je vous ai fait parvenir la facture relative à la période du 31 décembre 2008 au 17 mars 2009,  d’un montant de 556,46 € ; facture que j’ai acquittée. Or j’ai constaté qu’il n’existe qu’un seul compteur EDF dans l’immeuble, et que cette facture correspond à la consommation d’électricité de l’ensemble des sept locataires.

 

Selon mes calculs, la somme dont je suis créditeur auprès des autres locataires s’élève au total à 476,97 €, soit une consommation moyenne que j’estime à  79,49 € par locataire.

 

De plus dans ce courrier du 10 avril, vous évoquez le paiement d’une somme de 575,69 € qui ne me concerne pas et vous  m’avez fait parvenir, dans la même enveloppe, une copie de facture EDF portant sur la période du 17 octobre 2008 au 30 décembre 2008, d’un montant de 62,96 €. Sommes qui ne font l’objet d’aucune explication de votre part. Par ailleurs je vous rappelle que, concernant ma consommation d’électricité, l’appartement a été mis à ma disposition le 15 non pas le premier septembre 2008 pour des raisons de travaux.

 

Enfin, je ne suis en aucun cas l’auteur de la dégradation de la porte (bris de verre) des parties commune, et les conclusions de l’enquête que vous auriez conduite auprès des autres locataires, ne me semblent pas fondées.

 

Dans l’attente d’un règlement diligent des sommes dont je vous suis créditeur,

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?