Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 09:02

27 - Penser le fait religieux : Pierre Manent et Jean Birnbaum

La réponse aux attentats de janvier 2015 appelait un renouvellement des idées, des dispositions et des actions de notre pays. Perdurent au contraire les manières de penser les plus paralysantes : la « laïcité » serait la solution au « problème de l'islam », l'effacement de la présence publique du religieux serait la solution au problème des religions. Tout est faux dans cette thèse. Au lieu de chercher une neutralité impossible, qui couvrirait en fait une guerre sournoise, nous devons accepter et organiser la coexistence publique des religions, leur participation à la conversation civique.


En entrant dans la communauté nationale, l'islam est entré dans une nation de marque chrétienne, où les juifs jouent un rôle éminent. Toute politique qui ignore cette réalité court à un échec cuisant, et met en danger l'intégrité du corps civique. Il s'agit donc, tout en préservant la neutralité de l'État, de faire coexister et collaborer ces trois « masses spirituelles ». Loin que la mondialisation réclame l'effacement de la nation et la neutralisation de la religion, c'est son indépendance politique et spirituelle, et son ouverture au religieux, qui permettront à la France de franchir en sûreté et avec honneur la zone de dangers dans laquelle elle est entrée.

 

Source : philomag

Un contrat social pour l’islam. Telle est la proposition du philosophe libéral Pierre Manent pour que les Français musulmans trouvent leur place, en tant que citoyens et croyants, dans la Cité.

 

Les attentats de janvier à Paris ont bouleversé l’opinion et mis à mal la manière dont chaque camp se positionnait face à l’islam. Et pourtant, nous avons tourné la page pour nous réinstaller dans le confort de nos anciennes certitudes. C’est dans le but de nous sortir de cette léthargie que Pierre Manent, disciple de Raymond Aron et de Leo Strauss, spécialiste de Machiavel et de la pensée libérale, a écrit cet essai posé mais audacieux. Tous les « partis » étant pris à revers, la lecture vaut le détour.

Premier moment : l’état des lieux. Manent prend acte du désaccord entre, d’un côté, une opinion occidentale pour qui la société est l’organisation et la garantie des droits individuels, et, de l’autre, une opinion musulmane (l’auteur n’ignore pas la multiplicité des composantes de cette opinion, mais essaie de cerner ce qui relie les musulmans entre eux, par-delà leurs divergences) pour qui c’est l’ensemble des mœurs, fondé ultimement sur la loi religieuse, qui fournit la règle concrète de la vie bonne.

Comment aménager une issue politique à ce désaccord ? Beaucoup dans l’Hexagone pensent qu’il existe déjà : c’est l’ambition de la laïcité à la française. Ne peut-on imaginer que ce qu’elle a accompli hier avec le catholicisme, elle est en train de le faire avec les mœurs musulmanes ? Alors, « les musulmans exerceraient à l’avenir au titre de droit subjectif privé la conduite que jusque-là ils tenaient par obéissance à la règle objective et quasi obligatoire des mœurs ».Pour Manent, cet espoir placé dans la transfiguration à venir de l’islam par la laïcité est la grande illusion qui nous ferme les yeux sur la réalité présente. Car la laïcité n’a pas le pouvoir qu’on lui prête. Elle a permis de « neutraliser la dimension religieuse de l’État », mais « elle n’a pas neutralisé religieusement la société française qui est restée une société de marque chrétienne ». Les musulmans étant, jusqu’à récemment, tenus à l’écart de cette aventure – ils n’ont participé à notre histoire, reconnaît avec tristesse Manent, qu’au titre de travailleurs subalternes –, il est trop tard pour leur demander le même accomplissement.

C’est ici, second moment, que Manent propose un véritable contrat social avec les citoyens musulmans qui les ferait entrer dans la Cité. Les termes en seraient les suivants : nous renonçons à transformer vos mœurs, qu’il s’agisse du voile, de votre alimentation, des rapports entre les sexes ; nous ouvrons notre espace public à vos mosquées. Bref, l’islam est accueilli comme fait social collectif dans la nation. Mis à part le voile intégral et la polygamie, qui remettent en question les fondements mêmes de la participation et de l’amitié civique, « notre régime doit céder et accepter franchement vos mœurs, écrit Manent, puisque vous êtes nos concitoyens ». En retour, vous devez accepter une totale liberté de critique et de pensée relative à votre religion – la liberté de pensée étant le cœur battant de la conscience européenne –, et vous devez prendre votre indépendance, politique, économique et culturelle avec les pays islamiques, et rompre définitivement avec le rêve impérial de l’oumma qui habite la conscience musulmane. « Il faut que les musulmans reçoivent leur place en tant que musulmans. » Cette formule, venant d’un philosophe libéral catholique, a de quoi surprendre. Malgré toutes les objections que l’on peut lui faire, elle a le mérite de rebattre les cartes du problème.

 

Plume Solidaire , écrivain public - dans Chronique des permanences
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 17:30
Il est temps d'examiner les choses de près...

Il est temps d'examiner les choses de près...

 

 

La fermeture temporaire des équipements publics de la Ville de Paris consécutive aux attentats du 13 novembre 2015 a contraint l'association à reporter la date de l'assemblée générale prévue le 15 novembre.

 

Ce report au 24 janvier 2016 a été l'occasion de valider l'exercice 2015.

 

Ce document comporte les rapports corrigés, complétés et approuvés des trois exercices.

 

Le Président

Rapports Des Exercices 2013, 2014 Et 2015 Pour l'Assemblee Generale Du 24 Janvier 2016 by Plume Solidaire

Bonjour Xavier,

Je viens de lire votre rapport d’activité, il est si impressionnant !

Quel travail accompli !

Et sans un seul salarié, ça me parait être une prouesse hors de portée

Nous avons les mêmes champs d’actions, les mêmes usagers… et le même rêve : voir les politiques nous donner un coup de main.

Finalement tout le monde s’y sera cassé les dents : Frank Danger, vous et moi…

Je suis abasourdie de voir que vous n’avez aucune subvention des collectivités. Est-ce un choix de votre part ou de la leur ?

Avec la dématérialisation des démarches qui est en train de se faire, on va perdre un peu plus tous ces gens déjà si loin des « paperasses »

L’accès aux droits est en train de devenir un mirage collectif, un spectacle en ombres chinoises ou plus rien n’est vrai.

Nous sommes ici tous très inquiets, comme vous l’êtes aussi.

Je vous renouvelle mon admiration, mon amitié et … quelque chose d’encourageant même si vous ne  manquez ni d’engagement ni de détermination.

On se sent seuls…

Amicalement

Gaëlle

16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 17:35
Posture de tai chi de forme chen - Croquis au crayon graphite - Dessin de Jean Pierre Deblonde - Dessins et peinture - site : https://graphie.wordpress.com/page/2/

Posture de tai chi de forme chen - Croquis au crayon graphite - Dessin de Jean Pierre Deblonde - Dessins et peinture - site : https://graphie.wordpress.com/page/2/

Doan - janvier 2016 - Gandon

Plume Solidaire , écrivain public - dans Tai chi chuan - Chi qong
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • Plumeacide, le blog de Plume Solidaire, écrivain public
  • : C'est une histoire de fraternité républicaine et d'amitié avec celles et ceux qui s'embrouillent avec les chiffres et les lettres.
  • Contact

Allo, y a quelqu'un là ?

 
 
 
  un compteur pour votre site  J'ai mis un compteur pour que vous ne vous sentiez pas trop seul(e) dans cet endroit isolé.
 
 
 
Plumeacide va doucement mais sûrement vers le million de visiteurs ! Mââgique !
 
 
 

  
2 objectifs et 10 règles pour l'écrivain public

Cliquer pour voir le diaporama

 
 
 
 
Bonne visite et à bientôt
espère-je !
 
 

Chercher Un Article ?

Petites conférences...

du petit professeur Plume Solidaire à l'occasion des Journées de formation des écrivains publics

 

 

Réflexion et débat à propos de l'éthique et de la déontologie de l'écrivain public bénévole - article 1 

 

- article 2

 

- article 3

Session du 7 mai 2011 -  Saison I


Rédiger vite et bien

Session du 7 mars 2012 -  Saison II

 

L'intitulé de cette formation est une boutade! Plus sérieusement le contenu propose deux parties:
1ère partie
- L'organisation de l'accueil et du fonctionnement des permanences d'écrivains publics
- L'accueil des usagers et le début de l'entretien
2ème partie
- Les différents types de démarches
- Les étapes des démarches
- La rédacton de la lettre

 

 Orienter les usagers
Session du 23 mars 2013 -  Saison III

Recours - Historique - Note
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Médiateurs et conciliateurs
Session du 1 décembre 2012 -  Saison III

Invalidité et handicap
Session du 2 février 2013 -  Saison III

 
Le logement social à Paris 
Session du 25 janvier 2014 -  Saison IV 

 

Témoignage sur l'expérience de la formation d'AIDEMA19 à la 2ème rencontre entre écrivains publics franciliens

Samedi 14 mars 2015 
 
 

Pourquoi me bouge je ?

Le monde n'est pas
difficile à vivre à cause
de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux
qui regardent
et laissent faire

Albert Einstein

Le Dossier de Monsieur K

 

charlot.jpg

Le Film de l'immigration

  25839 71896

Un film de 40 minutes pour deux siècles d’immigration en France. 

 

Source :

Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Quel temps sur Belleville ?