Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 15:07
Quand la mariée vide les comptes et file à l'anglaise

M. …………

Me ………..

75018 PARIS

…………………..

……………………..

75008 PARIS

Paris le 5 septembre 2014

OBJET : résiliation de Contrat – régularisation de cotisations

Références : Contrats N° ……../…… – ……… N°/……………

Lettre recommandée avec accusé de réception

Madame, Monsieur,

Nous accusons réception de votre courrier du 2 septembre 2014 confirmant la résiliation de mon contrat .......... et de celui de mon ex épouse depuis le 17 juillet.

Vous réclamez également la régularisation des cotisations dues pour la période du 1 février au 1 avril, qui s’élèvent à 326 € pour ma part, et à 408 € pour mon ex épouse.

J’attire votre attention sur les éléments qui caractérisent notre situation commune et respective.

Divorcés depuis 2010, âgés respectivement de 83 et 86 ans, nous cohabitons dans le même logement. Mon ex épouse et moi-même sommes Handicapé au taux de 80%. Mon ex épouse ne peut se déplacer sans l’aide d’un tiers, en fauteuil roulant, et bénéficie d’une aide à domicile.

Mal conseillés par le commercial qui nous a vendu à domicile les contrats de votre mutuelle, j’ai résilié mon contrat avec ma mutuelle précédente le 31 décembre 2013. Mon ex épouse était présente mais gravement malade, elle n’était pas en mesure de comprendre qu’elle aurait du aussi en toute bonne logique résilier sa propre mutuelle. Et je n’ai pas réalisé la nécessité de lui proposer de rompre ce contrat en même temps que le mien auprès de cette même mutuelle.

Dans l’incapacité à notre âge de défendre nos propres intérêts avec lucidité, nous connaissons tous deux aussi de graves difficultés de lecture et d’écriture.

Ignorant tout du droit de rétractation des contrats d’assurance, influencés par ce vendeur, je me trouve désormais sans mutuelle complémentaire tandis que mon ex épouse continue à bénéficier de la mutuelle qu’elle a conservée. Et ce y compris pendant la période pendant laquelle elle était censée être couverte par celle de votre société.

Je vous informe que, en ce qui me concerne, j’ai constaté que les cotisations de votre mutuelle sont plus élevées que celles qui nous payions précédemment.

Dans ces circonstances, vous comprendrez que, nous ne souhaitions ni mon ex épouse, ni moi-même donner suite à votre demande de régularisation d’un montant total de 734 €, pour une période pendant laquelle nous n’avons déposé ni l’un, ni l’autre, aucun dossier de demande remboursement de prestations couvertes par votre mutuelle.

Nous demandons en conséquence, l’annulation des cotisations réclamées pour la période du 1 février au 1 avril 2014 pour un montant cumulé de 734 €, et vous informons que nous n’hésiterons pas, dans la négative, à faire appel aux instances compétentes pour obtenir une décision rétroactive d’annulation de ces contrats.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.

Monsieur Madame

Pièces jointes :

  • Carte MDPH …………..
  • Carte MDPH ………….

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

La situation de ces deux personnes très âgées est un cas d’école, car au gré des informations confiées spontanément par mon interlocuteur, elle peut se lire à deux niveaux.

Et c'est le second niveau qui m'interpelle en la circonstance.

Il s’agit donc d’une résiliation d’adhésion à une mutuelle d’assurance santé complémentaire résultant d’une vente forcée à domicile.

J’avais commencé par étudier l’hypothèse d’une argumentation fondée sur l’insuffisance des ressources de chacun des membres de ces vieux co-locataires. Renseignements pris, je constate que, avec plus de 15 000 € de revenus déclarés aux services fiscaux pour l'an dernier pour Monsieur, et plus de 800 € d’allocation par mois pour Madame ainsi que diverses aides sociales de la Mairie, et un loyer partagé de 380 €, ils ont à deux les moyens de régulariser leur situation. Malgré les 200 € de couches culottes que Monsieur doit acheter chaque mois pour Madame.

Souhaitant conserver cette argumentation, Monsieur se lance alors dans une explication de leur situation financière.

Après le divorce en 2010, Madame a accepté que Monsieur se remarie avec une dame - dont je n'imagine pas qu'elle ne soit pas originaire du même pays - , à la condition expresse qu’elle consente à exercer la fonction d’aide à domicile, et qu’elle s’occupe notamment des soins d’hygiène et de santé de l’ex épouse paralysée, énurétique, et psychiquement diminuée.

Monsieur, handicapé depuis plus de trente ans, mais qui a toute sa tête et se trouve en excellente santé par ailleurs, au point à présent de renoncer volontairement à se couvrir par une mutuelle complémentaire santé, s’est donc remarié.

La seconde épouse en charge de seconder la première s’installe à domicile.

Mais après 3 ans de bonheur conjugal, de ménage à trois et de bons et loyaux services, la mariée vide les comptes bancaires, et disparaît sans donner signe de vie.

D’où les difficultés financières du couple qui a du emprunter à un proche parent, et que Monsieur souhaite que je développe dans mon courrier.

On comprendra qu’il était difficile d’exposer ce type de situation à la mutuelle ….

J’ai donc opté pour un angle d’attaque un peu plus…pertinent, et plus en adéquation avec les mœurs et coutumes de notre grand pays occidental.

Nous sommes coutumiers de ce type de situations qui conduisent simplement à la conclusion suivante, qui m’est suggérée par le poète et moraliste Christian Bobin :

“Quand on se met à regarder les hommes,
on ne peut que tomber dans un abîme de perplexité
".

*Les racines du ciel du 8 septembre 2014 sur France Culture

Plume Solidaire

Partager cet article

Repost 0
Plume Solidaire , écrivain public - dans Chronique des permanences
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide poursuit doucement mais sûrement son voyage dans la blogosphère, et va vers son deuxième millionième visiteur ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?